Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 478
Invisible : 0
Total : 478
13157 membres inscrits

Montréal: 26 févr 23:36:49
Paris: 27 févr 05:36:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Paresse écologique Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
857 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 7 juil 2019 à 14:46
Modifié:  7 juil 2019 à 14:49 par Chlamys
Citer     Aller en bas de page

Dans la torpeur de cet été
Je me plaignais de mon gazon
Que je n'avais encore coupé.
Considérant ces mille fleurs
Coiffées d'autant de papillons
Qui seraient passées au broyeur
Si j'avais eu plus de courage,
De mon hamac, j'ai décrété :
Agir sans agir, bel adage !
Plaise à la biodiversité.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Vandesmoreit Nouveau membre!


Comme la vie est belle.... Belle à en mourir ...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
5 juillet
Dernière connexion
11 juillet 2019
  Publié: 7 juil 2019 à 15:47 Citer     Aller en bas de page

Petit poème verdoyant, et plaisant
Combien de temps encore avant la tonte obligée?

  La vie vous laisse souvent un goût salé dans la bouche. Celui d'un océan de larmes.
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
2236 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
26 février
  Publié: 7 juil 2019 à 15:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Chlamys

Je comprends cette "Paresse écologique" car j'ai la même... j'hésite toujours à tondre quand pâquerettes et autres petites fleurs viennent orner tout ce vert ! C'est beau aussi.
Bon après vient un moment où faut se décider... c'est dur la vie !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
5162 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
26 février
  Publié: 7 juil 2019 à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Ah ! Comme je partage cette paresse.

En plus, tu laisses vivre des insectes qui seront de précieux auxiliaires dans ton jardin.

Et c'est beau...

Dans mon jardin je laissais chaque année un quart en herbes hautes... par rotation.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
688 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 juil 2019 à 01:26 Citer     Aller en bas de page

Vive les paquerettes et le hamac !
Agréable lecture

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22281 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 juil 2019 à 02:07 Citer     Aller en bas de page

C'est un joli poème qui détend.
Je suis de l'avis de IN POESIE, il faut laisser les insectes butiner, mais il faut supprimer les épillets, chaque année je crains pour les oreilles de mes chiens.
Je comprends FRIED, c'est joli ce spectacle de pâquerettes.
MAWR a raison, prenons un peu de repos, ces grosses chaleurs sont épuisantes.
Bises ODE 31 - 17

  OM
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
1210 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
25 février
  Publié: 8 juil 2019 à 02:08 Citer     Aller en bas de page

Une jolie jachère fleurie a plus de charme qu'une pelouse uniforme. Reste qu'après, il s'agit de faucher, et ça c'est plus sport que le tondeuse.
Bulle bien dans ton hamac

  SHElene
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
11856 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 juil 2019 à 02:17 Citer     Aller en bas de page

La biodiversité te dira merci !

Bel instantané de paresse sous tes mots, Chlamys, merci à toi !

  ISABELLE
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
273 poèmes Liste
9103 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 juil 2019 à 02:57 Citer     Aller en bas de page

- oh société qui veut tout uniformiser pour y apporter des %, là où les originalités, aimeraient rendre utiles les hamacs.
- le soleil en ce moment offre à nos yeux une tonte jaunissante, - merci inhumains conseillés d'état de nous interdire d'arroser,
- pour que nos plaisirs de voir cela en "vers" se fasse sur LPDP, quoique dans un hamac ce n'est pas facile à faire.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 juil 2019 à 03:27 Citer     Aller en bas de page

Moi, c'est la même, je répugne à tondre mon petit gazon.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 juil 2019 à 00:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Moi, c'est la même, je répugne à tondre mon petit gazon.


Mince, j'allais faire la même
J'ai la fibre écologique fainéante.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22281 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 juil 2019 à 02:17 Citer     Aller en bas de page

Vilain jeu de mots "quand on "gaze on" ne "tond" pas.
Terribles faits de guerre.
ODE 31 - 17
Pardon pour avoir eu à écrire cela, un moment de pensées sinistres, alors restons dans ton jardin fleuri et repose toi bien.
Bises ODE 31 - 17

  OM
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
273 poèmes Liste
9103 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 juil 2019 à 03:07 Citer     Aller en bas de page

- tentes à "tion" pour haler à "yeur"

Moi, c'est la même, je répugne à tondre mon petit gazon.
Une jolie jachère fleurie a plus de charme qu'une pelouse uniforme. (SHE LN) est-ce pour que l'été on ne se fasse pas le maillot ?
de CHLAMYS,
Considérant ces mille fleurs
Coiffées d'autant de papillons
Qui seraient passées au broyeur.

je suis un pseudo masculin.

 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
857 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 juil 2019 à 03:38
Modifié:  9 juil 2019 à 03:52 par Chlamys
Citer     Aller en bas de page

Waouh ! Tous ces mignons commentaires qui fleurissent sous mon modeste texte ... Merci à toutes et tous !
Sam,

Citation de Aude Doiderose
Moi, c'est la même, je répugne à tondre mon petit gazon.


Venant d'Aude, je me suis effectivement demandé s'il n'y avait pas un double sens ... Parlons-nous bien de l'herbe verte qui pousse verticalement dans nos jardins horizontaux ? Le mystère reste entier ...


Pour revenir au sujet, je dois préciser que dans ma région de garrigues et pinèdes hyper-inflammables, il ne faut pas trop laisser de jachères fleuries. Je vais donc me ressaisir rapidement (ou choper un jardinier ). J'ai quand-même un demi-hectare ... et plus de l'herbe et du chiendent que du gazon - mais ça rimait pas avec papillons !!

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 juil 2019 à 05:47 Citer     Aller en bas de page

Citation de Chlamys

Citation de Aude Doiderose
Moi, c'est la même, je répugne à tondre mon petit gazon.


Venant d'Aude, je me suis effectivement demandé s'il n'y avait pas un double sens ... Parlons-nous bien de l'herbe verte qui pousse verticalement dans nos jardins horizontaux ? Le mystère reste entier ...






Avec moi, les soupçons de double sens sont toujours fondés.
Mais qu'est-ce que j'ai bien voulu dire ?
- sens premier : j'ai un petit jardin et en période estivale, tonte égale arrosage, or l'eau est précieuse et je l'économise en ne tondant pas et ma pelouse, même échevelée, reste verte. En plus mon chat adore dormir dans les touffes (double sens ou pas ? Va savoir).
- sens caché (mais pas tellement) : je préfère avoir une petite touffe bien entretenue que jouer les pseudo-nymphettes. C'est les fillettes qui n'ont pas de poils, par conséquent je considère que les hommes qui exigent l'épilation sont des pédophiles en puissance.

Voilà ma chère !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
857 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 juil 2019 à 08:46
Modifié:  9 juil 2019 à 08:48 par Chlamys
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Avec moi, les soupçons de double sens sont toujours fondés.
Mais qu'est-ce que j'ai bien voulu dire ?
- sens premier : j'ai un petit jardin et en période estivale, tonte égale arrosage, or l'eau est précieuse et je l'économise en ne tondant pas et ma pelouse, même échevelée, reste verte. En plus mon chat adore dormir dans les touffes (double sens ou pas ? Va savoir).
- sens caché (mais pas tellement) : je préfère avoir une petite touffe bien entretenue que jouer les pseudo-nymphettes. C'est les fillettes qui n'ont pas de poils, par conséquent je considère que les hommes qui exigent l'épilation sont des pédophiles en puissance.
Voilà ma chère !



C'est dit ! Merci Aude ...
Et j'approuve ton "sens caché".
De plus, une panthère tondue, c'est pas très sexy.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 juil 2019 à 10:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Chlamys

Citation de Aude Doiderose

Avec moi, les soupçons de double sens sont toujours fondés.
Mais qu'est-ce que j'ai bien voulu dire ?
- sens premier : j'ai un petit jardin et en période estivale, tonte égale arrosage, or l'eau est précieuse et je l'économise en ne tondant pas et ma pelouse, même échevelée, reste verte. En plus mon chat adore dormir dans les touffes (double sens ou pas ? Va savoir).
- sens caché (mais pas tellement) : je préfère avoir une petite touffe bien entretenue que jouer les pseudo-nymphettes. C'est les fillettes qui n'ont pas de poils, par conséquent je considère que les hommes qui exigent l'épilation sont des pédophiles en puissance.
Voilà ma chère !



C'est dit ! Merci Aude ...
Et j'approuve ton "sens caché".
De plus, une panthère tondue, c'est pas très sexy.



Non et c'est même assez moche

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
857 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 11 juil 2019 à 16:26
Modifié:  11 juil 2019 à 16:28 par Chlamys
Citer     Aller en bas de page

En tous cas, je vous retiens, Aude et Adamantine, les 2 doudous :
Vous inviter dans mon jardin innocent pour vous faire vos clins d’œil complices ...


  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
2870 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
26 février
  Publié: 30 juil 2019 à 16:00
Modifié:  30 juil 2019 à 16:01 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Tu as bien raison. Quand je vais en beauce, je suis souvent désolé de voir toutes ces étendues de blé ou de colza. Trop d'unicité tue la biodiversité. Mais sans changement de système ... pourra t'on retouver ces couleurs.

 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
857 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 31 juil 2019 à 16:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
Tu as bien raison. Quand je vais en beauce, je suis souvent désolé de voir toutes ces étendues de blé ou de colza. Trop d'unicité tue la biodiversité. Mais sans changement de système ... pourra t'on retouver ces couleurs.

Ça vient, ça vient doucement ... Dans ma campagne, quelques mesures comme le Zéro phyto ou les plantations de haies ont déjà fait revenir les fleurs des champs, et les populations de passereaux remontent, ce qui montre que les insectes sont revenus ... En Beauce, c'est sûr, on n'est pas près de planter des haies

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 633
Réponses: 19
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0721] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.