Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 46
· Andesine
Équipe de gestion
· Lilania
13205 membres inscrits

Montréal: 19 sept 15:25:45
Paris: 19 sept 21:25:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Une fleur, quand tu la cueilles, jamais tu ne l’accueilles Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 18 mai à 03:43
Modifié:  5 juil à 14:47 par Greg Horie
Citer     Aller en bas de page

La fleur des fleurs quand tu la cueilles
Ne vois-tu pas, là, par ta main
Tout ce dont tu perturbes le cours

Parce qu’elle t’a rempli l’œil
Mis les sens du dessus dessous
Elle devrait sevir ton amour ?

Or, son parfum subtil, sa beauté
Diffusent pour la multitude
Pourquoi te les accaparer ?

Si de tout ton être tu l’accueilles
Tu pourras revenir demain
N’aie crainte, ici il fera jour

Mais en la coupant à sa base
Tu la soustrais à tous ces cœurs
Que la journée durant elle effleure

Quelle abeille l’aura butinée
Combien de nez l’auront humée
À quel miel son goût manquera ?

Certes, elle égayera ta demeure
Mais aussi beau que soit ton vase
Il sera sa dernière demeure !

Là, dressée, ici sur son pied
Elle a jailli à la croisée
De tous ceux pour qui elle est merveille

Comme en toute chose éphémère
Elle invite par son mystère
Non à convoiter, à posséder

Mais par l’ouverture des sens
À l’urgence de s’en imprégner
Jusqu’à sentir notre propre essence !



Greg Horie

  GH
Adria d'Orances


“L'érotisme est l'une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
681 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 18 mai à 04:56 Citer     Aller en bas de page


Promis, je ne demanderai plus que l'on m'offre des fleurs, je demanderai que l'on m'offre un jardin !

Adria

 
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 18 mai à 06:43 Citer     Aller en bas de page

Joliment composé Adria,

poétiquement,

  GH
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
661 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 18 mai à 16:19
Modifié:  18 mai à 16:20 par Chlamys
Citer     Aller en bas de page

A contre-courant d'une tendance à vouloir posséder tout ce qui nous plait, c'est un plaidoyer limpide pour la protection de la nature ... Et bien écrit.
Je suis 100% convaincue.
Il faudrait imprimer votre poème à l'entrée de chaque espace naturel !
J'y ai vu aussi une certaine métaphore des relations humaines ou amoureuses.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 19 mai à 03:45 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette fine analyse Chlamys,
vous avez re-senti,

fraternellement,

  GH
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 19 mai à 03:48 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Trés belle et convaincante composition; faute de mieux dire je rejoins le commentaire perspicace de Chlamys.
Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 19 mai à 03:57 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,

j'ai senti, vous avez re-senti, c'est merveilleux !
Que peut-on attendre d'autre des vers ?

Bon dimanche,

  GH
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
1652 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 19 mai à 06:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Combien j'ai honte moi qui aime avoir un bouquet de fleurs sur ma table

Et pourtant ....rien de plus éphémère qu'une fleur coupée!

pour la beauté ICI

Un beau partage ...merci!

 
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 19 mai à 07:29 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pieds-enVERS,

le recul est en cela salutaire,
plus on s'éloigne de la montagne, mieux on voit sa forme !

Merci pour ce beau partage !

Bon dimanche !

  GH
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8559 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 20 mai à 09:43 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci Greg Horie

ton texte m'a fait penser au petit prince.
au sujet d'une rose, et d'un rosier,
d'une pensée, d'un pot, et de la terre à son pied.

la fleur que tu dis aimer, attend de toi aussi des preuves d'amour.
avec des visites pour la voir évoluer, de l'eau, et l'aération de ses contours.
elle mourra pourtant, de vieillesse, alors prend la en photo, et elle vivra pour toujours.

à bientôt.

 
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 20 mai à 12:54 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam,

tu parles de la fleur cultivée pour nos propres besoins, mais la fleur sauvage n'a-t-elle pas déjà tout le bagage de son épanouissement.
Cependant dans ce recul je partage l'idée de capter l'instant sans interférer,

bien à toi,

  GH
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8559 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 23 mai à 03:27 Citer     Aller en bas de page

à part les larmes, un verre d'eau peut devenir un arrosoir.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 339
Réponses: 11
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0295] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.