Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 328
Invisible : 0
Total : 330
· ori · trapanel
13128 membres inscrits

Montréal: 19 févr 17:32:20
Paris: 19 févr 23:32:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les enfants de Satan Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 10 déc 2009 à 16:22
Modifié:  10 déc 2009 à 16:51 par Rousselaure
Citer     Aller en bas de page

LES ENFANTS DE SATAN

On entend dans la nuit les pleurs et derniers cris
La fin des scélérats, les corps décomposés
Le ciel gris est amer, c'est le glas des impies
Les enfants de Satan se meurent au bûcher

Carbone de leurs os effaçant la lumière
Des nuées de cendres, brassées malodorantes
Les charognards nourris aux larmes de leurs mères
Abandonnant leurs seins aux lèvres arrogantes

Implorant à genoux, accablées sur leurs restes
Boules grises tordues, la douleur sur les joues
Dans un dernier sursaut, la noblesse d'un geste
Leurs mains viennent fleurir, le repos des voyous

Mais le démon renaît, déchet imperturbable
Le jeune pernicieux, le mal à la vie dure
Mouvant et insolent, crachant sur les notables
A sa bouche des mots, des propos et injures


-----------------------------

On aura beau lutter contre elle, la violence se remettra toujours des coups qu'on lui porte. Le combat est il vain?


Laurence Pâté
Le 10 Décembre 09


  je suis et resterai celle qui t'attends
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9808 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
6 février
  Publié: 10 déc 2009 à 16:42
Modifié:  10 déc 2009 à 16:43 par SélénaéLaLouveFéline
Citer     Aller en bas de page

Rousselaure

Des millénaires de violence Rousselaure, que si la terre pouvait parler, nous en vomirions nos tripes à l'écouter..

Très très beau poème, toutes les réflexions du monde ne pourraient pas guérir le mal dont elle est porteuse.....

Triste ......

Sélénaé Amitiés

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 10 déc 2009 à 16:54 Citer     Aller en bas de page

Merci Sélé. C'est vrai ce que tu dis mais je pense qu'il faut continuer à combattre la violence si nous ne voulons pas qu'elle détruise ce qu'il nous reste de plus beau, l'amour. Merci de ton passage. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 11 déc 2009 à 02:56 Citer     Aller en bas de page

Un beau poème Laurence sur un sujet éternel. Les commentaires le complètement parfaitement. Chaque action entraîne une réaction. Un combat sans fin qui parfois peut sembler dérisoire et vain. Mais, il ne faut pas se décourager. Le bien arrive à se faire entendre en maints endroits.
Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
28 décembre 2019
  Publié: 11 déc 2009 à 04:03 Citer     Aller en bas de page

Si Satan a des enfants, j aimerais que plus tard, ceux ci disparaissent de ce monde, sans descendance aucune...rien que pour espérer un peu de paix sur cette terre marquée par la cruauté !
Ton poème dénonce ces hommes monstres, ces temps sombres et obscurs marqués par l'horreur !
Merci de nous faire y réfléchir.
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
26 octobre 2019
  Publié: 11 déc 2009 à 08:14 Citer     Aller en bas de page

Une plume de talent ! merci Laurence pour ce partage

mes amitiés JAMES

  Membre de la Société des poètes Français.
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 11 déc 2009 à 10:13
Modifié:  11 déc 2009 à 10:15 par Rousselaure
Citer     Aller en bas de page

Merci Li de ton passage et de ton appréciation. Amitiés.

Merci Féline en escarpins

C'est vrai que lorsqu'on regarde la face du monde, la tache est grande. Le Mal s'est bien installé. C'est un sujet qui me préoccupe et qui suscite beaucoup de questions. Merci de ton passage. Amitiés.

Merci Youyou pour ta réflexion. Le mal n'existe pas c'est le manque de bien, cette idée contient une petite note d'espoir je trouve. Il est plus facile de faire naître le bien que combattre le mal. Amitiés.

Merci Martine. Je suis toujours aussi ravie de tes passages. Merci pour ton commentaire plein d'espoir. Amitiés.

Merci Pierre Yves d'être passé sur mes vers un peu sombres cette fois il est vrai. Amitiés.

Merci James de ton passage et merci du compliment. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 11 déc 2009 à 10:38 Citer     Aller en bas de page

Très touchant et émouvant.







  amour et poésie malgré tout
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 11 déc 2009 à 11:16 Citer     Aller en bas de page

Merci Ovni de ton passage sur mes vers. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Sophonisbe


L'amour des mots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
252 commentaires
Membre depuis
16 octobre 2009
Dernière connexion
27 mai 2016
  Publié: 11 déc 2009 à 21:42 Citer     Aller en bas de page

Poursuivre le combat ... Elle ne disparaîtra pas mais elle sera réduite et c'est déjà un grand pas
Merci de la combattre avec d'aussi beaux vers
Un poème magnifique qui me touche !!!!
.... Tout droit dans mes favoris
Mes amitiés

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 12 déc 2009 à 08:08 Citer     Aller en bas de page

Merci Sophonisbe de le mettre dans tes favoris. Ca me touche énormément. Tu as raison la poésie est une façon de combattre le mal. Merci de ton passage. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 19 déc 2009 à 06:04 Citer     Aller en bas de page

après avoir lu ton poème ''battue'' je constate que la violence est un thème qui te tient a coeur et je te comprends.
Bien sûr il y a des tas de formes de violence elle peut être physique
verbale ou mentale etc mais ici je vois plutôt une forme de violence que je rapprocherai de celle d'un animal, je m'explique:
la peur est un des éléments qui alimente le plus la violence , ne dit-on pas d'un chien qu'il mordra plus facilement une personne s'il sent qu'elle a peur, pour moi cette violence dont tu parles ici me semble relever de cette bestialité la.
amicalement
jc

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 19 déc 2009 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Merci JC. Oui tu as vu juste. En ce moment je suis touchée par la violence déjà dans mon entourage puisque mon amie a été victime des coups de son mari. Puis la violence des jeunes me fait peur. Quand je vois de jeunes collégiens frapper à coup de couteau leurs professeurs ou d'autres collégiens, oui j'ai peur pour l'avenir.
Dans mon poème, j'essaie de retranscrire tout celà. Si on arrive à éradiquer la violence d'un côté, elle renaîtra d'un autre côté. Il y aura toujours quelqu'un pour prendre la relève. On en verra jamais le bout. Elle a toujours exister et elle existera toujours.
Je pense que c'est pire que de la bestialité . Les animaux sont violents par instinct de survie. Les hommes eux le sont par pure méchanceté gratuite et par bêtise et cupidité. C'est beaucoup plus grave.
Merci d'avoir partager cette réflexion avec moi.
Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1207
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0758] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.