Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 402
Invisible : 0
Total : 404
· Lucie Granville · revecrire
13145 membres inscrits

Montréal: 9 avr 15:49:10
Paris: 9 avr 21:49:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours Eté 2008 - Improvisation texte sur début imposé "La vieille batisse.." :: A bout de souffle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ly S.


Je suis un crocodile...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
42 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2008
Dernière connexion
24 mars 2014
  Publié: 5 août 2008 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

A bout de souffle



La vieille bâtisse découpait l'horizon quand le crépuscule pointait... Laissée à l'abandon peut-être et, surtout, au fracas incessant des vagues qui grignotaient les contrebas de la falaise. D'aucuns disaient qu'à la tombée de la nuit, l'on entendait des cris ou bien toutes sortes de musiques inquiétantes... Mais tous étaient bien ignorants... Moi, je savais... C’était leur faute. Leur faute. Pas la sienne. Mais comment aurait-il pu... Savoir... Imaginer... Son innocence... A ne faire que se dire, sans cesse, qu’il aurait pu... Dû... Mais qu’il n’en a pas eu le pouvoir, n’en a pas rempli le devoir... A ne faire que se dire sans cesse... Qu’il... a échoué...

La vieille bâtisse découpait l’horizon quand le crépuscule pointait... De ses mains, il découpait les ombres laissées sur les feuilles par quelques-unes de ses larmes tombées çà et là sur le papier à musique... Cette musique qu’il jouait le soir à en crier de douleur, sur le plancher poussiéreux, alcoolisé des bouteilles brisées, comme tant de messages qu’il n’a jamais jetés à la mer... Cette musique trouée de larmes qu’il matérialisait d’un silence... Ou d’un cri quand sa gorge était vide... Et sur le piano qui désaccordait à nous arracher les yeux tellement les notes étaient fausses de l’alcool précipité entre les touches ; sur le piano qui désaccordait... il avait gravé son nom... Il avait gravé son nom au pied des notes qui jaillissaient du bout de ses doigts... Comme pour rappeler à chaque jour ce corps échoué au pied de ce qu’il croyait être son échec... Mais qui n’était en fait que le sien, à Elle. Et le leur, peut-être...

A bout de souffle, le sel au bord des yeux et l’amer au creux des mains, à bout de souffle, il jouait la musique... Comme pour se convaincre que rien n’avait changé, il ne s’arrêtait plus... Jusqu’à ce que le soleil de l’aube tue le crépuscule, il ne s’arrêtait pas... Il ne s’arrêtait plus de jouer le semblant de vie coulant encore sous ses ongles rongés... Comme pour se rappeler encore... Le souffle dans son cou quand elle l’enserrait de ses bras...

Parce qu’elle... Elle... Moi... Laissée à l’abandon, peut-être, mais surtout, surtout, au fracas incessant des vagues qui désormais grignotaient son cœur de sel... Elle... Elle... Moi... J’étais morte en contrebas de cette falaise où trônait la bâtisse, et désormais sa douleur...




Le 3 août 2008

  Que penses-tu de cette fin ?
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20742 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 6 août 2008 à 04:06 Citer     Aller en bas de page

Il m'a fichue les boules ce texte...


Je ne sais pas quoi dire d'autre, à part merci...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 6 août 2008 à 08:37 Citer     Aller en bas de page

je ne sais que dire!! euhhh ouaaaaaaaaaaaaaaaaaa si ça te va sinon ben en magasin j'ai juste "j'en reste bouche B comme tu veux!!

en tout cas, fascinant et enivrant!!

bravo

amitié
angetine au sol
bienvenue sur lpdp au passage

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
14 avril 2019
  Publié: 6 août 2008 à 17:50 Citer     Aller en bas de page


Une histoire prenante, et bien menée, j'ai bien aimé te lire et au plaisir...

Merci Ly S et au plaisir ...

Mes amitiés Yvon

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 14 août 2008 à 08:39 Citer     Aller en bas de page

J'avais pas envie que ça s'arrête.
Ça m'a bien remué, en tout cas
Un superbe texte

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 19 août 2008 à 06:20 Citer     Aller en bas de page

très belle a lire cette histoire , c'est la deuxième fois depuis hier que je l'a lis

merci pour ce partage

amitiés

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 30 août 2008 à 05:07 Citer     Aller en bas de page

Ton texte est superbe, je suis contente de l'avoir lu... je trouve que ta façon d'écrire à changé, en bien, très bien... tu mets un peu plus d'intensité, libération?

  Ava
moi, élo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
262 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 29 sept 2008 à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Un très beau texte poignant enivrant...j'ai véritablement adoré le lire...bravo et merci encore...bisou élo

 
Marvejols

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
52 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2010
Dernière connexion
3 décembre 2016
  Publié: 20 jan 2011 à 19:00 Citer     Aller en bas de page

Comme très souvent avec vous c'est magnifique et d'une très grande sensibilité. Les mots sont ceux de tout le monde mais vos textes ne sont pareils à aucun et remuent chacun de nous. On hésite après eux à prendre la parole et dire merci paraît bien niais à côté de la densité de vos textes. En quelques touches une matière envoûtante surgit: elle est longue au coeur et c'est à vous qu'on la doit.

  Marvejols
Ly S.


Je suis un crocodile...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
42 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2008
Dernière connexion
24 mars 2014
  Publié: 24 jan 2011 à 13:06 Citer     Aller en bas de page

C'est moi qui vous remercie pour ces nombreux compliments...

  Que penses-tu de cette fin ?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2510
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Des éternités trop courtes (Autres)
Auteur : Ly S.
Orient/occident (Autres)
Auteur : --La Ligne
Le jardin d'alex...(bekrimation & Alphonse Blaise.) (Collectifs)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Ce qui était enfoui... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Eleven
A ces silences criant nos vérités [repost] (Amour)
Auteur : Ly S.
Gilles ... et les autres ... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Amoureux fou
Yann de Kérangal (Poèmes par thèmes)
Auteur : Ashimati
c’était à mourir… de rire. (Poèmes par thèmes)
Auteur : sourcerette
Ce soir-là (Nouvelles littéraires)
Auteur : Lily.H
Day for a very sad girl (Autres)
Auteur : Ly S.
Ma version des faits... (Poèmes par thèmes)
Auteur : chromatic
Comme... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
(Autres)
Auteur :
Fusionnelles (Acrostiches)
Auteur : oxymore
Le Requiem de Fauré (Poèmes par thèmes)
Auteur : Tilou8897

 

 
Cette page a été générée en [0,0393] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.