Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 22
13372 membres inscrits

Montréal: 12 juil 23:43:25
Paris: 13 juil 05:43:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Rond-d'eau sur les méandres de la vie (ombline & Bernylys) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 11 sept 2014 à 13:30
Modifié:  11 sept 2014 à 14:54 par Bernylys
Citer     Aller en bas de page






Rond-d'Eau sur les méandres de la Vie

Je n’irai plus contempler le rivage
Où sur les flots, j'ai déplié mes cris ;
Ma vie a fui sous ce brusque virage,
Fleurant la peur aux tourments sans abris.

Le sort mugit, violence, ô mépris !
Plonge mes jours dans un fatal naufrage
Et la nuit fauche ainsi mes muscaris ;
Je n’irai plus contempler le rivage.

Rêves froissés se brisent sous l'orage :
Entre les murs, l’âge tendre incompris
Hurle ses pleurs d’un passé sans bagage,
Où sur les flots, j’ai déplié mes cris.

L’instant soustrait les lendemains épris
A ce présent qui vient me mettre en cage ;
Adieu Barfleur, inerte, je flétris,
Ma vie a fui sous ce brusque virage.

Dans un silence, un regard en voyage
Perd son chemin dans des ailleurs meurtris,
Triste combat que ce temps sans visage,
Fleurant la peur aux tourments sans abris.

Sous l’éclat d’or des célestes lambris,
Un cœur d’espoir nimbe mon paysage ;
Près du bonheur, je me glisse et souris
Sans que demain brandisse son adage :
« Je n'irai plus... »

Ombline & Bernylys


  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juillet 2019
  Publié: 11 sept 2014 à 15:37
Modifié:  12 sept 2014 à 00:33 par Ombline
Citer     Aller en bas de page

Un grand plaisir que d'avoir mêlé ma plume à la tienne. je suis toujours heureuse d'en apprendre un peu plus sur la prosodie, ce que j'ai pu faire grâce à toi…

Je t'embrasse

Pauline

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 11 sept 2014 à 22:10 Citer     Aller en bas de page

La musique en arrière plan ne fait que complimenter une merveilleux poème, réunissant deux belles plumes à leur juste valeur

Prenez soin de vous

Sincèrement,

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 12 sept 2014 à 05:15 Citer     Aller en bas de page

Bonjour vous deux chères Poètes.

Quel bonheur de voir vos deux merveilleuses plumes, que j'aime tellement lire, réunies en duo de rêve pour nous offrir ce splendide écrit empreint dune profonde tristesse et d'une force émotionnelle intense ravivant tous mes sens en éveil lors de ma lecture.

Déjà le titre m'a immédiatement attirée. La vie ... ce long fleuve est foncièrement inégalitaire.. Pour les uns il est tranquille parsemé d'oasis paradisiaques et pour d'autres un calvaire de succession sans fins de méandres tortueux sans espoir de trouver la lumière au bout de ce tunnel, ce trou noir abyssal.

Mes deux strophes préférés...

Dans un silence, un regard en voyage
Perd son chemin dans des ailleurs meurtris,
Triste combat que ce temps sans visage,
Fleurant la peur aux tourments sans abris.

Sous l’éclat d’or des célestes lambris,
Un cœur d’espoir nimbe mon paysage ;
Près du bonheur, je me glisse et souris
Sans que demain brandisse son adage :
« Je n'irai plus... »


Merci Ombline et Bernylys de ce beau partage.
Pour vous deux en remerciement un bouquet de fleurs souriant leur bonheur.
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16435 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 12 sept 2014 à 10:11 Citer     Aller en bas de page

superbe duo
j'aime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 12 sept 2014 à 15:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Nomad
Forme et fond captivent malgré la noirceur du thème
Ainsi est faite la vie: déceptions désillusions..Le bonheur est fugace

N.



Merci Nomad d'avoir apprécié ce duo. La vie est précieuse et même dans les moments les plus durs, il faut savoir garder espoir et saisir le bonheur, quand il frappe à la porte...


Citation de Ombline
Un grand plaisir que d'avoir mêlé ma plume à la tienne. je suis toujours heureuse d'en apprendre un peu plus sur la prosodie, ce que j'ai pu faire grâce à toi…

Je t'embrasse

Pauline



Un plaisir grandement partagé, quand on partage la même passion... que du bonheur...!

Bisous.


Citation de Ilizia chaim
La musique en arrière plan ne fait que complimenter une merveilleux poème, réunissant deux belles plumes à leur juste valeur.

Prenez soin de vous

Sincèrement,



Merci beaucoup Ilizia chaim pour ce commentaire qui nous fait très plaisir.

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
L'Architecte


Entre beauté stylistique, profondeur émotive et subtilité métaphorique
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
1514 commentaires
Membre depuis
6 juin 2010
Dernière connexion
18 janvier 2018
  Publié: 12 sept 2014 à 17:02 Citer     Aller en bas de page

Coucou Bernylys & Ombline

Un magnifique rondeau redoublé. Moi qui n'aime pas trop les rondeaux, leur trouve soudainement de l'intérêt
J'aime infiniment mieux je dirais que vous m'avez gâté toutes les deux
Bien cordialement

 
Textes protégés sous Copyright numéro 00049021
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juillet 2019
  Publié: 13 sept 2014 à 01:42 Citer     Aller en bas de page

Nomad

Merci beaucoup, la souffrance est partout et beaucoup perdent espoir malheureusement…

Douce journée

ilizia chaim



Merci beaucoup , ça a été un plaisir de l'écrire avec Bernylys

Douce journée


actuaire

Très touchée par votre commentaire, j'aime infiniment votre écriture aussi, elle respire la sensibilité et la beauté…

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juillet 2019
  Publié: 13 sept 2014 à 01:45 Citer     Aller en bas de page

Mido Ben

Merci beaucoup Mido
Bisou


L'Architecte


Merci beaucoup, j'ai eu un sourire à te lire, passe une belle journée

Bisous

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 13 sept 2014 à 15:38 Citer     Aller en bas de page

Citation de Actuaire
Bonjour vous deux chères Poètes.

Quel bonheur de voir vos deux merveilleuses plumes, que j'aime tellement lire, réunies en duo de rêve pour nous offrir ce splendide écrit empreint dune profonde tristesse et d'une force émotionnelle intense ravivant tous mes sens en éveil lors de ma lecture.

Déjà le titre m'a immédiatement attirée. La vie ... ce long fleuve est foncièrement inégalitaire.. Pour les uns il est tranquille parsemé d'oasis paradisiaques et pour d'autres un calvaire de succession sans fins de méandres tortueux sans espoir de trouver la lumière au bout de ce tunnel, ce trou noir abyssal.

Mes deux strophes préférés...

Dans un silence, un regard en voyage
Perd son chemin dans des ailleurs meurtris,
Triste combat que ce temps sans visage,
Fleurant la peur aux tourments sans abris.

Sous l’éclat d’or des célestes lambris,
Un cœur d’espoir nimbe mon paysage ;
Près du bonheur, je me glisse et souris
Sans que demain brandisse son adage :
« Je n'irai plus... »

Merci Ombline et Bernylys de ce beau partage.
Pour vous deux en remerciement un bouquet de fleurs souriant leur bonheur.
actuaire



Je ne sais que dire, sinon que je suis particulièrement touchée par votre commentaire... et Pauline le sera tout autant, j'en suis sûre.
Merci infiniment.


Citation de mido ben
superbe duo
j'aime



Merci mido ben d'être passé sous ce duo et d'avoir apprécié.


Citation de L'Architecte
Coucou Bernylys & Ombline

Un magnifique rondeau redoublé. Moi qui n'aime pas trop les rondeaux, leur trouve soudainement de l'intérêt
J'aime infiniment mieux je dirais que vous m'avez gâté toutes les deux
Bien cordialement



Merci L'Architecte de ton commentaire qui nous ravit et tant mieux alors si tu as pu voir les rondeaux sous un nouveau jour...
Bon w.e. et à bientôt.
Bernylys

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
4163 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 14 sept 2014 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Joli tout plein votre Duo

Bravo Merci du partage de vos très joli plumes

des bisous

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 14 sept 2014 à 10:41 Citer     Aller en bas de page



Bonjour Bernylys et Pauline,

Un superbe duo de deux belles plumes et une petite merveille malgré la mélancolie de votre poème.
Merci de ce très beau partage à toutes deux !


Toutes mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 15 sept 2014 à 20:42
Modifié:  15 sept 2014 à 20:53 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Une plongée inéluctable et douloureuse dans les abîmes du désespoir ;
l'âme s'engage dans un naufrage qui semble constituer l'essentiel de sa destinée, jusqu'au moment où, approchant du point où elle ne pourra plus remonter à la surface, elle rencontre cette étincelle qui lui redonne le sourire.
Le "Je n'irai plus" initial s'interrompt alors pour laisser place à l'espoir.
L'éclat d'or des célestes lambris se substitue à tout l'environnement sombre dans lequel l'âme avait pris l'habitude d'évoluer. Un nimbe lumineux, quasi mystique, apparaît dans l'obscurité, et l'âme s'y raccroche, éprouvant ce sentiment, cette pulsion qui pousse à ne pas vouloir s'engloutir définitivement...

Votre poème m'a transporté, je dirais même presque envoûté.
On y perçoit une construction un peu comparable à celle du pantoum, c'est-à-dire la répétition de certains vers, à intervalle plus ou moins régulier. La comparaison n'est pas tout à fait juste, car le pantoum implique des reprises beaucoup plus nombreuses, mais il n'est pas complètement inexact d'y faire allusion.

J'ai essayé de savoir quels étaient les vers de Bernylys et ceux d'Ombline. Je crois en avoir reconnu certains, comme par exemple le sourire final, que j'attribue à Ombline, - mais je me trompe peut-être.

Barfleur : un nom splendide, que j'aime beaucoup, et qui pourrait figurer dans "A la recherche du temps perdu".

Merci pour ce poème en duo, de toute beauté,- un poème qui n'a pas manqué de me transporter et de me fasciner.

A bientôt.

Cordialement.


  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juillet 2019
  Publié: 17 sept 2014 à 13:04 Citer     Aller en bas de page

ladysatin

Merci beaucoup et douce soirée


Pauline

Sybilla

Merci ce duo a été un moment superbe de partage avec Bernylys, et j'ai par la même occasion beaucoup appris

bisous

Pauline

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juillet 2019
  Publié: 17 sept 2014 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Le Poète Masqué

Vous avez vu juste, la vie comporte bien des souffrances, alors il faut saisir chaque instant de bonheur et le vivre intensément.

Bernylys m'a initiée au rondeau redoublé en décasyllabes, avec uniquement deux uniques rimes.
Je suis bien l'auteur du vers avec "je souris"…

Merci infiniment de vos mots

Belle soirée à vous
Pauline

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 17 sept 2014 à 16:24
Modifié:  17 sept 2014 à 17:03 par Bernylys
Citer     Aller en bas de page

Citation de ladysatin
Joli tout plein votre Duo

Bravo Merci du partage de vos très joli plumes

des bisous



Merci beaucoup, Ladysatin.


Citation de Sybilla
Bonjour Bernylys et Pauline,

Un superbe duo de deux belles plumes et une petite merveille malgré la mélancolie de votre poème.
Merci de ce très beau partage à toutes deux !


Toutes mes amitiés

Sybilla



Merci à toi, Sybilla, d'avoir apprécié ce partage en duo.


Citation de Le Poète Masqué
Une plongée inéluctable et douloureuse dans les abîmes du désespoir ;
l'âme s'engage dans un naufrage qui semble constituer l'essentiel de sa destinée, jusqu'au moment où, approchant du point où elle ne pourra plus remonter à la surface, elle rencontre cette étincelle qui lui redonne le sourire.
Le "Je n'irai plus" initial s'interrompt alors pour laisser place à l'espoir.
L'éclat d'or des célestes lambris se substitue à tout l'environnement sombre dans lequel l'âme avait pris l'habitude d'évoluer. Un nimbe lumineux, quasi mystique, apparaît dans l'obscurité, et l'âme s'y raccroche, éprouvant ce sentiment, cette pulsion qui pousse à ne pas vouloir s'engloutir définitivement...

Votre poème m'a transporté, je dirais même presque envoûté.
On y perçoit une construction un peu comparable à celle du pantoum, c'est-à-dire la répétition de certains vers, à intervalle plus ou moins régulier. La comparaison n'est pas tout à fait juste, car le pantoum implique des reprises beaucoup plus nombreuses, mais il n'est pas complètement inexact d'y faire allusion.

J'ai essayé de savoir quels étaient les vers de Bernylys et ceux d'Ombline. Je crois en avoir reconnu certains, comme par exemple le sourire final, que j'attribue à Ombline, - mais je me trompe peut-être.

Barfleur : un nom splendide, que j'aime beaucoup, et qui pourrait figurer dans "A la recherche du temps perdu".

Merci pour ce poème en duo, de toute beauté,- un poème qui n'a pas manqué de me transporter et de me fasciner.

A bientôt.

Cordialement.



Bonsoir Le Poète Masqué,

Merci infiniment de votre commentaire qui nous touche.

Il y a, dans le rondeau redoublé, cet effet de répétition qui nous fait effectivement penser au pantoum, à la différence que dans le pantoum, le vers 2 et 4 devient le vers 1 et 3 de la strophe suivante, et ainsi de suite, le dernier vers reprenant le vers initial (et c'est ici aussi que l'idée se rejoint en partie). Dans le rondeau redoublé, ou rondeau parfait, chacun des vers de la première strophe devient le quatrième vers des quatre strophes qui suivent., à la différence de la sixième strophe, qui comporte ses quatre vers nouveaux, suivi du refrain.
La particularité vraiment originale du pantoum, qui est souvent oubliée, est qu'il développe dans chaque strophe deux idées différentes, tout au long du poème.
Et je dirais que la particularité et la difficulté du rondeau redoublé est qu'il repose, comme l'a souligné Pauline, uniquement sur deux rimes. Les rimes sont croisées, dans les deux formes.
La longueur des strophes varie également, puisque le pantoum doit faire minimum 8 strophes, pour retrouver son vers initial. Et enfin, le pantoum s'écrit généralement en octosyllabes, alors que le rondeau redoublé en décasyllabes.
Je suis persuadée que vous connaissez les deux formes, mais ça m'a permis de faire une révision en même temps. et je trouve même assez intéressant de comparer les deux finalement.

"Je n'irai plus contempler le rivage"... Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour notre ami Poète Odon de Cor qui nous a quittés, en relisant ce duo... et Dieu sait pourtant combien il aimait ces coins de nature... Adieu Barfleur, Adieu Reims, Adieu Poète... et merci pour ses poèmes qu'il nous laisse...

Cordialement,
Bernylys

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
717 poèmes Liste
15267 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 17 sept 2014 à 16:40 Citer     Aller en bas de page

"Je n'irai plus contempler le rivage"... Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour notre ami Poète Odon de Cor qui nous a quittés, en relisant ce duo... et Dieu sait pourtant combien il aimait ces coins de nature... Adieu Barfleur, Adieu Reims, Adieu Poète... et merci pour ses poèmes qu'il nous laisse...



Merci à vous deux, talentueuses poétesses pour me faire savourer une belle construction révélatrice de votre talent et de votre riche sensibilité.



Amicalement
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 17 sept 2014 à 22:51
Modifié:  17 sept 2014 à 22:52 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Merci pour toutes ces explications, Bernylys.
En effet, le pantoum doit développer deux idées différentes, l'une abstraite et l'une concrète, si je me souviens bien (ou quelque chose dans le genre).
Et ces deux idées doivent se rejoindre à la fin, ce qui est assez difficile à réaliser.
Il faut être extrêmement doué pour écrire un bon pantoum.
Personnellement, je n'y arrive pas. J'ai même intitulé l'un de ces poèmes "pantoum raté", après avoir essayé d'en composer un. Un titre qui justifie son imperfection, le transformant en poème humoristique. Je n'ai trouvé que cette solution-là pour ne pas rester sur un échec. (rire)

Je ne connaissais pas le rondeau parfait, du moins pas la forme exacte, qui me plaît beaucoup. J'aimerais en écrire un, mais pas en duo comme vous et Ombline. Je vais voir ce que je peux faire.

A bientôt.

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 22 sept 2014 à 15:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga
"Je n'irai plus contempler le rivage"... Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour notre ami Poète Odon de Cor qui nous a quittés, en relisant ce duo... et Dieu sait pourtant combien il aimait ces coins de nature... Adieu Barfleur, Adieu Reims, Adieu Poète... et merci pour ses poèmes qu'il nous laisse...



Merci à vous deux, talentueuses poétesses pour me faire savourer une belle construction révélatrice de votre talent et de votre riche sensibilité.



Amicalement
galatea



Merci chère amie pour ce commentaire qui nous touche. Ce fut un plaisir de composer ensemble.
Bises.


Citation de Le Poète Masqué
Merci pour toutes ces explications, Bernylys.
En effet, le pantoum doit développer deux idées différentes, l'une abstraite et l'une concrète, si je me souviens bien (ou quelque chose dans le genre).
Et ces deux idées doivent se rejoindre à la fin, ce qui est assez difficile à réaliser.
Il faut être extrêmement doué pour écrire un bon pantoum.
Personnellement, je n'y arrive pas. J'ai même intitulé l'un de ces poèmes "pantoum raté", après avoir essayé d'en composer un. Un titre qui justifie son imperfection, le transformant en poème humoristique. Je n'ai trouvé que cette solution-là pour ne pas rester sur un échec. (rire)

Je ne connaissais pas le rondeau parfait, du moins pas la forme exacte, qui me plaît beaucoup. J'aimerais en écrire un, mais pas en duo comme vous et Ombline. Je vais voir ce que je peux faire.

A bientôt.



Effectivement, pour le pantoum, l'idée contenue dans les deux premiers vers est plutôt descriptive, extérieure et pittoresque (donc plus concrète), et celle dans les deux derniers vers plutôt sentimentale et morale. La reprise en fait, à la 8e strophe, du premier vers (appartenant au premier thème) en dernier vers (appartenant au deuxième thème) permet de lier les deux thèmes.

Bonne inspiration pour votre rondeau redoublé.

Au plaisir de vous lire.

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
494 poèmes Liste
23083 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 23 sept 2014 à 13:43
Modifié:  23 sept 2014 à 13:49 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Très belle image et tendre chanson pour accompagner deux merveilleuses plumes, j'ai particulièrement apprécié et j'ai été sensible à votre pensée pour notre cher ODON
Un grand merci amies poètes
Bises à toutes deux
ODE 31 - 17
Qui chante ?, j'ai adoré

  OM
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juillet 2019
  Publié: 25 sept 2014 à 15:52 Citer     Aller en bas de page

Galatea Belga

Merci beaucoup,

Je ne connaissais pas ce poète en apprenant sa mort je suis allée le lire, je pense que ses mots sont ancrés à jamais dans la belle poésie…


Amicalement


Ode3117

Merci d'avoir apprécié le duo de nos plumes, oui un poète qui méritait d'être connu…



Pauline

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1964
Réponses: 25
Réponses uniques: 12
Listes: 2 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Mes châteaux de sable (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Un jour de fièvre (Autres)
Auteur : Xenia
Adieu Paris, Je Te Quitte Au Matin (Poèmes par thèmes)
Auteur : Fleur de jasmin
La danseuse étoile (Poèmes par thèmes)
Auteur : Bibenja
Hortensias (Tristes)
Auteur : Lily Shinny

 

 
Cette page a été générée en [0,0491] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.