Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 492
Invisible : 0
Total : 495
· ALPETE LION · Aude Doiderose · Joker
13142 membres inscrits

Montréal: 29 mars 16:46:54
Paris: 29 mars 22:46:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Rubrique exceptionnelle : "13 novembre" :: De blanc, de pourpre et de ciel Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Souricette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
5 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2015
  Publié: 18 nov 2015 à 15:24
Modifié:  18 nov 2015 à 16:00 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

De blanc, de pourpre et de bleu

Vais-je écrire un poème ?
Les mots ne viennent pas.
Versifier la peine ?
Non, je n’y parviens pas.
Ou jeter l’anathème ?
A quoi nous servira ?
Quand hurlent les sirènes
A travers mon Paris
Je sens monter la peine,
On blasphème la vie.
Quand le mal se déchaîne,
On voudrait malgré tout
Ne pas croire à la haine,
Trouver des garde-fous.
On espère toujours
Se réveiller d’un rêve,
Sentir poindre le jour,
Et gagner une trêve.
Une armée de vautours
A fondu sur Paris
Un soir de non-retour.
La ville n’est qu’un cri.


Pas d’In memoriam,
Car s’est tarie la flamme.
Soudain, ma voix se tait,
Soudain mon cœur se serre.
Seul un profond respect
Retient mes mots amers.
Je n’ai que le silence
Sur le papier trop blanc.
Je ne vois que l’absence
Rougeoyante de sang
Et je n’ai que mes larmes
Face au fracas des armes.
Capitale écarlate,
Incrédule et blessée,
Par quelques automates
Aux cervelles vidées,
Leur sang froid et drogué
Répand celui des autres.
Robots endoctrinés,
Vous n’êtes pas des nôtres.
Paris rouge de sang,
Colère rugissant,
Terreur sur les écrans,
On vit un autre temps.
Nuit longue, interminable,
Visions abominables,
Peur incommunicable,
Combien en resteront
Marqués, et ce pour long.


Le jour va se lever,
Que te sert de pleurer ?
Il faut songer à vivre,
Quand le pays est ivre,
Ivre de sentiments
Et de ressentiment.
Chasser l’obscurité,
Balayer les sanglots.
Toi qui es abrité,
En ce matin pâlot,
Si tu ne chantes pas,
Qui, dis-moi, le fera ?
Quand pâlit le ciel bleu
J’entrevois dans les cieux,
Par-dessus la laideur,
Un soleil capricieux,
Ranimant mon ardeur.

Poète, prends ton luth,
Et entre dans la lutte.
Poète, c’est ton arme,
Ce stylo d’encre bleue.
Sèche vite tes larmes
En ce matin frileux.
Parmi les ossements,
Toi tu es toujours là.
Au lieu de boniments,
Harmonise ton la.
Dresse-toi, chante clair :
En France il fera clair.
Fais lever le soleil,
Fais lever le matin,
Pour la vie appareille,
Prends tes alexandrins,
Fais advenir l’aurore
Qu’on sent poindre dehors.

 
*bulle de mer*
Impossible d'afficher l'image
Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
350 commentaires
Membre depuis
29 septembre 2009
Dernière connexion
13 février
  Publié: 18 nov 2015 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Souricette,
Merci de ces mots qui encouragent

  Bulle de mer bulle d'océan
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5356 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 19 nov 2015 à 07:33 Citer     Aller en bas de page





Yvon

  YD
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 981
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Des " pépins " il en " pleut " (Loufoques)
Auteur : ode3117

 

 
Cette page a été générée en [0,0963] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.