Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 751
Invisible : 1
Total : 756
· Tartignole · Joker · Jean-Louis
Équipe de gestion
· In Poésie
13151 membres inscrits

Montréal: 1er avr 04:43:37
Paris: 1er avr 10:43:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Il pleut du n'importe quoi Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 7 jan 2009 à 11:41 Citer     Aller en bas de page

Il pleut du n'importe quoi


Ce matin il pleut des cordes
Sans mauvais jeu de mots
Ce sont de vraies cordes de chanvre
Qui ont fichu un beau désordre
On dirait que quelqu'un là haut
Veut voir les gens se pendre

La vie ne tient qu'à un fil...

Des photos volettent dans l'air
Comme des flocons noir et blanc
Ces souvenirs dont on ne veut plus
Ce papier glacé qui ne fait que se taire
Et même s'il s'agit de leurs sentiments
Les gens marchent dessus

C'est le retour de la nostalgie...

Aujourd'hui il pleut des prières
Les anges en balancent des seaux
Par dessus les nuages esseulés
Ils nous renvoient notre misère
Chaque goutte est un mot
A l'amer goût de regret

Le paradis n'écoute plus...

Le ciel rend au monde ses couleurs
Que de peinture pour la Terre
Une pluie de vert sur les forêts
Et du gris à nos humeurs
Une averse de bleu pour la mer
Et un déluge de sang sur les armées

Tout s'évaporera au matin...

Ce soir il pleut des étoiles mortes
Qui ne brillent pas, éteintes
On dirait des bougies soufflées
Des rêves de toutes sortes
Qui restent hors d'atteinte
Et se comptent par milliers

Les astres ont froid dans l'immensité...

Et chantent les bouteilles vides
Désemplies de vin et de sens
Qui se fracassent sur le pavé
Et crient les assoiffés, les avides
Quand les souvenirs de leur décadence
Arrosent les villes de verre brisé

Les éclats crissent sous nos pas...

Les nuages se lamentent
Il pleut du n'importe quoi
...




Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 7 jan 2009 à 13:16 Citer     Aller en bas de page

Un imaginaire qui ouvre la porte de l'évasion...
Merci

 
poète à ses heures


La poésie exprime tout haut ce que chacun ressent tout bas.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
290 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2007
Dernière connexion
13 avril 2011
  Publié: 7 jan 2009 à 14:50 Citer     Aller en bas de page

un très jolie poème. Je l'ai lu avec grand plaisir.

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 8 jan 2009 à 16:06 Citer     Aller en bas de page

Aujourd'hui il pleut des prières
Les anges en balancent des seaux
Par dessus les nuages esseulés
Ils nous renvoient notre misère
Chaque goutte est un mot
A l'amer goût de regret

Magnifique image, merveilleusement triste.

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 9 jan 2009 à 16:09 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous...
Je pense qu'à force de faire n'importe quoi on se prendra du n'importe quoi en pleine face
C'est logique...pour moi en tout cas
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 10 jan 2009 à 11:29 Citer     Aller en bas de page

Aujourd'hui il pleut des prières
Les anges en balancent des seaux
Par dessus les nuages esseulés
Ils nous renvoient notre misère
Chaque goutte est un mot
A l'amer goût de regret


  Membre de la Société des poètes Français.
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 11 jan 2009 à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Trois qui veulent tout dire
merci James, merci du fond du coeur
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 12 jan 2009 à 20:54 Citer     Aller en bas de page

Le ciel rend au monde ses couleurs
Que de peinture pour la Terre
Une pluie de vert sur les forêts
Et du gris à nos humeurs
Une averse de bleu pour la mer
Et un déluge de sang sur les armées
***
Tout s'évaporera au matin...
Et chantent les bouteilles vides
Désemplies de vin et de sens
Qui se fracassent sur le pavé
Et crient les assoiffés, les avides
Quand les souvenirs de leur décadence
Arrosent les villes de verre brisé
***


De belles images faisant écho dans mon esprit et mon coeur.







ovni

  amour et poésie malgré tout
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 14 jan 2009 à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Merci ovni
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20742 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 19 févr 2009 à 07:53 Citer     Aller en bas de page

Ouai, et l'humain en fait n'importe quoi, et l'harmonie n'est plus...


Et si nous étions nés de n'importe quoi? Si c'est le cas, on s'en sort pas trop mal...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 19 févr 2009 à 12:08 Citer     Aller en bas de page

Eriune...
Oui ça aurait pu être bien pire...

Merci pour ton passage
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1354
Réponses: 10
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0399] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.