Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 35
· doux18 · Lapoètesse · Hubix-Jeee
Équipe de gestion
· Bestiole
13109 membres inscrits

Montréal: 21 avr 08:34:08
Paris: 21 avr 14:34:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Avons-nous le choix ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
649 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 31 mars à 14:28
Modifié:  1er avr à 06:09 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Avons-nous vraiment le choix II


Dans notre société actuelle, le mondialisme règne en maître absolu, avec pour agent de propagande la publicité. Dans un monde ou 1 % de la population détient les 99 % de la richesse et du pouvoir qui peut croire un seul instant que nous sommes libre de nos choix. Pour choisir librement il faut pouvoir agir sans contrainte. C’est-à-dire pouvoir choisir en étant déchargé des problèmes financier, affranchi de la religion, exempt de la morale en place au moment de notre décision et dégagé de sa culture. Connaissez-vous une seule personne qui réunit tous ces critères ? C’est impossible.

Les braves gens vont me parler du « libre arbitre » la belle affaire que voilà. C’est une théorie développée par Saint Augustin d’Hippone en 400 de notre ère pour justifier la pureté de Dieu. En effet, si le péché et le mal existaient sur Terre, ce n’était pas la faute de Dieu mais des hommes qui ont le choix de faire le Bien ou le Mal. Cette théorie permet à la justice de condamner, aux riches d’exploiter, aux politiques de nous donner le choix du maître. Le libre arbitre est aussi mis cause par les neurosciences, en effet, plusieurs études démontrent que le cerveau agit avant la conscience. Nous ne savons pas ce qui déclenche cette réaction mais Schopenhauer l’a appelé « la volonté » bien avant que l’expérience le prouve. Schopenhauer, appelait le « libre arbitre » le « Cerf Arbitre ».

Ne plus croire au libre arbitre, voilà le vrai problème. En effet si nous sommes dominés par la volonté, comme l’a si bien décrit Schopenhauer, avec pour seul but de se reproduire pour continuer à exister. Cette volonté est. Elle fait partie de la nature, nous ne pouvons pas lui échapper. En effet comment échapper à ce qui est mais qui n’est pas explicable ou justifiable car elle n’a pas d’objectif, de mission, de plans d’action ? C’est une force qui poussent l’humanité au même titre que les animaux, les insectes, les plantes, les arbres, les crustacés,…, enfin tout ce qui veut se reproduire continuellement, avec ou sans la conscience de la pérennité de son espèce. On peut croiser un âne et un cheval mais cette espèce à laquelle la nature n’a pas pensé ne peut pas se reproduire. En aparté, c’est la preuve que l’humanité est Une et que les races sont des symboles uniquement nécessaires à la division des pauvres pour mieux les gérer.

Nous sommes conditionnés par notre éducation, les religions, les morales étatiques ou bourgeoises et les civilisations, nous subissons les contraintes financières et vous pouvez imaginer que vous avez le choix ? Soit vous êtes crédules, soit vous avez peur de lâcher la notion du « libre arbitre » qui est tellement rassurante. Nous n’avons jamais vraiment le choix, vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi, vous pouvez rester enfant et croire au Père-Noël. Mais il faut être conscient que nous vivons dans un monde dont nous ignorons « le pourquoi » nous pouvons créer la vie en laboratoire, jouer à Dieu, cloner des brebis, modifier des bébés génétiquement mais, le « pourquoi » du premier homme ne sera pas résolu de même que le « pourquoi » du premier poisson.

Savoir que nous ne sommes pas libres est le premier pas vers l’acceptation de notre condition humaine. Que l’amour est un piège pour nous forcer à nous reproduire. Un piège délicieux j’en conviens mais un piège. J’ai oublié le nom du philosophe qui a dit « Les religions sont des vers luisants et elles ont besoin de l’obscurantisme pour briller » mais cette phrase est vraie. La religion fait partie de notre conditionnement primaire, c’est pour cela que beaucoup de religions imposent à leurs adeptes de croître et de se multiplier. L’arbre grandit sans objectif car, c’est sa raison d’être. L’Homme est identique à cet arbre. Il a la volonté de survivre pour se reproduire. Certains ont bien compris cette volonté et savent l’exploiter en mettant des tuteurs pour guider la volonté de l’Homme à leur profit et récolter les fruits de leurs croissances.

Nous n’avons jamais le choix, sauf peut-être d’écrire en noir ou violet et encore même là j’en doute. Savoir que nous vivons en cage (car prisonnier de notre volonté) nous permet d’explorer au mieux l’espace dans lequel nous vivons et de prendre conscience des barreaux qui nous enferment. Cela permet à l’Homme lucide de vivre et non plus de survivre car il sait que la vie n’a pas de sens directionnel ni d’autre objectif que la survie de son espèce. L’Homme lucide ou pessimiste, si vous préférez ce terme, peut vivre détaché de ses pulsions car il sait qu’elles sont uniquement dues à sa volonté primaire qui cherche à se nourrir. Il est certes égoïste pour profiter au mieux de son espace mais aussi touché par la misère ou le désespoir de l’Autre ce qui permet à cet homme de vivre en Misanthrope éclairé par la pitié.

Nous n’avons pas le choix mais cela n’est pas grave, il faut juste savoir que nous portons, en nous comme une croix, une volonté primaire. Vous pouvez la traîner et geindre ou lui mettre des roulettes pour avancer avec plus de facilité mais, vous ne pouvez pas la déposer. Avons-nous le choix quand nous faisons l’amour de choisir d’avoir ou de n’a pas avoir d’enfant uniquement par la volonté ? La réponse est NON, pour le reste aussi la réponse est NON.

  gilles
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
276 poèmes Liste
4804 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 2 avr à 08:45 Citer     Aller en bas de page

Texte intéressant, La vie et sa conscience pour l'homme, s'est un don de la nature. Elle s'inscrit dans l'évolution de l'homme et sa bagarre permanente pour la survie de l'espèce… chaque époque à ses armes, sa philosophie pour ne pas disparaître et quoique que nous faisons, nos choix et actions s'inscrivent toujours dans l'invisible dans lequel nous naissons.

Amitiés


Yvon

  YD
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
841 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 4 avr à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Gilles,
Concernant ta citation : " Les religions sont des vers luisants... " elle est également de Shopenhauer.
J'ai lu avec beaucoup d'attention ton texte, beaucoup de vérités, certes mais sur le fond, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. Le choix, ou un choix, nous l'avons toujours !
Je prends juste dans ton dernier paragraphe :
" ... nous portons, en nous comme une croix, une volonté primaire. Vous pouvez la traîner et geindre OU (choix) lui mettre des roulettes pour avancer avec plus de facilité mais, vous ne pouvez la déposer."
Je souligne en premier lieu ce OU bien présent ET qui confirme le choix ! En second, qui ou quoi t'empêche de déposer cette croix ? Même sans remplir tous les critères que tu cites au début, nous avons le choix de faire " sauter des barrières " ( j'entends religion, politique etc...) et aller vers autre chose.
Plus facile à dire qu'à faire et je sais de quoi je te parle car quelque part, je suis assez semblable à toi et lutte avec mes démons. J'essaie d'apprendre le détachement de tout et me fiche de savoir le pourquoi de tout un tas de choses qui ne servent qu'à mettre la tête à l'envers.
Alors Carpe Diem et courage.
Merci de ton partage très intéressant et où il y aurait tant à débattre.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
7917 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 7 avr à 06:05 Citer     Aller en bas de page

je suis en fin de vie. j'ai accepté d'être en échanges énergétiques avec des présences qui en tant qu'humain me sont encore invisibles, tout au moins aux niveaux des preuves.
voici ma réponse.
- Mandela à eu son libre arbitre.
- Jésus à eu son libre arbitre.
- le GPS est une forme de libre arbitre.
- la notion de père noël est une réalité du libre arbitre.
- rendre son âme à l'Energie vitale, est un choix du libre arbitre.
- en tant que designer, j'ai été confronté toute ma vie, à ces libres arbitres, (naissances-vie-fin de vie) ce que les libertés individuelles en font, ont aussi leurs libres arbitres, qui en feront naitre d'autres.
- l'idée de religion, est celle d'associations humaines, pour s'imposer des glissières et un horizon.
- j'ai eu le choix de tout lire, d'exercer mon libre arbitre en valorisant certains passages.
- les préservatifs ne sont pas que sexuels, ils sont des libertés que nous pouvons assumer. et alors c'est "OUI".
- oui, des libres arbitres veulent s'exprimer ?

 
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
649 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 9 avr à 11:44 Citer     Aller en bas de page

Bonjour et merci de vos passages,

Un homme à qui on laisse le choix d'être pendu ou décapité est ce un choix?

Le maître qui demande à l'esclave entravé par des fers ce qu'il souhaite manger, de la dinde ou du poisson a la possibilité de choisir mais ce choix n'a aucune conséquence c'est donc un non choix.

Nous ne sortons pas de nul part et nous sommes liés à une famille, une classe sociale, un pays, une morale, des lois tous cela nous façonnent. Il est impossible de nier cette évidence. De savoir que nous sommes conditionnés et que par conséquence le libre arbitre est un leurre est le premier vers la sagesse.

Nous vivons dans une cage dont il est impossible de sortir car cela voudrait pouvoir sortir de son corps et de son esprit. Notre Âme est prisonnière c'est cela qui empêche le libre arbitre.

Et encore merci de vos passages et de vos arguments pertinents.

Gilles

  gilles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 131
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0272] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.