Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 41
· Lapoètesse · Hubix-Jeee
13109 membres inscrits

Montréal: 21 avr 08:29:20
Paris: 21 avr 14:29:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Lettre à la diaspora Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
510 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 jan à 06:12
Modifié:  24 jan à 10:48 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Chers Amis de la diaspora congolaise,

Faut-il créer une association pour défendre ceux qui aiment les fleurs, les couchers de soleil et les belles femmes ? Je suis Congolais. Ma peau a la même couleur de miel que la vôtre, mais jamais je ne participerai à une de vos associations pour la promotion de la diaspora congolaise en Belgique. Mon comportement, qui se veut exemplaire, est en lui-même un plaidoyer pour notre communauté d’origine.

Ma belgitude s’est facilement intégrée dans mon ADN. Quand je suis à Kinshasa, j’apprécie notre culture congolaise. Je danse sans retenue la rumba. Je fais de l’humour en lingala et me régale de nos bons petits plats pimentés. Mais certains soirs sous les tropiques, je rêve de saucisses et compote, de moules marinières ou d’une carbonnade à la bière. Avez-vous déjà subi une crise aiguë d’endives au gratin ? Cette envie impérieuse de vouloir en manger à tout prix. C’est pire qu’un manque de cocaïne. Mes envies de Belgique ne sont pas que culinaires. À Kinshasa sous la verdeur d’un manguier, je regrette parfois la lumière du soleil filtrée par les feuilles jaunes de l’automne. Les plaines du Plat pays recouvertes d’un manteau blanc en hiver, les blagues d’un ami de Saint-Gilles et, bien sûr, mes copines brunes et blondes. De retour en Belgique, à Zaventem, l’accent flamand me rassure. Je retrouve quelque chose de familier dans l’antipathie des douaniers. Cette joie de vivre à la congolaise, à trop fortes doses, même dans la misère, peut parfois devenir insupportable.

À Bruxelles, je suis souvent le seul Congolais dans les musées, au théâtre ou à l’Opéra. Où êtes-vous créateurs d’associations ? Vous ne vous cachez sûrement pas dans mon académie de musique à Auderghem, ni dans mon club d'échecs à la place Flagey, encore moins dans la tribune d’Anderlecht que je fréquente. Je ne vous vois pas non plus dans les libraires, ni en promenade dans un parc. Dans le métro, je vous remarque quand vous hurlez au téléphone.

Mes Amis de la diaspora, qu’avez-vous fait pour remercier cette Belgique qui vous a ouvert les bras, que vous aimez tellement critiquer ? Pour ceux qui se sentent si mal au pays de Tintin, je vous propose d’habiter un ghetto aux Etats-Unis, certains quartiers en Thaïlande ou en Afrique du Nord, d’être un étudiant africain en Chine. Après une bonne ratonnade, vous vous direz avec l’accent de Bruxelles : « qu’est-ce qu’on était bien en Belgique ! ».


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
427 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 jan à 12:47 Citer     Aller en bas de page

"... Avec la mer du Nord comme dernier terrain vague" (Brel), j'imagine que ceux de Kinshasa sont effectivement moins seduisants. Belle apologie de l'intégration.

  SHElene
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14404 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 jan à 16:26 Citer     Aller en bas de page


Bonsoir Joker,

Bravo pour ce superbe texte !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
3761 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 21 jan à 03:33 Citer     Aller en bas de page

Ha ha ha ! Joker, tu m'as bien fait rire et tu fais, de fait,ma journée. Fait, fais, fait... c'est la fée ! Tu es une fée.

Étant de souche italienne, j'ai un peu les mêmes pensées que toi. Enfant, j'ai subi les macaronnades... mais comme j'étais plus grand, et déjà plus costaud que les autres, je répondais, "à ma façon".

J'adore aller en Italie, et en Sicile singulièrement puisque c'est le berceau familial, mais j'adore encore plus rentrer.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
7917 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 21 jan à 03:35 Citer     Aller en bas de page

oui pour un européen de la cote atlantique française, la Belgique offre 3 lieux d'existences,
la partie flamande, qui refuse souvent de comprendre les charabias de la francophonie.
où certains épandages ont ces fleurs (odeurs porcines) que les moules frites dans du journal, et la bière blanche que je n'aime pas, savent faire oublier cette franchise que le wallon savent mettre en moqueries.
tout au sud ni flamand ni wallon, des germaniques ne font pas beaucoup de bruits.
ouïe une fois, les belges ont aussi de judicieuses perceptions sur les français.
tu dois aimer les noix, cet arbre de KINSANGANI, où pour cueillir les bogues de noix, avec un grand bâton, appelé "gaule", font de cet arbre un arbre congolais.
certains belges blancs ont laissé de mauvaises mémoires.

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
510 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 23 jan à 08:27 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos commentaires.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 216
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0197] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.