Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 43
· Hubix-Jeee · doux18 · Lapoètesse
Équipe de gestion
· Bestiole
13109 membres inscrits

Montréal: 21 avr 08:52:20
Paris: 21 avr 14:52:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Textes d'opinion :: Les appâts rances Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
313 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 20 févr à 14:41
Modifié:  20 févr à 15:19 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Ce que l’on voit parfois n’est pas
Mais qui ose voir au-delà ?
Si vérité coûtait la vie
Combien voudraient payer ce prix ?

Ceux qui bravent l’ordre établi
La calomnie, les quolibets
Ces parias que l’opprobre vêt
Sont héros a posteriori

D’avoir trop creusé les apparences
Eux, les vrais gardiens de raison
Ils furent jadis chair à potence
D’eux, les dogmes ont vite eu raison

Depuis l’enfance de ce monde
De ces derniers l’histoire abonde
Pour la vindicte rassasier
Ils ont nourri lions et brasiers

Ces parias que l’opprobre vêt
Ceux dont la lumière éblouit,
Levant le voile des secrets
Sont héros a posteriori

Qui n’approche un fait par le doute
L’éprouvant quoi qu’il lui en coûte
Qui ne meurt à tout ce qu’il sait
Ne peut s’ouvrir à ce qui est !

Préférant s’arranger avec
Les officines du pouvoir
Avalant les couleuvres cul sec
N’est là autre que faire-valoir


Greg Horie

  GH
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14404 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 févr à 17:08 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Greg,

Une belle réflexion poétique !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 22 févr à 02:59 Citer     Aller en bas de page




Qui n’approche un fait par le doute
L’éprouvant quoi qu’il lui en coûte
Qui ne meurt à tout ce qu’il sait
Ne peut s’ouvrir à ce qui est !



Cette strophe est une superbe synthèse, poétique à souhaits, de votre poème.

Ce ne sont que les niais qui prennent tout pour vérité... considérant que le doute est une terrible perte de temps...
Stratégie de l'anesthésie et de la mort lente du Libre Arbitre.. L'asservissement au Pouvoir.

Le dieu Raison ne peut à lui seul s'ouvrir à l'Être... car il lui manque les déesses du Cœur et de la Nature.

Merci Greg pour la mise en partage

actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
313 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 23 févr à 04:45 Citer     Aller en bas de page

Sybilla, ODIN,

merci pour vos mots, heureux que vous appréciez,

actuaire;

merci pour ta pierre dans mon jardin de vers,

fraternellement,

  GH
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 150
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0294] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.