Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 41
· Lapoètesse · Hubix-Jeee
13109 membres inscrits

Montréal: 21 avr 08:29:16
Paris: 21 avr 14:29:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Quand deux Poétes Philosophent en toute Liberté. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 19 févr à 14:40
Modifié:  6 mars à 04:22 par actuaire
Citer     Aller en bas de page


Quand deux Poètes du siècle dernier Philosophent en toute Liberté.
(Y.D et Actuaire )


Un simple petit mot « Le Choix » nous a entraînés dans un dialogue passionnant. Plusieurs réflexions, fondamentales et communes, nous ont traversé l’esprit…

La déperdition de la religion et de la croyance
qui s’y rattache a laissé un vide spirituel ouvrant la voie à une vision inquiétante et éminemment dangereuse que l’humain n’aurait plus de limites ni de comptes à rendre à qui que ce soit.

La religion chrétienne a perdu son aura par la prise de conscience que le paradis de l’au-delà n’est qu’un superbe « Nirvana ou Fata Morgana » sorti d’un livre de contes de fées. Le matérialisme effréné à fini par éloigner les masses de la spiritualité qui enveloppe les parvis des églises et leurs cathédrales.

L’individualisme et le chacun pour soi ont pris le pas sur les solidarités, la communauté et l’amour pour autrui.

Le vide spirituel a été rempli progressivement par les sphères médiatiques, qui depuis des décennies œuvrent pour un nivellement vers le bas réservé à une très large partie de la population ; et ce, en plein accord avec les pouvoirs invisibles de la finance et leurs rêves de mise en place d’un pouvoir mondial, devant à terme, venir remplacer les structures étatiques actuelles.

Le parallélisme avec l’histoire des siècles du passé crève les yeux.

Dans ces temps lointains ce fut le pouvoir Royal (un Don sacré des Dieux) qui de concert avec le Pouvoir Religieux œuvraient au même nivellement vers le bas (le Roi veillait à la pauvreté des masses populaires tandis que l’église s’assurait de leur ignorance)

Le Soleil du bien-être et du savoir brille, quel que soit l’époque, toujours beaucoup plus du côté des riches que des pauvres.

Le développement du livre depuis Gutenberg* créa par la diffusion généralisée de la lecture une approche linéaire de la vie par nos yeux adaptés au rythme de nos propres neurones.

La lecture linéaire nous a donné un sens de continuité pour organiser notre Vie.

Naissance (don d’un nom et éternité assuré pour le géniteur), Education et enseignement, Mariage sacré et Foyer familial, Travail et Réussite Sociale, Vieillesse et Mort, accompagné de la transmission patrimoniale aux Enfants.

La modernité est venue progressivement remplacer l’écrit linéaire structuré par un flot chaotique de jeux de lumières, de sons et d’images qui se vrillent comme des lierres autour de notre esprit et c’est Eux qui nous possèdent si souvent et nous déshabillent de notre propre Libre Arbitre.

La modernité qui préfère le désir qui fascine, à l’amour qui enracine.


Le désir si facile et volatile. Trop rarement un élan sublime, trop souvent qu’une pulsion primaire, empreinte d’inconsistance, surgissant sur les avenues balisées, illuminées de strass et de néons, aux grés du vent, temps de l’insouciance enivrante pour consommer les flashs d'appel du paraître.

Ces sirènes sculptées par des « marketeurs » qui déclenchent le clic génétique du réflexe pavlovien.

Ces « J’aime » stupidement binaires dénués de profondeur qui robotisent les relations humaines. Ces réseaux dits « sociaux… » ; des regroupements de gens qui sont du même avis. Le nivellement vers le bas dans l’ignorance de la différence, qui elle est pourtant si enrichissante. Des asiles de la modernité sans âme et sans libre arbitre, remplis de personnes qui s’agglutinent et ne s’entourent que de leurs égaux. Des sosies qui ont tellement peur de la différence…

La modernité… avec un clic je vois, j’entends, je me laisse envahir. Il suffit d’un seul autre clic pour tout éteindre. L’écran est mort… sans âme

A quand le déclic de l’esprit dans toute sa poésie
pour s’ouvrir à notre Libre Arbitre,
pour retrouver naturellement le sens de l’indignation.
Allumez l’écran.
Il prend vie.


L’image est revenue en force dans nos vies, le côté instantané a balayé le côté linéaire du livre.
Aujourd’hui oublie Hier et se fout de Demain. Seul compte mon désir d’aujourd’hui, source de vie, je consomme et je jette. Je « clique », je « claque » et je « Smartphone ou Facebooke ». Mélodie de la Joie moderne.

La dégradation de l’environnement est la menace potentielle la plus grande, puisqu’elle peut, au pire, faire de la terre un endroit inhabitable pour les humains.

En y réfléchissant, ce monde nous paraît de plus en plus avoir perdu son âme dans les méandres du chacun pour soi, dans la folie - sans filtre et furieuse - des extrêmes, dans les traces de souillures indécentes que nous laissons à notre Terre, unique vaisseau, qui souffre de notre égotisme irresponsable, niant l’avenir de nos enfants.

Nous nous sommes retrouvés unis dans la conviction que l’évolution du monde devait changer de rails. L’idée de la croissance comme moteur du développement qui domine le débat politique dans le monde entier, conduira pas à pas à la destruction des écosystèmes et à un climat de plus en plus instable. Ce qui ne peut mener qu’à l’effondrement du système économique.
( voir **)



Si tu penses qu’il n’y a rien à faire
pour éviter l'emballement de la dérégulation climatique de notre planète,
poses toi au moins la question
ce que toi tu pourrais faire
pour diminuer ta pollution de ta planète.


Pour résumer un début de synthèse, nous l’emprunterons à Michel Houellebecq dans son livre « Les particules élémentaires » ;
« Dès lors, qu’une mutation métaphysique s’est produite,
Elle se développe sans rencontrer de résistance
Jusqu’à ses conséquences ultimes…
Aucune force humaine ne peut interrompre son cours,
Aucune autre force sinon
L’apparition d’une nouvelle mutation métaphysique »


La prochaine mutation métaphysique se dessine depuis plusieurs années et beaucoup de futurologues estiment qu’elle sera opérationnelle d’ici le milieu de notre siècle.

Elle va s’appuyer sur la généralisation de l’intelligence artificielle qui va égaler le cerveau humain et la prolifération effrénée de la robotisation, et la probable paupérisation consécutive des masses dépassées par l’ampleur et la vitesse de l’évolution sociétale.

La poursuite de l’augmentation sans limite des vitesses de communication de tous les supports d’information (mot, musique, images)
La prolongation de l’espérance de vie par les innovations scientifiques et technologiques.
La conduite automatisée des moyens de transport (auto, trains, trams, bus, avions, bateaux…)
La mondialisation totale du commerce et de la fabrication.
L’affaiblissement continu des structures étatiques au profit des multinationales.

Sans oublier une autre quintessence…


Nous naissons toujours dans l’invisible d’un moment historique.
L’homme enfant accepte, s’adapte à son environnement. Mais la technologie le formatera sans relâche.
Les masses populaires dans les domaines comportemental, philosophique et idéologique seront abêties par les forces de pouvoir qui continueront la politique de nivellement vers le bas avec la volonté d’anesthésier leur libre arbitre.


Ces « progrès » vont consacrer la Fin de l’Odyssée Humaine qui a vu le jour il y a environ dix mille ans dans les plaines entre le Tigre et l’Euphrate, cette terre mère primaire, gardienne de nos traditions.

L’Homme, animal supérieur, a quitté depuis longtemps le monde animal pour entrer dans le monde de la modernité minérale.

Dans la société Hypermoderne de demain l’Homme n’y pourra survivre qu’en acceptant de subir une mutation Transhumaine par l’implantation de puces susceptibles d’augmenter ses capacités d’adaptabilité aux exigences hautement spécialisées des « Hyperplanetfactories », devenus la norme industrielle à partir du début de la deuxième partie du vingt et unième siècle.


Cette étape ultime consacrera le début de l’Odyssée des Humanoïdes Googlisés.

Pour quel destin et quel avenir ?
A chacun d’imaginer les suites possibles…


Peut-être, devons-nous prendre conscience d’être arrivé à un croisement de chemin décisif pour notre futur.
Faire les mauvais choix pourrait, à ne pas s’y méprendre, aboutir à un emballement accéléré de la dérégulation climatique, dépassant les bornes limites du possible.

Dans ce cas, ce serait notre belle boule bleue, notre Terre à nous tous, qui pourrait décider de remettre les compteurs à zéro… signifiant la fin de l’expérience de l’espèce Humaine sur cette planète



Y.D – Actuaire


* Marshall Mc Luhan - "Pour comprendre les Média" - Un livre remarquable... à lire
** JARED DIAMOND - " Effondrement comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie" - ou Le mystère de l’île de Pâques ? Gallimard nrf essais - Un livre remarquable à lire sans faute.

Jared Diamond dans un livre passionnant explique les raisons de l'effondrement de la civilisation sur l'Ile de Pâques.
L’île de Pâques est l’exemple le plus extrême de destruction de la forêt dans le Pacifique et l’un des plus extrême depuis que l'homme existe sur cette planète.
Le pouvoir a épuisé les ressources qui ont engendré des modifications climatiques bouleversantes. Isolée au milieu du Pacifique, l’île de Pâques n’avait ni partenaires commerciaux amicaux ni voisins hostiles. Ils se sont ainsi éliminés tout seul
Nous pouvons à partir de ce constat trouver des parallèles dramatiques avec l’ensemble du monde moderne.

A l’heure de la mondialisation... la Terre est aujourd'hui comme l’île Pâque d'hier... Seule dans l’espace. Nous n’avons nulle part où aller… Et pourtant nous sommes en train d'épuiser les ressources vitales et de modifier dramatiquement les équilibres climatiques.
La Terre est comme l’île de Pâques isolée. Cette métaphore n'est pas un scénario du pire... c'est une vision qui nous guette si nous ne prenons pas les décisions qui s'imposent...
Pensons aux générations futures.

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14404 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 19 févr à 16:26 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Yvon et Etienne,

Grande profondeur que j'ai adoré lire !
De magnifiques réflexions !
Bravo !

  Le rêve est le poumon de ma vie
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3974 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 19 févr à 16:26 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Yvon et actuaire,

A vous lire je pense: Peut-on aller bien dans un monde qui va mal ? Pas vraiment en accord avec vous sur les différentes causes qui nous amènent à cette situation, je partage cependant vos quelques conclusions futuristes.
Plutôt que Michel Houellebecq je tournerais mon regard vers Michel Onfray et J.P Sartre. Cela dit je souhaite bonne chance à votre texte.
A bientôt;

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
3761 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 19 févr à 17:23 Citer     Aller en bas de page

Merci Y.D et actuaire, d'abord pour le plaisir à vous lire, vous dont j'apprécie les plumes.
Je ne vous attendais pas dans ce registre, mais puisque nous y sommes...

Je partage pour ainsi dire la plus grande partie de vos analyses et les divergences, ma foi, ne valent pas qu'on en discute.

En relief, à mes yeux, deux phrases, qui sont presque le sinistre début et la triste fin.
- "l’humain n’a plus de limites ni de comptes à rendre à qui que ce soit."
- "Dans ce cas, ce serait notre belle boule bleue, notre Terre à nous tous, qui pourrait décider de remettre les compteurs à zéro… signifiant la fin de l’expérience de l’espèce Humaine sur cette planète"

L'humain, à mon sens, doit rendre compte à lui-même, et ce, toujours. L’irresponsabilité n'est pas de mise, quand ses implications conduisent à la... deuxième phrase. Vanité !
Je pressens bien que l'humain sera incapable de freiner le changement climatique. Trop d'intérêts stupides, trop de peurs de perdre, trop d'enfants, trop de... volonté.
La terre survivra sans nous, quand quelques imbéciles auront, pour "sauver" l'humanité, immigrés sur Mars. Quelle vanité ! Encore...
La nature nous donne chaque jour des leçons, avertissements, solutions, auxquels nous restons désespérément aveugles.
Alors... je ne pleurerai pas la fin de l'humanité. Si tout ce que nous avons développé, écrit, réalisé, mène à cela, autant l'oublier et le compter pour zéro.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 20 févr à 04:17 Citer     Aller en bas de page

Bon Jour à vous tous.



Un simple petit mot « Le Choix », titre d’un poème d’amour de Yvon, nous a entraînés dans un dialogue passionnant… durant quelques heures.


En y réfléchissant, ce monde nous a paru de plus en plus avoir perdu son âme dans les méandres du chacun pour soi, dans la folie - sans filtre et furieuse - des extrêmes, dans les traces de souillures indécentes que nous laissons à notre terre, unique vaisseau, qui souffre de notre égotisme irresponsable niant l’avenir de nos enfants.


Loin de nous de vouloir écrire un manifeste philosophique pour les générations futures…
Tout simplement un plaisir d’échanger à nous deux quelques délires poétiques et de confronter nos espoirs, nos envies, nos déceptions induits par ce monde devenu fou à lier.

Meri Ami Yvon de m’avoir invité à participer à cette expérience instructive et passionnante. Ce fût un réel plaisir.

A toi l'honneur de répondre aux premiers commentaires.



actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
276 poèmes Liste
4804 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 févr à 08:17 Citer     Aller en bas de page

Odin, Sybilla, Jean-Louis, JB
Etienne me donne l’honneur de répondre à vos mots, je reconnais bien sa courtoisie, mais, c’est trop ! Nous n’étions pas partis pour faire un duo, simplement un petit dialogue sur mon poème extirpé du grenier de LPDP « le choix ».

Très vite, nos mots se sont mêlés pour se rejoindre dans des échos qui étaient en nous, car je sais, que tout ce que nous pouvons livrer sur le site n’est pas pure spontanéité, nos mots ont toujours une résonnance intime.
Nos plumes se sont accordées dans une simplicité remarquable, donc un vrai plaisir d’écriture.

Je dis merci à Etienne qui m’a permis d’exprimer, d’enrichir et de conforté grâce à lui, de vieilles analyses puisées au fil de mes lectures.

à vous de nous avoir laissé vos impressions, c’est un texte assez long et vous avis pris le temps de le lire avec attention, merci encore. Un petit complément pour Jean-Louis,
Je le cite « plutôt que Michel Houellebecg, je me tournerais vers Michel Onfray »

Michel Onfray est un vrai intellectuel que j’apprécie beaucoup. Mais si nous avions dû prendre des exemples dans son livre «Décadence » pour étayer la chute des religions notre texte aurait traité d’un autre sujet. Il nous importait de garder un seul fil conducteur. Celui des conséquences métaphysiques qui marquent l’évolution de nos sociétés occidentales. La religion avant le livre arme de pouvoir, la révolution invisible avec Gutenberg qui a donné une autre direction, et l’arrivée de l’informatique avec le retour de l’image (icône religieuse, d’ailleurs, employée en masse au moyen-âge), et la suivante avec l’intelligence artificielle qui marquera peut-être la fin de l’aventure humaine.
Amitiés
Yvon

  YD
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 20 févr à 10:28
Modifié:  20 févr à 10:31 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie



Je partage pour ainsi dire la plus grande partie de vos analyses et les divergences, ma foi, ne valent pas qu'on en discute.

En relief, à mes yeux, deux phrases, qui sont presque le sinistre début et la triste fin.
- "l’humain n’a plus de limites ni de comptes à rendre à qui que ce soit."
- "Dans ce cas, ce serait notre belle boule bleue, notre Terre à nous tous, qui pourrait décider de remettre les compteurs à zéro… signifiant la fin de l’expérience de l’espèce Humaine sur cette planète"

L'humain, à mon sens, doit rendre compte à lui-même, et ce, toujours. L’irresponsabilité n'est pas de mise, quand ses implications conduisent à la... deuxième phrase. Vanité !

Je pressens bien que l'humain sera incapable de freiner le changement climatique. Trop d'intérêts stupides, trop de peurs de perdre, trop d'enfants, trop de... volonté.

La terre survivra sans nous, quand quelques imbéciles auront, pour "sauver" l'humanité, immigrés sur Mars. Quelle vanité ! Encore...
La nature nous donne chaque jour des leçons, avertissements, solutions, auxquels nous restons désespérément aveugles.

Alors... je ne pleurerai pas la fin de l'humanité. Si tout ce que nous avons développé, écrit, réalisé, mène à cela, autant l'oublier et le compter pour zéro.

Bizzz JB



Bon Jour Jean Baptiste

Merci d'attirer notre attention sur un flagrant oublie:

"l’humain croit à tort qu'il n’a plus de limites ni de comptes à rendre à qui que ce soit."

Il est tenu, comme tu le dit si bien, de rendre des comptes à diverses instances...

D'abord à lui même comme il est sensé avoir une conscience. En suite à l'humanité toute entière... à ceux qui sont déjà là... mais aussi aux générations futures ! Il doit bien entendu également rendre des comptes aux vrais propriétaires de cette planète... La Terre et La Nature. Et cela présuppose le respect des règles de conduite pour sa préservation et le maintien d'un équilibre favorable aux évolutions naturelles du vivant, faune ou flore qui habitent cette Terre.

Malgré les cris d'alarme qui se démultiplient l'Homme reste sourd et désespérément aveugle. Car comme si souvent il risque d'être sensibilisé lorsque les limites seront depuis longtemps franchies.

Merci pour votre participation active à cet échange

Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
752 poèmes Liste
6095 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 févr à 10:46 Citer     Aller en bas de page

J'ai tout lu, compris, apprécié et plus ou moins été d'accord avec certaines idées évoquées par vous deux...

La religion, je ne sais pas trop de laquelle vous parlez, mais je ne suis pas certain que celle-ci est en train de disparaitre, ou de se diluer dans un éloignement des croyants, bien au contraire, je pense que la religion musulmane a plus d'adeptes qu'auparavant, et les jeunes chrétiens sont toujours aussi nombreux qu'avant, seulement, je pense que ce sont surtout les lieux de culte qui voient diminuer leur adhérents, par rapport à une certaine peur, liée plus ou moins au terrorisme...

Moi, personnellement , je ne crois en aucun dieu, mais les préceptes religieux comme l'amour du prochain, le respect des différences, sont miens, comme quoi on peut être athée et aimer son frère et à franchement parler, j'aimerai mieux un monde sans religion, voyant la réalité de ce qu'elle peut générer négativement, cela n'empêchant pas la spiritualité, l'échange d'idées, le partage - la seule croyance que je peux avoir est celle en la nature, c'est-à-dire, sa toute puissance, le fait que la planète terre réagit à chaque geste que l'homme fait, elle peut détruire comme elle peut nourrir et que chaque être humain lui est redevable et doit la respecter - le respect c'est à elle et elle seule que je le dois... au-delà des ancien(ne)s que je respecte évidemment... mais pas la religion, dogme trop peu humaniste, malgré le fait qu'il existe tout de même des croyants foncièrement bons, je le conçois, mais aussi l'inverse (l'exemple de la pédophilie va tellement à l'encontre de ce que peut inculquer les textes religieux)...

Concernant la technologie, elle suit une évolution, je la trouve naturelle, d'ailleurs pas si rapide que cela, dans certains domaines comme la médecine, chirurgie, thérapie, la recherche scientifique, spatiale, je la trouve nécessaire, par contre dans le domaine de la communication, c'est devenu du grand n'importe quoi, avec la recherche du profit, du fric avant tout, tout les mois sort un nouveau téléphone portable avec des nouveaux gadgets plus perfectionnés que les précédents et ce sont les jeunes, pigeons rêvés, qui font les frais de cette surproduction de conneries technologiques en tout genre... et je parle pas des caméras installées un peu partout dans les villes, pour mieux surveiller chaque individu susceptible de commettre un acte répréhensible, les drones, qui eux aussi peuvent surveiller tout le monde même si je reconnais sont utilité dans certains cas (disparitions, par exemple) et, bien entendu, les réseaux sociaux, miroirs aux alouettes, attrape- nigauds, pièges à cons, dans lesquels des millions de gens sont entrer en pensant que ça leur donnerait une vue sur le monde, et l'opportunité de tout savoir, très vite, un minimum de geste pour un maximum de résultat... les idiots, les moutons qui continuent chaque jour a rapporter du fric aux multinationales et aux lobbys, voilà juste la réalité... quant ces réseaux ne servent pas aux terroristes, aux extrémistes de tous bords pour cracher leur haine des gens qui ne pensent pas comme eux, qui ne croient comme eux, qui ne sont pas comme eux...

Là, la technologie est permissive et n' a d'intérêt pour personne...

Voilà mon point de vue, qui, j'espère ne sera par trop éloigné du sujet de départ....

Mes amitiés à vous deux...

Hubix.

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 20 févr à 12:26
Modifié:  21 févr à 15:46 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Nous nous sommes limités à évoquer la religion chrétienne.

Je te rejoins sur la quasi totalité de tes remarques et observations. Je suis athée/agnostique et comme toi j'ai pas mal de valeurs proches de bon nombre de chrétiens... tolérance politique, religieuse et sociale , respect/amour pour autrui...

Je déteste tout axiome non-mathématique. Et suis donc un peu comme toi ... loin des structures du pouvoir religieux. Je suis ferme sur deux points bien précis... séparation des pouvoir séculaires et religieux... le prosélytisme ( et bien entendu l'extrémisme) ne sont pas ma tasse de thé.



" Jaimerai mieux un monde sans religion, voyant la réalité de ce qu'elle peut générer négativement, cela n'empêchant pas la spiritualité, l'échange d'idées, le partage - la seule croyance que je peux avoir est celle en la nature, c'est-à-dire, sa toute puissance, le fait que la planète terre réagit à chaque geste que l'homme fait, elle peut détruire comme elle peut nourrir et que chaque être humain lui est redevable et doit la respecter - le respect c'est à elle et elle seule que je le dois..."


Super!!!

Sur la technologie

Je partage ta sagesse...

Concernant la technologie, elle suit une évolution, je la trouve naturelle, d'ailleurs pas si rapide que cela, dans certains domaines comme la médecine, chirurgie, thérapie, la recherche scientifique, spatiale, je la trouve nécessaire, par contre dans le domaine de la communication, c'est devenu du grand n'importe quoi,

les réseaux sociaux

Miroirs aux alouettes, attrape- nigauds, pièges à cons, dans lesquels des millions de gens sont entrer en pensant que ça leur donnerait une vue sur le monde, et l'opportunité de tout savoir, très vite, un minimum de geste pour un maximum de résultat... les idiots, les moutons qui continuent chaque jour a rapporter du fric aux multinationales et aux lobbys, voilà juste la réalité.

J'ai la même fureur contre ces "abêtiseurs" du peuple

Mais je suis conscient que il n'est pas possible de faire le tour en quelques heures de la totalité des comportements qui représentent un grave danger pour la terre et le vivant de toute espèce qui y habite

Nos amitiés à toi Hubix Jeee et un grand remerciement pour ta paticipation!!!

Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
752 poèmes Liste
6095 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 21 févr à 07:44
Modifié:  21 févr à 07:48 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

En fait, pour prolonger cette discussion liée à la problématique des nouvelles technologies de communication, j'ai trouvé un article qui a un lien direct avec ce que vous disiez et pourtant...

En effet, hier je lisais un article de la revue de cinéma Positif, datant de septembre 1997 et qui a pour sujet un dossier sur Stanley Kubrick...

Dans ce dossier, le journaliste de la revue, Thomas Bourguignon, parlant du film "Docteur Folamour", de 1963, disait ceci, concernant un plan d'une scène du film se déroulant dans la "War Room", salle de guerre, avec le président des USA, l'ambassadeur de l'URSS, le docteur Folamour, un général et des politiques, je cite "...Ce plan, d'une trentaine de personnes assises autour d'une immense table muette, un téléphone à la main, est totalement surréaliste et marque la difficulté croissante à communiquer pour une humanité envahie de machines qui éloignent les hommes autant qu'elle ne les rapprochent..."

Il s'agit bien sur d'un extrait, mais qui mettait en exergue le fait que le journaliste considérait le film comme une tragédie de l'incommunicabilité...

Ceci en 1997 pour un film de 1963, donc, on peut considérer que 22 ans après l'article et 56 après le film, que la technologie des "machines" conçues à la base, pour communiquer, n' a fait que multiplier le nombre par millions, par le fait qu'avec le téléphone fixe, qui existe encore, plus le mobile, le smartphone, la tablette et l'ordinateur, l'ensemble a certainement créé le même phénomène que dénonce le film, mais en bien pire...

Bref, nous sommes entrés dans un monde où le contact humain, c'est-à-dire, de corps à corps, dans la position physique où l'on a la possibilité de se toucher, tend à être remplacé par le contact virtuel, de voix à voix, sans aucune notion de distance...

C'est plus qu'inquiétant...

Hubix.

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 21 févr à 08:22
Modifié:  21 févr à 08:26 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

J'ai vu ce film extraordinaire avec un Lewis Jerry phénoménal...

"Et qui marque la difficulté croissante à communiquer pour une humanité envahie de machines qui éloignent les hommes autant qu'elle ne les rapprochent..."

Quand je vocifère contre certaines machines ou applications de communication... mon épouse a tendance de me répondre la même phrase...

Ce n'est pas la faute de la technologie... c'est la faute des hommes, des utilisateurs qui n'ont pas l'ossature suffisamment solide pour choisir de manière responsable la facilité qui leur convient.

Elle n'a pas tout à fait tort...
Mais sachant qu'il y a peu d'ossatures fortes elle a également un peu tort...

Deux libertés fondamentales restent de notre ressort ... jusqu'à aujourd'hui. D'une part la liberté de choisir quel produit on achète et chez quel vendeur (à quelques nuances près) et d'autre part à qui on donne notre voix de représentation socio-politique ( tant que la démocratie subsiste ). Probablement également conditionné par cette fameuse ossature forte... sourires.

Bref, nous sommes entrés dans un monde où le contact humain, c'est-à-dire, de corps à corps, dans la position physique où l'on a la possibilité de se toucher, tend à être remplacé par le contact virtuel, de voix à voix, sans aucune notion de distance...

C'est plus qu'inquiétant...



Oui c'est difficile de transmettre des caresses, des sentiments... des regards dans le monde virtuel
Peut-être l'homme hypermoderne va perdre ses facultés du toucher ... un bifurcation génétique... la première induite par la machine.

Merci Hubix pour ces éclaircissements fort appréciés

actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
752 poèmes Liste
6095 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 21 févr à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Euh, petite correction, mais ça ne fait pas mal...

ce n'est pas Jerry Lewis, mais Peter Sellers, le Docteur Folamour, le président et le capitaine Mandrake...

voilà, voilà,

bonne journée, en tout cas...

Hubix,

 
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
649 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 21 févr à 08:55 Citer     Aller en bas de page

Bravo pour votre texte, vous ne pouvez pas savoir à quel point j'ai été heureux de vous lire. Vous avez la force des mots et des idées pour synthétiser une évidence " La fin de l'humanité telle que nous la connaissons". On peut dire de votre écrit qu'il est pessimiste. Ceux qui disent cela ont perdu le sens de l'analyse et l'observation.
Malheureusement tout nous conduit à cette fin.

J'ai arrêté de désespérer pour vivre heureux le temps qu'il me reste à vivre.

La vie est pleine de surprise et j'ai dégusté votre texte en gourmet.

Gilles

  gilles
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 21 févr à 09:24 Citer     Aller en bas de page

Citation de gillesdepont




Bravo pour votre texte, vous ne pouvez pas savoir à quel point j'ai été heureux de vous lire.

Vous avez la force des mots et des idées pour synthétiser une évidence:

" La fin de l'humanité telle que nous la connaissons".


On peut dire de votre écrit qu'il est pessimiste....
Ceux qui disent cela ont perdu le sens de l'analyse et l'observation. Malheureusement tout nous conduit à cette fin.

J'ai arrêté de désespérer pour vivre heureux le temps qu'il me reste à vivre.
La vie est pleine de surprise et j'ai dégusté votre texte en gourmet.

Gilles



Tout d'abord un grand merci à Toi, Gilles de participer à cet échange d'idées et d'opinion.

Yvon et moi même partagent votre volonté de vivre heureux le temps qu'il nous reste encore à vivre sur cette terre... J'ai une joie de vivre inébranlable...

Mais nous ne pouvons fermer nos yeux sur des évidences éclatantes...


"Car en y réfléchissant, ce monde nous a paru de plus en plus avoir perdu son âme dans les méandres du chacun pour soi, dans la folie - sans filtre et furieuse - des extrêmes, dans les traces de souillures indécentes que nous laissons à notre terre, unique vaisseau, qui souffre de notre égotisme irresponsable niant l’avenir de nos enfants."


Cela m' a fait chaud au cœur de lire tes mots chaleureux... j'ai dégusté votre texte en gourmet.
Merci !!


actuaire et au nom de Y.D

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 21 févr à 12:04
Modifié:  21 févr à 14:58 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Cher Ami Odin,

Vous me faites rougir... je réside 6 mois par année en France dans la Gironde et à une douzaine de kilomètres de Sauternes.

Eh bien oui un Yquem... J'ai reçu une bouteille de 1948 lors de mon dernier anniversaire.
Ou encore mieux... un Lalande de Pomerol ou un Pauillac Château Pontet-Canet. De la classe.

J'adore écrire cépages mais je ne bois jamais mes écrits-

Ola... j'avais raté ce bijou...

Kant ce Seurat le chaos, mon squelette comptera triple. Leffe-toi Odin et Dance!



Je suis tellement fier de la bière belge... buvons la bière... savourons ce vin des terroirs français... et dansons, virevoltons et tourbillonnons avant que le Chaos nous déchiquète.

Bien à toi Odin P.
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 21 févr à 12:55
Modifié:  22 févr à 12:18 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

A vous tous et toutes,



Nous avons ajouté deux références pour deux livres... Deux livres passionnant... A lire sans faute.

Voir * et ** en bas de page

Les Poétesses n'ayez pas peur... venez participer aux échanges


A Hubix... mais oui Sellers Peter... Ô si ma mémoire flanche et mes neurones me lâchent...
Merci de corriger cette bêtise.

actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
7917 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 24 févr à 03:21 Citer     Aller en bas de page

devant autant de richesses, je me suis permis de sauvegarder texte et commentaires, pour m'autoriser à y réfléchir, et à envisager une prochaine disponibilité de réponse.
je crois que je vais y prendre beaucoup de plaisir.
à bientôt.

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
1489 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
24 mars
  Publié: 25 févr à 12:14 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux, Actuaire et Y.D, pour ce partage philosophique. Je crois que le monde se portera mieux lorsque l'Homme se remettra à sa place. A bientôt !

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 26 févr à 10:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse



Devant autant de richesses, je me suis permis de sauvegarder texte et commentaires.
Pour m'autoriser à y réfléchir, et envisager une prochaine disponibilité de réponse.
Je crois que je vais y prendre beaucoup de plaisir.
A bientôt.

Samamuse.



Merci samamuse de votre visite sous ces quelques réflexions structurées de deux Poètes.

Dans l'attente de votre commentaire réfléchi je vous souhaite encore une très belle journée.

actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3659 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 3 mars à 11:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Claude Glissant



Merci à vous deux, Actuaire et Y.D, pour ce partage philosophique.

Je crois que le monde se portera mieux lorsque l'Homme se remettra à sa place.

A bientôt !

Jean-Claude Glissant





Cher Jean-Claude

Ta visite sur cet échange en toute liberté nous fait chaud au cœur... Un exercice enthousiasmant.
Durant des millénaires l'homme s'est progressivement attribué tous les droits de propriété de cette planète...

Il sera dès lors extrêmement compliqué de le convaincre en quelques années de descendre de son piédestal...

Les jeunes semblent vouloir s'investir corps et â(r)mes dans ce dossier vital... Tant mieux.. car nous parlons de leur avenir.

Bien à Toi cher Poète,

actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 18 mars à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Les amis Etienne et Yvon , j'ai lu plusieur fois- mais chaque fois à grande vitesse- cet échange intéressant.
Je n'ajoute rien, je souligne en particulier ces mots:
"Ce n'est pas la faute de la technologie... c'est la faute des hommes, des utilisateurs qui n'ont pas l'ossature suffisamment solide pour choisir de manière responsable la facilité qui leur convient."

J'aime le progrés et je suis contente de vivre ces ans mais la maturité des hommes n'accompagne pas au meme pas le progrés de la technologie...



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 399
Réponses: 23
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [14,0468] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.