Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 59
Invisible : 0
Total : 61
· LE PASSANT · AllantVers
13322 membres inscrits

Montréal: 25 oct 18:45:13
Paris: 25 oct 23:45:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: 21 Juin - Faîte d’un père. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 21 juin 2009 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

C’est la première année où je ne pleure pas,
Le temps m’offre la joie et referme l’écluse
Je me souviens pourtant de mon âme percluse
Déversant son chagrin sur ta perte, Papa.

Je cherche encor en moi la clé d’humilité
Qu’arborait ton sourire… Où s’écorchait ta peine,
J’entends toujours tes yeux comme un chant de baleine,
Éclairer mon chemin minant l’obscurité.

Dans mon cœur, une empreinte ; un rêve au goût sucré
Ce besoin de t’étreindre une unique seconde ;
Un peu ce temps pour moi de m’inventer aronde
Et voler dans tes bras juste une éternité.

C’est la première année où je tais ton absence
Et que ton souvenir revêt un flux serein
De ses roulis douceur mus d’indigo parfum
Qui divaguent d’amour et brisent ton silence.

Je ne demande plus de m’offrir réponse…
À la vie, à ce Dieu, je prends ton horizon
Et le porte en mes pas pour la chaude saison
Où ton solstice meurt, où mon destin se fronce.

Où que tu sois Papa je te vis en douce heure
Qui ne s’égrène plus, je te sais pèlerin
Sur l’aube safranée où se pleut mon chagrin
Ton arc-en-ciel fleurit sur ma voie en coup-leurre.

 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 21 juin 2009 à 07:30 Citer     Aller en bas de page

Tu tais son absence en parlant de sa présence ailleurs... étrange comme paradoxe. Mais il me plait. Car finalement il est surtout douce heure, comme tu dis, et... je ne suis pas une grande adepte des catégories, mais ce poème est d'amour, ça saute aux yeux, ça prend les sens.

Merci.

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 22 juin 2009 à 08:25 Citer     Aller en bas de page

Je n'y suis pas arrivée (pas encore)... et puis tu sais.. (oui tu dois savoir)... merci .. je les prends avec moi ceux-là...

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1501
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0230] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.