Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 31
· Dame Po'M · La Brune Colombe
13050 membres inscrits

Montréal: 10 déc 04:00:25
Paris: 10 déc 10:00:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Ni noir, ni blanc. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
1284 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 14 avr à 17:27
Modifié:  14 avr à 17:36 par Ossette
Citer     Aller en bas de page

De toute façon, je ne sais pas voir noir ou blanc.

On me dit souvent que je suis naïve, que je suis incapable de trancher, que je ne suis pas assez dure, pas assez tendre, trop entière, trop droite, que je ne sais pas quand il faut fermer la porte.

Moi je dis merde.
Merde à la vie qui te force à choisir,
Merde à ces gens qui décident pour toi
De ce qui est bon ou non, de ce qu’il faut faire ou non.
Merde à tous ceux qui regardent sans voir,
Merde à tous ceux qui jugent sans savoir.

Le monde ne se scinde pas en deux camps, nous ne sommes pas étrangers. Nous avons tous en nous ce qui fait un humain, un cœur qui bat, deux mains pour donner et recevoir.

Il y aura toujours quelqu’un pour te dire que le choix que tu fais n’est pas le bon.
Il y aura toujours quelqu’un qui sera impacté par ce que tu fais. Il y aura toujours des gens minés par leur vie, bouffés par leurs choix, des gens qui penseront être acculés.
Il y aura toujours des imbéciles heureux. Des gens qui souriront chaque matin qu’ils vivent, des gens heureux, des gens naïfs.
Il y aura toujours des profiteurs, des coincés, des timides, des mitigés, des heureux, des amoureux, des savants, des curieux, des gens simplement.

Je refuse de prendre le risque de me réveiller un jour et de me rendre compte que je n’aime pas ce que j’ai laissé derrière moi. Je refuse de me dire que ne pas faire de choix est facile.
Il est bien plus simple, de mon avis, de choisir, de trancher, de se décider plutôt que de sciemment choisir de justement ne pas choisir.
Et c’est là le paradoxe. C’est dur, douloureux, jouissif parfois, mais souvent c’est aussi être seul, incompris, et faire mal.

J’ai fait du mal, je fais mal. A tous ceux qui ne comprennent pas mes choix, ceux qui sont atteints par ce que je fais.
On m’a fait du mal, on me fait mal. Mais c’est aussi cela qu’être humain. Accepter qu’un cœur serve plusieurs maitres : Douleur, Amour, Peine, et Joie.

Alors, quand on me dit que je suis naïve, que je suis émotive, que je suis faible, quand on me fait du mal, quand on me blesse, je me laisse faire, ce qui ne veut pas dire que je suis faible. J'ai simplement autre chose à faire que de m'énerver.
J’ai choisir de ne pas faire ce choix.

De manière inconsciente, ou pas, je dis Merde. Poliment, en souriant, en en riant, ou bien de manière sérieuse.

De toute façon, je ne sais pas voir la vie en noir ou blanc.

  ZZ
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7282 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 15 avr à 02:58 Citer     Aller en bas de page

c'est parce que sorti de la caverne des attentes en dehors des traditionnels noirs (d'idées, de manque, ou d'autocensures), des blancs (d'absences, de non complétés, d'aveuglements volontaires ou non) et des gris qui sont des nuances qui vont du noir au blanc, il existe énormément d'assombrissements ou d'éclaircissements des 3 couleurs de bases et de leurs mélanges.
seulement ces perceptions ne sont accessibles qu'aux présences qui s'en donnent des disponibilités.
pourquoi accepter de...
On me dit souvent que je suis naïve, que je suis incapable de trancher, que je ne suis pas assez dure, pas assez tendre, trop entière, trop droite, que je ne sais pas quand il faut fermer la porte.
Il y aura toujours quelqu’un pour te dire que le choix que tu fais n’est pas le bon.
alors oui dis merde à ces gens qui décident pour toi
grosses bises ma grande

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10302 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 15 avr à 03:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ossette

...

Le monde ne se scinde pas en deux camps, nous ne sommes pas étrangers. Nous avons tous en nous ce qui fait un humain, un cœur qui bat, deux mains pour donner et recevoir.

...



Que j'aime cette phrase OSSETTE, qui me parle !

Merci à toi pour ce "coup d'gueule" du dimanche matin

  ISABELLE
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
996 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 15 avr à 07:21 Citer     Aller en bas de page

J'aime ce cri de révolte

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
3577 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 15 avr à 18:31 Citer     Aller en bas de page

Véridique ! C’est un choix le fait de ne pas choisir ! J’approuve à mille pour-cent !


C’est souvent aussi le mien de choix donc je te comprends

Un dicours qui porte haut ! Un choix révolutionnaire

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
4817 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 3 mai à 15:36
Modifié:  3 mai à 15:37 par Lacase
Citer     Aller en bas de page

Pour moi tu as raison rien n'est tout noir ou tout blanc ; ce serait bien trop simple...
et même parfois en vieillissant on s’aperçoit hélas que tout dans la vie aigrie (est gris ).
Je me reconnais dans ce non choix, beaucoup plus courageux qu'il n'y parait.
Joli texte merci pour le partage.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
1284 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 8 nov à 16:41 Citer     Aller en bas de page

Lacase,

Yep, en effet, je pense que les gens devraient plus souvent ne pas choisir, cela ne règlerait pas tout, bien sur, les choix sont parfois nécessaires ou simplement bons, mais cela permettraient au moins de ne pas faire de mal sans avoir au moins essayer d'entendre ce qui se dit dans l'autre maison...
Surtout que choisir de ne pas choisir est, de mon point de vue et mon ressenti, le choix le plus critiqué par les ignorants et prompts jugeurs.

Ossette

La Haute Colombe,

Merci merci :D
Ossette

NicoNavel,
Merci à toi ! J'aime beaucoup ta manière de penser les mots que tu écris !
Ossette

Maschoune,
Mais de rien, de rien
Le prochain va bientôt arriver je le sens pointé son nez :D
Ossette

samamuse,
Oui... si on se fie uniquement aux avis qui ne sont pas le nôtre, on finit par s'incliner de trop et ne plus pouvoir se relever en effet.
De par mon métier, ma vocation, mon choix de vie, de toute façon je ne peux pas voir aussi tranché car sinon je serai aveugle à tellement de petits moments merveilleux !
Ossette

  ZZ
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 402
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0387] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.