Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 475
Invisible : 0
Total : 475
13178 membres inscrits

Montréal: 5 juin 06:12:31
Paris: 5 juin 12:12:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Le combat sans armes (poème) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1050 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 07:25
Modifié:  6 mars à 09:48 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Une vision pessimiste d’un futur soumis à la pensée unique.

Le combat sans armes

Sous le masque trompeur de victime éternelle
Ils cachent sans vergogne leurs intentions réelles,
Invoquant sans rougir la liberté sacrée,
Afin de l’asservir pour leur triste projet.

Sacrifiant le bonheur à un destin tragique,
Ils glissent lentement dans la pensée unique
Des idées mortifères qui rongent les esprits,
Des rêves délétères qui consument les vies.

Peu à peu se répand leur doctrine fatale,
Où la vision du bien et la notion du mal,
Sur un chemin tracé, s’opposent sans nuances,
Transformant l’existence en mornes alternances.

Pour mener leurs batailles, ils n’ont pas de canons,
Car le dogme se joue de la poudre et du plomb.
D’indolentes légions, des cohortes soumises
Sont déjà installées sur des zones conquises.

L’ennemi mystifié a jeté son épée
Répondant par des vœux emplis d’humanité.
Le temps est leur allié, les mains nues ils avancent.
Chaque jour écoulé renforce leur puissance.

Ils progressent dans l’ombre, s’épargnant les outrances
D’un combat annoncé, pour eux, gagné d’avance.
Ils pourront sans remords effacer des mémoires
L’ordre du Monde Ancien pour graver leur l’histoire.


Tous droits réservés

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
542 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 07:27 Citer     Aller en bas de page

Une poésie d’une qualité remarquable. Face à des systèmes qui confisquent les libertés, la passivité ou l’indifférence peuvent effectivement avoir des conséquences dramatiques. Une vision en effet très inquiétante du futur. Amitiés, Lucie.

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1050 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 07:28
Modifié:  25 nov 2019 à 07:56 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Merci Lucie d'avoir saisi le sens de mon texte.Les dictatures ne se sont pas toujours imposées par la violence. Parfois la méconnaissance d’ intentions réelles ou la passivité des peuples face à des systèmes liberticides ouvre la porte aux pires conséquences. En 1922 après une « Marche sur Rome » qui ne rencontre guère d’opposition, le roi Victor Emmanuel appelle Mussolini à former un gouvernement. Le dictateur qui inspira Hitler imposa son pouvoir sanglant jusqu’à sa mort. Par le jeu des coalitions du système électoral allemand, en 1933 le parti nazi participe (démocratiquement) au gouvernement officiel. On sait comment l’histoire s’est terminée. Plus proche de nous, en 1979 Khomeiny fonde la ‘République islamique d’Iran’ avec un large assentiment populaire. On sait où ces régimes ont conduit les peuples qui les ont accueillis avec plus ou moins de complaisance et nous ne sommes pas à l’abri nous-mêmes de désagréables surprises. Amicalement, Georges.

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4577 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 25 nov 2019 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Georges,

" Ce que l'on conçoit bien s'exprime aisément..". Un développement concis qui mériterait peu-être une suite aux accents plus optimistes.
La passion de comprendre peut nous faire pencher vers Hannah Arendt et Gilles Deleuze.

Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1050 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 08:51
Modifié:  25 nov 2019 à 12:38 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Merci Jean-Louis, pour ce commentaire et aussi de citer Hannah Arendt que j’apprécie particulièrement. On ne peut résumer la vie et l’œuvre de cette philosophe à la ‘petite histoire’, mais quand même trouver assez étonnant qu’elle ait dû fuir le régime nazi à cause de ses origines et qu’elle soit revenue en Allemagne après la guerre pour défendre son professeur et ancien amant Heidegger au cours d’un procès où on lui reprocha ses accointances avec le parti national-socialiste. Mais l’amour à des raisons…. Pour rester sur une note plus ou moins optimiste, le seul espoir de contrer le totalitarisme (de tout ordre) est à mon humble avis la culture. C’est elle qui nourrit le discernement, mais je ne suis pas sûr que la tendance générale dans le domaine soit à la hausse ces temps-ci. Amicalement, Georges.

 
Marty Eagle
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
53 commentaires
Membre depuis
5 mai 2019
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 25 nov 2019 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

Un texte que j'ai particulièrement apprécié
Les "moyens de communication" que possèdent les grandes puissances permettent d'instaurer de façon "sournoise" cette pensée unique dans leur propre pays et même chez les autres nations qu'elle que soit leur puissance.
Le blondinet mégalo de la Maison Blanche n'y est-il pas grâce au Kremlin.
Dans votre réponse à Jean-Louis vous dites: "le seul espoir de contrer le totalitarisme (de tout ordre) est à mon humble avis la culture."
Pour moi, c'est une évidence. L'ignorance à de tout temps été le compost de l'asservissement et de la dictature, mais même instruit, comment les individus peuvent-ils lutter avec efficacité contre les systèmes de désinformation sophistiqués existants sachant que c'est toujours avec un temps de retard plus ou moins long que les citoyens constatent qu'il s'agit "fakes news". Mais le mal est déjà fait.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
9438 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 11:40 Citer     Aller en bas de page

ton texte Tychilios est d'une cruauté bien réelle.
pour pratiquer de la philosophie,
qui se vit maintenant et tous les jours,
ces combats ne sont pas des utopies,
ces combats là, veulent d'autres parcours.
.
car ces combats ont lieux dans les pensées,
ces temps virtuels, en nous œuvreront,
parmi des écrits sauvegardés,
offrant parfois d'autres horizons.
.
nos marginalités peuvent paraitre
inutilités, en façons d'être.
.
de SAM

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5482 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

La pensée devient unique, la cause à mon sens est la victoire économique du capitalisme. A partir de ce constat, les peuples ont besoin de se nourrir, de vivre...et le système même avec ses imperfections les attire,il devient vérité.
Ensuite il est facile à tout pouvoir de manipuler les masses populaires, d'autant qu'aujourd'hui la puissance numérique permet de contrôler tout individu. voir la Chine avec la reconnaissance faciale à grande échelle.

Amitiés

Yvon

  YD
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1050 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 14:01
Modifié:  25 nov 2019 à 14:28 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

- Vous avez raison Marty eagle les dés sont pipés. Comment l’individu peut-il lutter contre la désinformation qui met à l’abri de nombreux reproches beaucoup de dirigeants. L’industrie de l’information est rarement contrôlée par des personnes hostiles au pouvoir en place. Certains pays même étouffent déjà toute parole contradictoire. Vous parlez à juste titre d’une certaine inertie dans le temps de réaction. Il faut parfois une longue période pour que les gens s’aperçoivent qu’ils ont laissé se mettre en place, sciemment, par lassitude ou indifférence des systèmes pernicieux. La vigilance devrait être une vertu première pour tous les peuples, mais on est encore dans le vœu pieux ou l’incantation. Amicalement, Georges.

_ Merci Samamuse pour ton commentaire. Je crois tu reviens à l’importance de la culture pour lutter contre l’intolérance, et je pense que cette remarque est judicieuse. Amicalement, Georges

_ Merci Yvon pour ce commentaire. On utilisait autrefois le terme de mondialisation comme un vague euphémisme à la substitution des économies nationales par l’ultra capitalisme internationalisé. Désormais, le terme même a changé et l’on parle de ‘Globalisation’ (Traduction littérale issue de la langue dominante qu’est l’anglais). Ce mot qui m’écœure résume pourtant assez bien l’extension d’un système économique à un mode de penser. On peut en effet maintenant parler de globalisation des esprits. Je me souviens d’un discours d’Obama devant les représentants de l’Entertainment hollywoodien, qui félicitait l’industrie du film et des séries pour avoir su apporter dans tous les foyers de la planète les bienfaits de la belle culture américaine. Je parle dans un commentaire précédent de totalitarisme de tout ordre, car l’aliénation de l’esprit n’est pas seulement induite par la nouvelle donne économique qu’on nous impose. Aujourd’hui dans le monde, l’exacerbation de diverses identités religieuses est l’autre vecteur de la pensée unique. Tout ça pour dire qu’on est quand même mal barré… Amicalement, Georges.

 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
568 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 15:03
Modifié:  25 nov 2019 à 15:13 par Allantvers
Citer     Aller en bas de page

Je vais me faire l'avocat du diable :
La pleine jouissance de la liberté exige, à mon sens, que l'on accepte la responsabilité qu'elle implique.
Celui qui refuse de l'assumer rend d'autant plus aisé son propre asservissement, en devenant complice.
La pensée unique lui permet de s'acquitter de cette responsabilité.

Un poème brillant, comme d'hab.



MariePaule

  MariePaule
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1050 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 25 nov 2019 à 15:13
Modifié:  25 nov 2019 à 15:16 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Merci Marie-Paule pour cette visite. Il est des situations où l'inaction est coupable et l'intervention devient quasiment un devoir. C'est tout le propos de ce texte. Ravi en tout cas de vous retrouver sur ici, Amicalement, Georges;

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 814
Réponses: 10
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0669] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.