Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 739
Invisibles : 2
Total : 743
· ori · Lachésis (Moirae)
13151 membres inscrits

Montréal: 1er avr 04:24:30
Paris: 1er avr 10:24:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le visage de cette femme Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 9 nov 2008 à 09:59
Modifié:  9 nov 2008 à 10:01 par Echo
Citer     Aller en bas de page


Le jour s’éveille
Une femme dans sa salle de bain
Sous une ampoule nue
Essaie de noyer son chagrin
Avec un peu d’eau

Un peu de fraîcheur
Sur un cœur en feu

Ses yeux se lèvent
Vers son pâle reflet
Accroché au dessus du lavabo
Son visage éclairé
Par la lumière artificielle

Qui ne remplace pas son soleil
Celui qu’elle a perdu

Sa peau si blanche
Sous les hématomes colorés
Offerts par un homme trop ivre
Qui a sans doute déjà oublié
Sa beuverie et sa violence

Mais les marques restent
A jamais

Ses cheveux, coiffés en épis
Autrefois longs, mais qu’elle a coupés
Pour quelques billets défraîchis
Il ne lui reste que son corps à donner
Et son cœur aussi

Mais personne n’en veut
Pas même la mort

Et dans ses yeux, que de tristesse
L’attente de l’âme sœur
Qui lui avait offert de l’espoir
Comme on offre des fleurs
Fraîches de promesses

Mais les roses fanent
A la réalité

Et ses lèvres sans vie
Marquées par les désillusions
Sourient avec peine
Au souvenir d’une passion
Volée à la nuit

Mais les rêves restent des rêves
Même si l’on y croit

Ses mains se sont fermées
Dans un sursaut de colère
Ses mains si belles, rendues grises
Par les cendres de ses songes éphémères
Ses utopies que le destin a brûlées

Mais en calcinant ses mirages
On l’a tuée aussi

Elle n’a rien voulu de tout ça
Ni sa face détruite, ni son amour perdu
Ou son deuil de bonheur
Au premier coup qu’elle a reçu
Et pourtant on l’a laissée là

En tête à tête avec son reflet douloureux
Son identité morcelée

Il y a un mouvement, un fracas
L’impact d’un poing rageur, tremblant
Sur du verre suspendu
Et qu’importent la souffrance et le sang
Qu’importe le sol jonché d’éclats

Quand la vie de cette femme
Tombe à ses pieds


Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 10 nov 2008 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

très émue par ce poème.... une grosse boule à l'estomac. Merci de penser à ces femmes qui subissent ce calvaire sans l'avoir mérité.

 
Nymphette


Aimer jusqu'à la déchirure. Aimer même trop, même mal... J. Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2008
Dernière connexion
21 juin 2013
  Publié: 10 nov 2008 à 13:15 Citer     Aller en bas de page

Sa peau si blanche
Sous les hématomes colorés
Offerts par un homme trop ivre
Qui a sans doute déjà oublié
Sa beuverie et sa violence

Aucun commentaire, très juste
Bravo
amitiés Sabine

  Aimer, sans songer à aimer
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 11 nov 2008 à 10:13 Citer     Aller en bas de page

Merci vous trois.
C'est un sujet qui me semblait important.
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 11 nov 2008 à 10:34 Citer     Aller en bas de page

c'est trop fort ! tes mots un supplice a mes yeux
tristes est ce poème qui me touche énormément !

merci

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 12 nov 2008 à 07:53 Citer     Aller en bas de page

James
Très heureuse de t'avoir touché.
Merci de ton soutien.
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 12 nov 2008 à 16:02 Citer     Aller en bas de page

Un texte émouvant, empreint de beaucoup d'empathie.

Amitié.
Bertrand.

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 14 nov 2008 à 11:35 Citer     Aller en bas de page

Bertrand
Inégale (ment)
Un grand merci à vous deux.
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 16 nov 2008 à 05:35 Citer     Aller en bas de page

très beau poème, des mots tristes qui me touchent énormément

Sa peau si blanche
Sous les hématomes colorés
Offerts par un homme trop ivre
Qui a sans doute déjà oublié
Sa beuverie et sa violence

et hélas, trop vrais et dont le réel est le calvaire pour celles qui subissent cette violence abjecte ...

très amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 16 nov 2008 à 08:30 Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage ami poète.
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1023 poèmes Liste
16521 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 20 nov 2008 à 16:02 Citer     Aller en bas de page

une douleur sourde, intense....que de maux pour cette femme a qui on aimerait donner de l'affection.
ton poème par cette histoire que tu développes, me révolte contre cet homme, ces hommes qui font tant de mal.
merci par ces mots de nous faire prendre conscience que des femmes vivent cela maintenant...
je ressors profondément marqué de cette lecture.
amitiés sincères.
pyc.

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 21 nov 2008 à 10:23 Citer     Aller en bas de page

pyc...
Oui les histoires de ces femmes sont des histoires qui marquent...
Heureuse de t'avoir touché!
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 29 jan 2009 à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Un de tes commentaires sous les mots d'un de nos amis m'a renvoyée à ton texte qui est superbe et que j'avais raté...

Et dans ses yeux, que de tristesse
L’attente de l’âme sœur
Qui lui avait offert de l’espoir
Comme on offre des fleurs
Fraîches de promesses

Tes mots sont bouleversants de réalisme.

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 30 jan 2009 à 12:32 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton commentaire Athenea!
Heureuse de t'avoir touchée
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 3 févr 2009 à 12:03 Citer     Aller en bas de page

Une sensibilité que l'on retrouve partout sur ce site.
Je ne suis pas la seule, loin de là
Merci de ton passage

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 20 sept 2009 à 22:04 Citer     Aller en bas de page

ton poème est.. ba j'ai les yeux humides, je repasserait, a cette instant je ne saurais quoi dire..

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 1er oct 2009 à 14:55 Citer     Aller en bas de page

Ton silence valait peut-être mieux que des mots ce coup ci
Merci de ton énième passage

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1128
Réponses: 16
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0588] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.