Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 183
Invisible : 0
Total : 184
· ecrivaindunjour
13159 membres inscrits

Montréal: 11 déc 06:48:21
Paris: 11 déc 12:48:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères (janvier 2014) : "Sur le quai" :: Avant, j'étais un homme... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 7 jan 2014 à 15:49
Modifié:  13 avr 2015 à 16:19 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page



Avant, j'étais un homme...

J'ai lapé sur la joue de mon frère de couche
La bouillie qui suintait de sa bouche édentée.
J'ai sauté sur le pont au rythme des tambours
Tandis qu'Ils nous singeaient en riant de nos mines.

Avant, j'étais un homme...

J'ai gardé les yeux clos alors qu'ils balançaient
Des chapelets d'humains dans les flots déchaînés
Pendant qu'une nourrice – enfant à la mamelle –
Se jetait à son tour pour trouver le repos.

Avant, j'étais un homme...

L'air méphitique et lourd de la cale exiguë
M'a tenu compagnie autant que les cadavres
Qui me gardaient au chaud pendant la traversée
(À qui je récitais les noms de mes ancêtres).

Avant, j'étais un homme...

Et ma chair écarlate apparaît sous leurs coups
Et la pierre infernale* cautérise mes plaies.
Je maudis mes faux frères et la cupidité
Qui leur a fait me vendre à ces « génies des mers ».

Avant, j'étais un homme...

Le navire puant se dresse fièrement
Dans ce port tropical où la foule est massée.
On me pousse on me montre on me palpe on me vend...
Sur le quai de la honte un fer brûle ma peau.

Avant, j'étais un homme.



La pierre infernale était un caustique violent. Sur les négriers, elle servait à nettoyer les affections touchant les muqueuses des esclaves.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
8752 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 7 jan 2014 à 16:45 Citer     Aller en bas de page

[citation=]La pierre infernale, était un caustique violent. Sur les négriers elle servait à nettoyer les affections touchant les muqueuses des esclaves.
[/citation]
Je ne savais pas cela. Beurk !

Un texte au ton rugueux ; à la lecture éprouvante tant les images décrites sont d'une violence inouïe.
En Martinique, j'étais surprise de constater à quel point ce qui est lié à l'esclavage est présent dans les esprits, le sujet est loin d'être tabou. Les évènements semblaient à la fois appartenir à une autre époque, et pas si ancienne non plus - j'ignore si je suis très claire. Le traumatisme gênera encore à ce point combien de générations ? Malgré ces conditions de voyage et de vie, il est étonnant de penser que l'esclavage a été aboli, réintégré puis définitivement aboli ; l'éradication de ce commerce d'hommes a pris du temps, du temps.


* *

C'est marrant, je viens d'écrire un texte sur la Martinique, la presqu'il de La Caravelle, en particulier. Connais-tu ? Tu vas te dire que décidément, je suis tes pas - c'est tout à fait fortuit.

Bises,
Catherine

 
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 7 jan 2014 à 17:05 Citer     Aller en bas de page

l'humanité transmuté en objet...
Beau texte

Sincèrement,

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Alanna

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
30 août 2012
Dernière connexion
4 janvier 2015
  Publié: 8 jan 2014 à 01:17 Citer     Aller en bas de page

L'homme animal ou même indigne de l' animal
Très beau texte qui nous touche par ses vérités crues

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 8 jan 2014 à 01:49
Modifié:  8 jan 2014 à 02:31 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Catherine : L'esclavage fait partie de l'histoire de la Martinique (d'où mes parents sont originaires). Il est nécessaire de connaître son histoire mais il ne faut surtout jamais en devenir l'esclave et porter sur nos épaules le poids du vécu de nos ancêtres. Pour la petite histoire, l'esclavage a été aboli après la révolution française et rétabli par Napoléon... mais en Guadeloupe uniquement. Pendant toute cette période, les planteurs martiniquais s'étaient placés sous domination anglaise (l'esclavage n'y était pas interdit). Merci de ta lecture.

waba : Merci pour avoir laissé ton ressenti.

Ilizia Chaim : L'esclave était un bien meuble comme une chaise ou un bœuf, en effet. Merci de ton passage.

Alanna : La déshumanisation de l'être humain a pris et prend de nombreuses formes selon les époques. Merci.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 8 jan 2014 à 09:07 Citer     Aller en bas de page

Je suis d'accord avec toi. Ça fait partie de l'histoire. Il ne faut pas l'oublier, ne pas s'en enorgueillir mais ne pas s'auto-flageller non plus. L'histoire est là pour qu'on sache d'où l'on vient et pour ne pas répéter les erreurs du passé.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15801 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 8 jan 2014 à 11:54 Citer     Aller en bas de page

c'est une triste vérité mais malheureusement c'est pas complètement du passé
l'esclavage moderne existe encore de plusieurs sortes
le combat continue

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Fleur de jasmin Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
28 juillet 2010
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 8 jan 2014 à 12:09 Citer     Aller en bas de page

Excellent ! J'aime beaucoup !!!

  témoin du bonheur calme
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1536 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
21 novembre
  Publié: 9 jan 2014 à 02:39 Citer     Aller en bas de page

Ils savaient que l'on était des Hommes, mais ils nous ont abaissé, pour justifier leurs sombres pensées ( jusqu'à éditer le code noir ). Il suffit d'un seul, et qu'il soit écouté de beaucoup pour que tout recommence. Bonne année à toi, mon amie Magali !

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
4441 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 9 jan 2014 à 05:37
Modifié:  9 jan 2014 à 05:43 par QUOIQOUIJE
Citer     Aller en bas de page

Comme quoi la vraie noirceur n'est pas sur la peau, mais dans les esprits et les actes.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 9 jan 2014 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Mido : Les choses, même viles ne se terminent jamais vraiment.

Fleur de jasmin : Merci beaucoup

Jean-Claude : On oublie facilement hélas. Bonne année à toi aussi très cher.

QUOIQOUIJE : Il n'existe pas une couleur pour le bien et l'autre pour le mal. La bonté ou la barbarie ne sont pas l'apanage d'une race.

 
marchepascal


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
2581 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 12 jan 2014 à 07:12 Citer     Aller en bas de page

Un écrit d'une force insoutenable !!!
Nauséabonde les hommes ont de la ressource pour créer d'ignobles situations "la honte de l'humanité"

Merci de nous le rappeler Ishtar


Marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
3940 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 12 jan 2014 à 13:04 Citer     Aller en bas de page



Sur le quai de la Honte....


Une chute qui fait Titre....pour une page d'histoire à ne jamais oublier





Bel humanisme d'avoir penser à cette douloureuse période pour cet éphémère...



  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
357 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 12 jan 2014 à 18:16 Citer     Aller en bas de page

Superbe!
En effet, ne soyons pas victimes de l'histoire, mais prenons en de la graine!
Un texte poignant!

  Hélène
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
22024 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 14 jan 2014 à 07:08 Citer     Aller en bas de page

J'ai vu des films où l'on parlait de l'esclavage, d'en parler c'est bien car il ne faut rien oublier, mais il est bon de voir ce qui se passait, dussions nous pleurer.
Un merveilleux et très émouvant texte que je relierai plusieurs fois, je sais que des bateaux partaient des ports français, chargés de ces pauvres gens. Quelle tristesse, quelle honte...
Bisous ISHTAR
ODE 31 - 17

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22198 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 14 jan 2014 à 14:53 Citer     Aller en bas de page

Je n'avais pas encore lu ce texte et je l'ai trouvé beau, puissant et vrai.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 14 jan 2014 à 16:20 Citer     Aller en bas de page

Marchepascal : La différence entre les hommes et les animaux c'est le libre arbitre. Nous avons le choix. Toujours.

ballandine : C'est une période et une partie de l'histoire de l'humanité qui m'intéresse. Merci de ton passage.

Réellalice : Merci beaucoup pour tes mots.

ode3117 : Nous ne sommes en aucun cas responsables des erreurs de nos ancêtres. Merci.

Aude : merci de ton passage.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
146 poèmes Liste
3350 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 17 jan 2014 à 05:48 Citer     Aller en bas de page

Bien sûr je l'avais lu et je m'y étais arrêté sans avoir eu le temps de laisser "some lines".
Il me semble que tout a été dit...Vrai, fort, puissant que ton texte Magali. Dans la forme et dans le fond, un traitement sans pathos d'un sujet qui aurait pu basculer dans le "lamento". Ce qui le rend d'autant plus "frappant".
Et tes réponses en disent autant. J'ai trouvé que tu as beaucoup de classe et suffisamment de recul sur le sujet...un grand bravo donc.


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 26 jan 2014 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Riagal : merci pour ton commentaire attentif.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 6 déc 2014 à 04:40 Citer     Aller en bas de page

Ce texte est empreint des histoires racontées de générations en générations... de vérités et de fantasmes peut-être.
Merci d'avoir été sensible à ces mots.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 1er juin 2015 à 05:58 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ishtar

Toutes mes félicitations bisous James




James

  Membre de la Société des poètes Français.
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4518
Réponses: 35
Réponses uniques: 21
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2
Poèmes de l'année 2014
Décerné le 31 mai 2015
3e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Sur le quai (Poèmes par thèmes)
Auteur : Anavrine
La danseuse étoile (Poèmes par thèmes)
Auteur : Bibenja
Provocation (Acrostiches)
Auteur : Adamantine
Quai de scène (Autres)
Auteur : Jeanne
Toi ... qui cambres d'écume les murmures du passé ... (Amour)
Auteur : TREMIERE
La Déshonorante (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
Le Crépuscule est à vos pieds (Poèmes par thèmes)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
le dragon (Autres)
Auteur : Klafooty
Murmures (Autres)
Auteur : Catwoman
Rien ne sert de courir (Citations personnelles)
Auteur : ode3117
Chère amie (Amitié)
Auteur : Catwoman
Mes quais, mémé... (Poèmes par thèmes)
Auteur : frank .T
P- Irate (Poèmes par thèmes)
Auteur : Galatea belga
A vos lèvres (Textes érotiques)
Auteur : Catwoman
Douces heures (Loufoques)
Auteur : Pichardin

 

 
Cette page a été générée en [0,0513] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.