Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 758
Invisibles : 2
Total : 762
· Pichardin · Tartignole
13151 membres inscrits

Montréal: 1er avr 05:09:00
Paris: 1er avr 11:09:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L'ivoire et l'ébène Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 25 oct 2008 à 16:11 Citer     Aller en bas de page



L’ivoire et l’ébène


Je joue pour oublier
Les fausses notes de ma vie
Je pianote pour combler
Le vide de mes nuits

J’effleure l’ivoire et l’ébène
D’un clavier si froid
Je caresse mes rêves
Du bout des doigts

J’ouvre ma partition
Je cherche mon morceau
Celui où tous les sons
Se fondent en mille mots

Et c’est sur le rythme
De mes songes inachevés
Que résonnent les hymnes
De ces cœurs égarés

Je m’arrête un temps
Pour écouter les échos
Je crie mes tourments
Sur le son d’un piano


Echo

(parce que jouer du piano est important pour moi...)

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 25 oct 2008 à 16:34 Citer     Aller en bas de page

une pianiste touchée par tes vers ...

j'ai vraiment aimé tendre poétesse ....

  Seirén - ©
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 25 oct 2008 à 16:46 Citer     Aller en bas de page

L'INSOUMISE et idou...
Heureuse que vous partagiez ma passion.
C'est vrai que la musique est un beau moyen d'expression quel que soit l'instrument dont on joue.
Contente que ça vous ai plu!
Merci!
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 25 oct 2008 à 21:27 Citer     Aller en bas de page

J'ai vraiment aimé tes mots, poétesse.

Poétiquement, ton lecteur

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 26 oct 2008 à 04:35
Modifié:  26 oct 2008 à 04:36 par clovis67
Citer     Aller en bas de page

ravi de faire ta connaissance .... j'ai bien aimé ton poème et c'est vrai que jouer un instrument de musique est une autre manière de s'exprimer, un langage universel ....

amitiés

Clovis67

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 26 oct 2008 à 09:04 Citer     Aller en bas de page

Merci amis poètes!
J'ai aussi hâte de découvrir d'autres textes de vos plumes!

Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 26 oct 2008 à 14:31 Citer     Aller en bas de page

Merci François21!
Merci laghzali!
Vous me touchez beaucoup!
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
*Alexis*


parce que la fraternité est plus forte que les tremblements de terre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
26 juillet 2008
Dernière connexion
1er novembre 2013
  Publié: 9 nov 2008 à 10:44 Citer     Aller en bas de page

Un poème que j'ai profondément ressenti. Et que dire de la strophe suivante?

J’effleure l’ivoire et l’ébène
D’un clavier si froid
Je caresse mes rêves
Du bout des doigts


Je l'adore.

Mes amitiés créoles, Alexis.

  Si je connaissais l'Italie/Où Raphaël fit ses tableaux (Oswald Durand, poète du terroir haïtien))
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 21 nov 2008 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Merci Alexis1.
Il y a plein de fous de musique sur ce site^^
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1045
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0387] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.