Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 878
Invisible : 0
Total : 879
· ode3117
13573 membres inscrits

Montréal: 26 sept 10:51:09
Paris: 26 sept 16:51:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2014 semaine 5 (Thème en image) :: Adieu notre ami Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
322 poèmes Liste
2775 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 11 août 2014 à 06:19
Modifié:  12 août 2014 à 14:59 par marchepascal
Citer     Aller en bas de page







Adieu notre ami

Ô ciel éblouissant, mon âme a du travail
Ne peut rentrer chez elle se doit d'aimer le monde
Pousser plus loin l'horizon, sentir ses entrailles
Il me faut du temps et que mon corps succombe

Je sens bien le bonheur d'être en haut m'illumine
Croire en vos lumières m'évade, des instants de grâce
Bientôt vous aurez disparu, l'orage menace
Vais me retrouver dans la caillasse qui rumine

Seul, comme cet arbre au milieu de nul partir vite
Ne veux pas rester ici, maintenant je trace
Hâte-toi ! Négocie ce virage t'emportera
Le moment est accompli, adieu notre ami






    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
480 poèmes Liste
9670 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 11 août 2014 à 07:10 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Festina lente alla luminare.

Catherine

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23541 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 11 août 2014 à 17:22 Citer     Aller en bas de page

Seul, comme cet arbre au milieu de nul partir vite
Ne veux pas rester ici,maintenant je trace
Hâte-toi! Négocie ce virage t'emportera
Le moment est accompli, adieu notre ami.


Bonsoir Pascal,

Un arbre parmi tous les arbres, eh oui ! Lorsque tu vois les forets de notre monde dans nos Ardennes....
Aujourd'hui, les 4 fils Aymon. Magnifique le point de vue de la vallée...

Pour ce virage, il faut freiner et accélérer ensuite pour vivre à 100 à l'heure !

Mes amitiés l'Ardennais

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 11 août 2014 à 17:32 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Marchepascal,

Les 4 fils Aymon comme James te l'a évoqué pour nous ce jour ci va te ramener à tes origines ardennaises comme celle de James, pas les miennes... tout du moins encore..

Merci pour ce partage en tes réflexions notre ami des Ardennes


Toutes mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 11 août 2014 à 18:10
Modifié:  12 août 2014 à 07:18 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

"Je sens bien le bonheur d'être en haut m'illumine
Croire en vos lumières m'évade, des instants de grâce
Bientôt vous aurez disparu, l'orage menace
Vais me retrouver dans la caillasse qui rumine."

J'isole Marché mais j'ai plus qu'aimé le "tout"...
Curieux car je travaille en ce moment sur des enluminures tirées de manuscrits médiévaux. Et tt comme James (et Sybilla), je pense à Renaud de Montauban et à sa chanson de gestes...
Ton texte poétique est différent dans l'intention mais tout aussi enluminé entre l'orage et la luminosité d'une région qui t'est chère (ou chair, en racines).
Amitiés nocturnes
Riagal...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
322 poèmes Liste
2775 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 18 août 2014 à 05:19
Modifié:  18 août 2014 à 05:27 par marchepascal
Citer     Aller en bas de page

Merci mes amis (e) pour vos lumières
Une très belle photo qui peut inspirer des quantités d'évasions!
Pourtant il n'y a pas eu beaucoup de monde au pied de l'arbre pour en débattre? L'essentiel est que vous soyez là, un arrêt en tête à tête Catherine, James, Sybilla, Riagal, une petite coupe de champagne


Marche pascal vers votre direction, hum il est excellent ce champagne en votre compagnie...


    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1027 poèmes Liste
16595 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 sept 2014 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

bonsoir...

Je n'avais pas compris au départ que tu écrivais à partir d'une photographie, je l'ai saisi après donc j'ai pu aller la regarder pour mieux apprécier ton texte...J'aime cette écriture que je trouve d'aujourd'hui sans pour autant être trop facile, pas assez réfléchie...Bien au contraire !
Et en lisant les commentaires, je sens ce courant de sympathie entre auteurs, ce qui ajoute au plaisir de lire.
Merci à toi pour ces vers.
amitiés très sincères.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1327
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Portrait dans le style Renaissance (Poèmes par thèmes)
Auteur : Aude Doiderose
Silence (Poèmes par thèmes)
Auteur : marchepascal
Provocation (Acrostiches)
Auteur : Adamantine

 

 
Cette page a été générée en [0,0316] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.