Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 449
Invisible : 0
Total : 453
· HF.TELLER · Cidnos · pyc · Lachésis (Moirae)
13151 membres inscrits

Montréal: 1er avr 03:33:06
Paris: 1er avr 09:33:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La lune, mon enfant... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 8 avr 2009 à 12:00
Modifié:  8 avr 2009 à 12:01 par Echo
Citer     Aller en bas de page



La lune, mon enfant...


Le soleil ira s'enterrer
Loin d'ici, de nous
De nos yeux qui brûlent
De l'avoir trop pleuré

Et la lune, mon enfant
Malade de son absence
Soufflera ses rayons
Et viendra choir à tes pieds

Tu verras, mon enfant
La lune grande, la lune belle
Ne sera pas grand chose
En face de l'abandon

Car tu apprendras, mon enfant
Que de tous temps et en tous lieux
Les humains n'ont jamais été les seuls
A savoir mourir de chagrin



Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1023 poèmes Liste
16519 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 9 avr 2009 à 08:49 Citer     Aller en bas de page

bonjour à toi...
ce que j'aime beaucoup dans ce poème, à part les références à la Lune, c'est le fait que tu t'adresses à un petit être...ça donne une autre dimension à ton poème, ça touche quand on te lit.
tu dis les choses avec beauté et simplicité...très belle lecture !
amitiés sincères.
pyc.

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 9 avr 2009 à 09:33 Citer     Aller en bas de page



Je ne peux pas expliquer pourquoi je les trouve vraiment tristes tes mots qui me touchent particulièrement.

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 9 avr 2009 à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Merci tout le monde
Trop paresseuse pour faire des réponses individuelles aujourd'hui

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Marquise des Ombres


C'est en rêvant de paradis perdus que le réel devient tragique
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
23 février 2009
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 14 avr 2009 à 14:52 Citer     Aller en bas de page

Des vers courts qui pourtant en disent long. Mes respects Echo.

Au plaisir

Marquise

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 15 avr 2009 à 07:15 Citer     Aller en bas de page

Merci

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 837
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0288] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.