Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 73
Invisible : 1
Total : 79
· Jean-Louis · ❀ninette1952 · actuaire · Éclat de Lune · Cléo
13097 membres inscrits

Montréal: 25 mars 14:26:26
Paris: 25 mars 19:26:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: L'écoute de soi, vaut l'écoute de l'autre... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rosi

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1379 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2014
Dernière connexion
1er mars
  Publié: 14 jan à 11:58
Modifié:  14 jan à 12:26 par Emme
Citer     Aller en bas de page

On peut dire un tas de choses, lorsque deux personnes se séparent....Que les torts viennent de l'autre, jamais de soi... On peut essayer de la détester, de lui faire tout un tas de reproches, tout simplement, parce que se dire que soi-même, on peut être la cause de cette rupture n'est pas acceptable....

Je pense que l'autre peut être aussi le reflet de nos propres peurs, de notre propre incapacité réelle à réagir et que lorsqu'on ne trouve pas d'issue à notre relation, on sombre dans un mutisme où pour se protéger, rejeter tous les torts sur l'autre devient tout simplement, une arme de défense...

Une arme de défense, pour ne pas regarder en face notre propre responsabilité ou vulnérabilité. Cette vulnérabilité, résulte pour la grande majorité de l'individu, à une blessure due à l'enfance...
Un mal-être étouffé, qui en vieillissant remonte lentement, en nous laissant fragiles, parfois, incapables de surmonter certaines difficultés que les couples peuvent rencontrer au long de leur vie.

Être en couple, c'est passionnel, fusionnel, intense, mais c'est aussi, passer par des crises de possessivité, de passages à vide, d'incompréhension, de non-dialogue, tout un tas d'émotions qui peuvent aussi perturber ce grand amour, que l'on croyait sans failles, immortel, unique...

Ces passages de joie, de bonheur, de colère, voire d'éloignement émotionnel, font partie de l'humanité. Nous sommes tous un jour ou l'autre, face à un passage à vide émotionnel. Cela ne veut pas forcément dire que nous n'aimons plus la personne avec qui l'on vit, mais que tout un tas de facteurs, peuvent venir perturber cet équilibre que l'on croyait stable...

On dit toujours que dans un couple, il y a toujours l'un qui aime plus que l'autre...

Moi, je ne crois pas. Je pense que l'on dit cela, simplement pour se prouver à nous-même que si un jour il y avait une séparation, on se contentera de se dire que tout était de la faute de l'autre, et qu'elle ne nous aimait pas comme nous, nous l'aimions. Mais qui sait comment l'autre peut aimer ?
Comment peut-on affirmer, que cet autre ne ressentait pas la même chose ou n'éprouvait pas l'amour que l'on pensait, soi-même éprouver ?

Dans un couple, on doit toujours se mettre à la place de l'autre, l'écouter vraiment, se demander si la personne avec qui l'on vit, est heureuse avec nous, si nous veillons sur elle suffisamment, ce que l'on peut faire pour elle, sans qu'elle nous le demande, anticiper telle ou telle chose pour lui faire plaisir...

Je dis cela, parce que bien souvent, il arrive qu'au début, ce soit le cas, mais que lorsque le couple s'installe dans un petit confort routinier, cela disparaisse pour laisser place à un individualisme, voire parfois à un oubli de l'autre...

Ce qui au début, était de tout mettre en œuvre pour séduire l'autre, bouquet de fleurs, petites attentions, voyages, week-end en amoureux, disparaît progressivement sans que l'on s'en rende compte....

Alors, le train-train quotidien s'installe.... ce qui plaisait au début, peut aussi devenir un énervement quotidien, une façon d'installer sans qu'on le veuille, des silences, des non-dits, que l'on ne voit pas venir....

Peuvent apparaître dans nos relations, des amis, qui pourront sans que nous nous en rendions compte, appuyer sur tel ou tel détail, qui peuvent aussi venir à déstabiliser cette vie de couple...

Lorsque ces non-dits s'installent, on laisse la porte ouverte, à une déstabilisation de soi, peut-être à de nouvelles peurs, qui sans qu'on s'en rende compte, nous replongent dans une instabilité et fragilité que l'on a rencontrées dans l'enfance...

Beaucoup de couples se séparent, souvent parce que le dialogue ne s’effectue plus, pourtant beaucoup de couples s'aiment encore...

Mais il arrive dans tous les cas, que la colère envers l'autre, ne soit que le reflet de notre propre colère intérieure... notre incapacité, à être honnête envers nous-même, en acceptant le fait, que nous pouvons être aussi responsables de la rupture.

Il est plus préférable de rejeter la faute sur l'autre, car c'est un geste immuable d'autodéfense.

Ce ne pourra jamais être notre faute... Jamais ?

Pourquoi ? Est-ce que notre ego pourrait en pâtir ?

Cela signifierait-il que l'instabilité que nous avons vécue enfant, peut devenir sans qu'on le veuille l'arme qui a détruit notre propre avenir. Un avenir que l'on pensait lisse, sans armure, sans combat...

Ce que l'on ne sait pas, au final, c'est que chacun de nous a vécu ses propres failles enfant, et qu'à l'âge adulte, on a tendance qu'on le veuille ou pas, à reproduire, ce qui à l'époque nous déplaisait...

Et qu'on le veuille ou pas, on le fait subir à son conjoint, qui lui aussi a vécu ses propres failles, avec sa propre instabilité....

Être en couple n'est pas facile, c'est comme avoir des enfants... On pense qu'on a les clés pour être de bons couples, comme de bons parents, mais au final, on ne sait rien, car c'est la vie, au fur et à mesure, qui détermine, ce que nous serons, ce que nous vivrons, qui nous deviendrons...

Il y a une seule chose, qui ne pourra jamais se détruire, si la vie nous met des épreuves sur notre chemin, c'est que si l'on est honnête envers soi-même, et si l'on aime vraiment l'autre sincèrement, il n'est jamais trop tard pour se remettre en question...

Se remettre en question n'est pas une perte de fierté ou d'ego, bien au contraire, c'est simplement, l'accomplissement d'un avancement émotionnel, dans lequel on peut pardonner à l'autre, pour mieux se pardonner soi-même, et pourquoi pas, redonner à l'autre une chance...

On n'a jamais dit que la vie était facile, ni que l'amour était le conte de fées, qu'on nous a raconté dans les histoires ou dans les livres.
L'amour est fait de tout un tas de blessures, et l'on doit avec beaucoup d'écoute et de sagesse, apprendre à composer avec elles pour mieux essayer de les panser....

Mais il n'y a qu'un remède dont nous tous avons la solution....

Savoir se pardonner soi-même, pour mieux pardonner l'autre, savoir s'accepter soi-même, pour mieux vivre avec l'autre, et savoir s’aimer soi-même, pour mieux savoir aimer l'autre....

  L'écriture est le chemin, vers l'espoir et la sagesse
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
332 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
24 mars
  Publié: 14 jan à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Merci Rosi pour cette réflexion qui me parle et particulièrement aujourd'hui.

  SHElene
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14071 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
24 mars
  Publié: 14 jan à 16:10 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Rosi,

Très belle réflexion poétique !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
274 poèmes Liste
4751 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
25 mars
  Publié: 15 jan à 11:57 Citer     Aller en bas de page

Un des problèmes majeurs de l'amour c'est que généralement on aime pour ce que l'autre nous apporte, mais assez rarement pour simplement ce qu'il est. quand un couple s'aime de cette manière l''équilibbre ne se remet pas en question et les intentions du début peuvent disparaitre car on aime les qualité et les défauts de l'autre. Ce qui peut arriver c'est l'évolution de sa propre maturité qui demandera autre chose ...Et donc ma conclusion c'est d'abord de se connaître soi même, pour bien choisir l'autre et là il faut du temps...

Yvon


  YD
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7763 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mars
  Publié: 17 jan à 04:28 Citer     Aller en bas de page

chère ROSI puis-je te répondre en MP ?

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7763 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mars
  Publié: 17 jan à 04:35 Citer     Aller en bas de page

ta boite est pleine de commentaires non éffacés, pense à la vider de temps en temps. alors…

- Ouïe, c’est toi qui me mets hors de moi.
Reflet de mon propre reflet,
D’où « LA FONTAINE » ose sortir de moi,
Depuis les origines et les rejets.
- En pannes sèches, il faut pousser les lents.
Les sens, font vivre des transferts,
Otant les communications du temps.
D’évaluations d’actes non offerts.
- En quoi existons-nous dans l’autre ?
Les placebos sont-ils influents ?
Créant des isolements, où l’on se vautre.
- Les autres contribueraient-ils ?
Les non-dits, deviendraient-ils plus présents ?
Les brouillards, nous rendraient des iles ?
- Le passé en failles d’incertitudes,
En pardons, pour des acceptations ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 204
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0350] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.