Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 302
Invisible : 0
Total : 304
· Hector L'archer · Tychilios
13574 membres inscrits

Montréal: 28 sept 11:26:39
Paris: 28 sept 17:26:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2014 semaine 4 : "Pendant que les champs brûlent" :: Brûlante Atmosphère Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pampille


les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
365 commentaires
Membre depuis
8 juin 2010
Dernière connexion
29 novembre 2014
  Publié: 6 août 2014 à 01:44
Modifié:  9 août 2014 à 07:31 par Pampille
Citer     Aller en bas de page


Brûlante atmosphère

Lourdes comme du plomb, gainées d'or et vermeil,
Les heures du grand jour fouillent tous les recoins,
Cherchent l'ombre propice à un coin de sommeil
Chargée de la senteur de feuilles et de foin, .

Un pâle vague à l'âme sur la terre irradiée,
Tourmente de vapeurs les fines pointes d'herbe,
La blancheur se dissipe sur les épis superbes
En un fluide aérien légèrement voilé

L’haleine de l’été ne souffle aucune plainte
L'air ne respire plus, le vent lui se camoufle
Et l’on entend au loin, mais est-ce une complainte?
Le peuple des écorces qui de brûlures étouffe.

Les monts ont à leurs pieds une fraîcheur nocturne,
Quelques vertes prairies où il fait bon coucher,
Laissant l'étroit ruisseau d’humeur bien taciturne
Glisser en titubant, s'écorchant aux galets.

Au matin le dieu Râ, d'aplomb sur ses rayons,
Telle forge en action au rythme de soupirs
Sur les joues des vallons et coteaux moribonds
Incendiera la terre avant que de s'enfuir...

  pampille
Eau Vive

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
152 commentaires
Membre depuis
14 juin 2014
Dernière connexion
9 février
  Publié: 6 août 2014 à 02:28 Citer     Aller en bas de page

Merveilleux poème, de grande sensibilité.
Merci de ce partage. Eau Vive

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
481 poèmes Liste
9670 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 6 août 2014 à 02:36 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Un régal autant pour les yeux (Pissaro) que pour le texte.
Un savoureux mélange qui plaît à mon coeur matinal.

Catherine

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
322 poèmes Liste
2775 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 6 août 2014 à 03:06 Citer     Aller en bas de page

Après la guerre , la paix!
Ayant fait un tour chez Catherine...

Pissaro et sa lumière !

Avec une nature aussi bien écrite, union parfaite


Merci bien qu'il fasse chaud sur la fin


Marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
316 poèmes Liste
5664 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 6 août 2014 à 07:35 Citer     Aller en bas de page

superbe, belle écriture - merci pour ce délicieux partage.

Amitiés poétiques

Yvon

  YD
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
265 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 6 août 2014 à 07:35 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup. Bravo


Amitiés
La Brune Colombe

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 6 août 2014 à 16:09
Modifié:  6 août 2014 à 16:11 par Sybilla
Citer     Aller en bas de page


Bonsoir Pampille,

Superbe toile de Pissaro qui envoie des palettes de couleurs lumineuses s'étalent en ces vers doux et ensoleillés de votre belle plume
Merci de ce magnifique partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
90 poèmes Liste
3935 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
27 août
  Publié: 7 août 2014 à 03:27 Citer     Aller en bas de page

Quelle belles images font naître tes mots...
Tu as ce merveilleux don de savoir décrire la nature..
J'entends même le chant des cigales...

Un poème qui "colle" bien au thème du mois..

Biz

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Pampille


les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
365 commentaires
Membre depuis
8 juin 2010
Dernière connexion
29 novembre 2014
  Publié: 7 août 2014 à 05:10
Modifié:  9 août 2014 à 07:36 par Pampille
Citer     Aller en bas de page

Une canicule qui persévère et qui momifie l'air.... vivement la fin se soirée

Merci Poètes de vos aimables commentaires

Amitiés de Pampille

Désolée pour les illustrations; peu l'habitude, donc à l'avenir je ferai sans ou alors des photos qui me seront personnelles. Bien compris le système, mais je débute ...

  pampille
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 11 août 2014 à 23:11 Citer     Aller en bas de page

Une symbiose d'electrum (allusion à Râ^^) entre l'oeuvre picturale et les mots qui se fondent dans une très belle inspiration...
Amicalement
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
9705 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 12 août 2014 à 04:54 Citer     Aller en bas de page

bonjour Pampille,

nos ressentis de l'espace en France, en bord d'océan,
semblent être différents.
grâce à toi, j'espère, que muse, me formulera un texte.

à bientôt, moi, ma poésie est du dialogue, légèrement philosophique.
j'ai 68 ans.

 
Pampille


les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
365 commentaires
Membre depuis
8 juin 2010
Dernière connexion
29 novembre 2014
  Publié: 9 sept 2014 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Samamuse désolée de n'avoir pas répondu en son temps, Maintenant que je sais ton âge , je sais aussi que tu me dois le respect je suis ton aînée ..... d'ailleurs tu vois je fais ma mauvaise tête!!
Merci mes deux derniers commentateurs la canicule poursuit son oeuvre, fait chaud chaud

  pampille
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1454
Réponses: 11
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Couleur terre brûlée (Poèmes par thèmes)
Auteur : Aude Doiderose
Carrousel (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Froidure et mystère (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Images et messages (Poèmes par thèmes)
Auteur : ode3117
Promesses d'outremer (feudebelt & L'architecte) (Poèmes par thèmes)
Auteur : L'Architecte
La Brocante (Amour)
Auteur : Galatea belga
Mélopée (Poèmes par thèmes)
Auteur : Celle qui rêve
Les Tours de verre (Poèmes par thèmes)
Auteur : ballandine
Pas d'exil pour mon bonheur ! (Poèmes par thèmes)
Auteur : Galatea belga
(Poèmes par thèmes)
Auteur :
Ombres chinoises (Poèmes par thèmes)
Auteur : Maschoune
Pendant que les chants brûlent (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Au cabaret de nos faiblesses (Poèmes par thèmes)
Auteur : Aude Doiderose
Une panoplie d'ivresses (Poèmes par thèmes)
Auteur : Pichardin
Lapalissades (Poèmes par thèmes)
Auteur : Pichardin

 

 
Cette page a été générée en [0,0372] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.