Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 299
Invisible : 0
Total : 303
· Argynne Aphrodite · Adria d'Orances · ❀ninette1952 · Captain Cap
13128 membres inscrits

Montréal: 19 févr 17:05:40
Paris: 19 févr 23:05:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le joueur Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 2 avr 2011 à 13:55
Modifié:  2 avr 2011 à 15:13 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Le joueur

Complices ses cartes maîtresses
Comblent ses journées boulimiques
Les figurines le caressent
A fleur de peau, épidermiques

Il les entend amies fidèles
Une secrète association
Lié par d'étranges ficelles
Il se livre à son addiction

Il les adore ces vilaines
Ne compte pas les arrêter
Il s'en va titiller la vaine
Pour quelques billets à palper

L'immense feu est allumé
L'océan ne pourra l'éteindre
C'est inutile d'insister
Aucun mot ne pourra l'atteindre

Jouer est une vocation
Sa seule foi en vérité
Sans vraiment poser de questions
Il mise c'est sa volonté

Au casino il est le roi
Jeu de poker, jolies pépés
Il touche le ciel de ses doigts
Chaque soir il en a les clefs


Laurence Pâté
Le 2 Avril 2010





  je suis et resterai celle qui t'attends
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22257 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 février
  Publié: 3 avr 2011 à 04:34 Citer     Aller en bas de page

Tout comme le tabac , l'alcool , les somnifères et combien d'autres choses encore , le jeu est une drogue.
Ce poème décrit bien les risques que cela comporte
" Il touche le ciel de ses doigts " malheureusement il va vite atterrir sur la terre
Bravo ! Rousselaure tu as bien décrit cette sorte d'engrenage.
Amitiés ODE 3117

  OM
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 3 avr 2011 à 15:24 Citer     Aller en bas de page

Merci Ode. Oui le jeu est un engrenage qui peut très mal finir.
Pour l'instant mon joueur est heureux,il s'en sort très bien, il gagne. On peut facilement imaginer la suite où il commence à perdre des sommes importantes mais il continuera à jouer malgré tout bien au delà de ces moyens, il misera tout ce qu'il a, sa voiture, sa maison.
Oui le jeu est une drogue dangereuse autant que l'alcool, le tabac.
Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
22 janvier 2019
  Publié: 4 avr 2011 à 09:20 Citer     Aller en bas de page

Ce poème décrit joliment cette dépendance au jeu.

Amitiés
Bernylys

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 5 avr 2011 à 15:19 Citer     Aller en bas de page

Merci Bernylys. Je suis une nouvelle fois ravie de te voir ici sur ce poème.
Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
28 décembre 2019
  Publié: 1er juin 2011 à 12:05 Citer     Aller en bas de page

hé oui, le jeu est comme beaucoup d'autres choses...c'est tomber dans l’excès qui est dangereux !
surtout en ce moment où il va apparaître encore plus visible à travers d'autres formes qu'on remarque dans des publicités télévisés...il y a d'ailleurs un numéro je crois pour ceux qui ont une addiction dans ce cas la !
un poème original, sur un sujet très peu abordé, ta justesse pour l'évoquer est des plus intéressantes !
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 2 juin 2011 à 15:29 Citer     Aller en bas de page

Merci Pierre Yves. Je me suis inspirée d'une histoire vraie. Celle d'un proche qui comme tu l'as dit s'est laissé influencer par des publicités. Il a commencé par de simples jeu de grattage puis il est allé sur internet puis au casino et ainsi de suite. Il passe à présent le trois quart de son temps à jouer et son argent bien sûr. Plus de place pour les choses importantes comme le travail, les amis et la famille. C'est triste je trouve.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 983
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0372] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.