Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 21
· Allantvers · Jean-Louis · Fried
13123 membres inscrits

Montréal: 22 nov 02:35:00
Paris: 22 nov 08:35:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Textes d'opinion :: Ce qu’un quinqua génère part. 1 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 28 déc 2018 à 06:29
Modifié:  28 déc 2018 à 09:03 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Être est sous paraître

Voilà 600 mois que ce corps m’a recueilli, 2609 semaines que ma vie suit son cours, soit 18 262 jours qu’Urantia la Terre Mère m’a accueilli ici. Afin que mon passage dans cette incarnation, dans la grande expansion œuvre à mon élévation, de ces milliers d’aubes, face au mystère que la vie, combien en ai-je consacrées à élever mon esprit ?
Que sais-je du Moi du soir de la création, cette graine d’éternité fixant nos missions ?
Celui qui en moi dit « Mon corps » quand Il s’exprime, est-ce le gardien de mon identité ultime qui m’invite à un voyage ici des plus intimes ?
Sur tous les aspects du Moi, il semble qu’Il prime.

Qui ferait le tour du monde avec un inconnu ?
Ce gardien en moi dont je ne me remets pas, cet inconnu sans lequel je ne peux faire un pas, exerce sur moi une attraction soutenue. En ce monde où pour paraître, Être est superficiel, serais-je un des derniers à en faire mon essentiel ?

En nous gavant de leurs nourritures inférieures, les marionnettistes brouillent la voie intérieure.
Rendu au matin du demi-siècle pourtant, mon niveau de conscience semble encore au printemps !
On connaît les fruits de ceux qui trient et divisent, si le bien de tous était le seul but qu’ils visent,
pourquoi se terrent-ils donc la nuit, seuls entre frères pour se partager la lumière de secrets millénaires ?

Le soleil choisit-il les sujets qu’il éclaire ?
À un bien pour tous pourquoi vouloir en soustraire ?


Greg Horie

  GH
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8756 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 2 jan à 04:39 Citer     Aller en bas de page

merci GREG de ton joli texte, et heureux 365 jours calendaires pour 2019.
ton demi siècle avec ses 18262 jours, enchante mes 26280 jours, qui croient pouvoir me faire espérer les éventuels 1284 jours que je pense pouvoir encore assumer.
ce contenu est vraiment original.
à + et à bientôt de SAM.

 
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
323 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 20 févr à 14:51 Citer     Aller en bas de page

Merci SAM pour ton chaleureux retour,

touché !

  GH
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 359
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0338] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.