Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 278
Invisible : 0
Total : 278
13169 membres inscrits

Montréal: 5 août 18:49:44
Paris: 6 août 00:49:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Regrets d'un vieux Dom Juan Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Neiron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2009
Dernière connexion
17 février 2014
  Publié: 26 mars 2010 à 09:05
Modifié:  14 avr 2011 à 10:28 par Neiron
Citer     Aller en bas de page


Regrets d’un vieux Dom Juan




Dans la peau creusée de ce vieil hidalgo
On y lit les ruines de sa majesté,
Les regrets plantés dans la chair de l’ego.

De ce magicien, l’artefact de beauté,
Masque sublime de l’illusion comique,
Ce loup vénitien, sur le sol est jeté.

Du jeune pantomime, des tristes mimiques
Du trompeur de Séville, de la séduction...
Juan se souvient de son art dramatique.

Tout au bout des sentiers de la destruction,
Ont été menées ces Elvires esseulées.
Lui, prie comme un pendu pour l'absolution.

Les venins fatals de ces mots ont coulés
Dans les veines des Charlottes, des Mathurines
Qui ont bu le curare, qui n'ont vu que du lait.

Il pleure enfin d’avoir rompu les racines
De fleurs en bouton justes sorties de terre,
Que déjà la tristesse fane et calcine.

Il pleurera encore son festin de pierre.


  Aux coeurs caverneux, les amours platoniques.
Neiron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2009
Dernière connexion
17 février 2014
  Publié: 26 mars 2010 à 10:47
Modifié:  26 mars 2010 à 10:48 par Neiron
Citer     Aller en bas de page

>James px:

Merci! Et spirituel avec ça! Je suis allé lire ton poème du coup (contes érotiques?)...Beau texte! Ça m'a vaguement rappelé La mort qui fait le trottoir de Montherlant!

Amitiés

>Stephan

Ho non tu sais, je t'en prie tu peux bien dire tout ce que tu veux Content que ça t'aie plu, même si à moi, ben ça ne me plaît pas trop...(du tout?)

>Halentien


Bon bah merci pour ce beau commentaire (et favoris aussi. Touché), mais sais pas trop quoi dire parce que franchement, c'est la première fois que je m'essaie en forme fixe (En terza rima, hendecasyllabique -oue j'ai fait dans l'exotique...) et perso, je n'aime pas ça du tout! J'ai le sentiment d'avoir pondu un texte sans âme, froid et chiant. Mais bon puisque ça à l'air d'emporter l'adhésion, je vais peut être repenser mon écriture; Après tout je suis là pour ça aussi!

Merci en tout cas
Amitiés et salutation (grenobloises!)



Robin

  Aux coeurs caverneux, les amours platoniques.
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9820 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 26 mars 2010 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Kaléidoscope

Il suffit simplement de s'essayer dans tous les styles et pourquoi pas celui-ci... en tous les cas ravie de l'avoir lu... En dom juan vieillissant il ne mérite aucune Majuscule ....

Très beau

Sélénaé

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
788 poèmes Liste
22634 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 août
  Publié: 26 mars 2010 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Un beau portrait à la Goya, brillant et humain.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1025 poèmes Liste
16565 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 26 mars 2010 à 13:31 Citer     Aller en bas de page

J'avais eu l'occasion de le dire sur un ancien poème, son auteur me pardonnera cette reprise, mais si quelque chose ici m'a marqué et ravi, c'est bien cette profusion d'images, présentes dans chaque vers ! ça donne de la vie à ton texte, surtout que ces dernières sont finement écrites !
Un vrai plaisir à lire !
bravo à toi.
amitiés les plus sincères.
pyc.

 
Mademoiselle Phébus


Just let me fall out the window with confetti in my hair. (Tom Waits)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
1548 commentaires
Membre depuis
9 mars 2005
Dernière connexion
7 mars
  Publié: 27 mars 2010 à 00:54 Citer     Aller en bas de page

DOM JUAN.- Ô Ciel, que sens-je? Un feu invisible me brûle, je n'en puis plus, et tout mon corps devient un brasier ardent, ah!

  (Là-haut l'absence entière et le bleu charbonnant.) Par le jour se levaient des géants tristes, un violon en carton-pâte sous le rêve. (Fernand O. -Le Soleil sous la mort)
Neiron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2009
Dernière connexion
17 février 2014
  Publié: 28 mars 2010 à 13:47 Citer     Aller en bas de page

>Selenae

Merci pour ton passage, je suis content que tu aies apprécié. Ces formes fixes, je commence à m'y faire finalement. Celle-ci n'a pas été choisie au hasard, ni le vers d'ailleurs. Et tu as raison, Dom Juan n'est ici plus que Juan, plus que jean, plus qu'une gens.
Bises

>James px

Oui tu parles bien de la même oeuvre que moi. Bon la pédophilie n'est pas le propos mais il est vraie que cette oeuvre a pu choquer à ce niveau là. Bonne chance si tu le trouves, la pièce n'a eu aucun succès à cause de ça justement, et je crois bien qu'elle n'est aujourd'hui plus éditée!

Salutation

>Aude

Figure toi que les peintures noires de Goya font parties des références qui me sont chers. Je suis content que tu les devines à travers cet écrit. De ma part c'est totalement involontaire. Ces gravures et tableaux m'ont marqué plus que je ne le crois
Bises!

>Pyc:

Encore une fois, merci de m'accorder cette attention, et dans mes écrits, de voir de belles images (Kalos Eidos Skopein). C'est à travers tes commentaires entre autres que j'ai le sentiment d'avoir réussi à montrer ce que j'ai voulu montrer, même si à l'origine je n'étais pas très content de moi. Merci, merci et merci!
Amitiés

>Mlle Phébus

Et mes gages...Mes gages!!!!
Merci de t'être arrêtée sur cet écrit.
Salutations


Robin

  Aux coeurs caverneux, les amours platoniques.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1657
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0300] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.