Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 35
· ori · monthery
13176 membres inscrits

Montréal: 4 juin 07:39:15
Paris: 4 juin 13:39:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Acide marine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7273 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 5 jan 2011 à 09:39
Modifié:  5 jan 2011 à 09:39 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Acide marine

J’ai calfaté mon cœur aux attaques marines
Aux seins de ces atolls entourés de requins
Qui chassent sans soucis les ors des palanquins
Crève poète maudit, le nez dans la farine

Tu vis tout à côté, à chacun sa doctrine
Noircissant tes feuillets, tout petit arlequin
Noyant ton désespoir au goût du marasquin
Que peux-tu faire encor, nitro ou vaseline ?

Tu regardes peiné le monde s’enfoncer
Il ne restera rien, tu peux te défoncer
A coup de madrigal pour laisser une trace

Après toi le néant, mais il vaut mieux mourir
Plutôt que rétrécir ; il est temps de partir
Laisse-les se broyer, tu n’es pas un vorace

Thierry
05 janvier 2011

 
Elisa


« Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L'éternité est ici. » Nashti
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
1849 commentaires
Membre depuis
5 avril 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 5 jan 2011 à 12:31 Citer     Aller en bas de page

J'aime bien c'est diffèrent merci du partage
Amitié Elisa

  « Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C'est ça, la vie. »
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 5 jan 2011 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

Le nez dans la farine ?...
Hmm, moyen, que ce soit une métaphore pour ce à quoi je pense ou non.

Dans l'ensemble, sinon, j'ai apprécié.
Biz'

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7092 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 5 jan 2011 à 17:21 Citer     Aller en bas de page

Je te trouve bien sombre dans ces mots... et j'ai le meme sentiment que Vénusia .
Tu fais naviguer tes mots dans des eaux noires. Ca fait frissonner, te souhaite une mer plus sereine.
Bisous
F

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7273 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 8 jan 2011 à 18:33 Citer     Aller en bas de page

Elisa
Oui, c'est vrai, une envie de faire autre chose
J'aime bien aussi
Merci de ta visite
Bises
Thierry

Vénusia
oui, il est un peu plus dur que certains textes, mais notre manière de vivre aujourd'hui est un peu ce sentiment d'abandon que j'ai essayer de retranscrire.
Ce n'est pas sur moi que j'écris, mais sur notre société que décidément j'ai de plus en plus de mal à accepter
Suis content que tu sois passé
Bisous
Thierry

Aeshne
C'est bien ce que à quoi tu penses
Je reconnais que c'est pas top, mais sur le coup, je n'ai pas trouvé mieux comme expression - Ouinnnn
Merci de t'être arrêté ici
Bises
Thierry

FeudeBelt
la "sombritude" des eaux noires dans lesquelles nous naviguons depuis quelques temps déjà, me pèse de plus en plus.
Et les eaux seront de plus en plus noires
Mais moi, ça va
Bisous
Thierry

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1347
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0386] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.