Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 24
13153 membres inscrits

Montréal: 6 déc 21:08:34
Paris: 7 déc 03:08:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Le coin de la technique : Les formes poétiques :: Zadjal / Zajal / Zégel Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
328 poèmes Liste
7268 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 7 oct 2011 à 14:21
Modifié:  8 oct 2011 à 11:46 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Le Zadjal ou zajal est le nom arabe donné, en Al-Andalus (Andalousie), à une forme poétique similaire au Muwashshah, utilisant exclusivement l'arabe dialectal.
Le zadjal s'adapte bien à la musique.
Il a atteint son apogée avec Ibn Quzman, poète Andalous originaire de Cordoue, qui s'en est servi pour ses panégyriques, mais également pour chanter la nature, le vin et, surtout, l'amour. Il fut également à l'honneur chez les soufis,

Il en existe deux formes :
• Le zadjal poétique (préservé uniquement à Constantine)
• Le zadjal de forme musicale chantée.

Zadjal : Du verbe zadjala, zadjalan qui signifie émouvoir; genre poétique (constantinois surtout).
Forme andalouse de la poésie arabe. Après un distique introductif, il se compose de quatrains constitués par un tercet monorime et un quatrième vers rimant avec le distique introductif.
Son inventeur serait Ibn-Bâdja (XI / XII ème siècle).
Il passe au XIV ème siècle en langue castillane. Les diseurs de Zadjal peuvent alors se comparer aux troubadours.

La construction se fait sur quatre quatrains suivant le schéma :


BB1 - AAAB2CCCB3DDDB4EEEB5

BB1
étant le distique introductif


Si B est une rime masculine, nous aurons 3 rimes féminines suivit de la rime masculine =
MM1 – FFFM2 – FFFM3 – FFFM4 – FFFM5

Si B est une rime féminine, nous aurons 3 rimes masculines suivit de la rime féminine =
FF1 – MMMF2 – MMMF3 - MMMF4 – MMMF5

- Tous les mètres peuvent être utilisés, je n’ai trouvé aucune contre-indication ainsi que les vers hétérométriques

Recuerdo del Alhambra

Au sein d’El Andalus , Oued el Kebir charme
Les sévillans. Macarena perle sa larme.

Sous l’auréole d’or, l’émeraude d’espoir
De son manteau d’hiver illumine le soir
La saeta bénie au parfum d’encensoir.
Le vieux, maure et gitan, implore le ciel parme.

Al Hamra palais rouge au soleil du couchant,
Pur joyau de Grenade, illumine le chant
Des princes d’Asturies sur l’amour se penchant.
Albeniz virtuose aux impies ne désarme.

La mosquée où Cordoue a son mirhab niché
Au chœur de l’ostensoir accueille le péché
Et le stuc et le marbre ont le désir caché
Qu’à l’oecoumen perdu je dépose mon arme.



Il existe une variante, appelée Zégel, reprenant la construction ci-dessus mais sans le distique introductif, qui se construit en 16 vers de quatre quatrains (de 08, 10 ou 12 syllabes)
Forme :
AAABCCCBDDDB - EEEB


Louis Aragon en a fait un célèbre dans "Le fou d'Élsa"
Avec une petite variante permettant la mise en chanson :

Le vrai Zadjal d’en mourir

Ô mon jardin d’eau fraîche et d’ombre
Ma danse d’être mon cœur sombre
Mon ciel des étoiles sans nombre
Ma barque au loin douce à ramer

Heureux celui qui meurt d’aimer

Qu’à d’autres soit finir amer
Comme l’oiseau se fait chimère
Et s’en va le fleuve à la mer
Ou le temps se part en fumée

Heureux celui qui meurt d’aimer

Heureux celui qui devient sourd
Au chant s’il n’est de son amour
Aveugle au jour d’après son jour
Ses yeux sur toi seule fermés

Heureux celui qui meurt d’aimer

D’aimer si fort ses lèvres closes
Qu’il n’est besoin de nulle chose
Hormis le souvenir des roses
A jamais de toi parfumées

Heureux celui qui meurt d’aimer

Celui qui meurt même à douleur
A qui sans toi le monde est leurre
Et n’en retient que tes couleurs
Il lui suffit qu’il t’ait nommée

Heureux celui qui meurt d’aimer

Mon enfant dit-il ma chère âme
Le temps de te connaître ô femme
L’éternité n’est qu’une pâme
Au feu dont je suis consumé

Heureux celui qui meurt d’aimer

Il a dit ô femme et qu’il taise
Le nom qui ressemble à la braise
A la bouche rouge à la fraise
A jamais dans ses dents formée

Heureux celui qui meurt d’aimer

Il a dit ô femme et s’achève
Ainsi la vie ainsi le rêve
Et soit sur la place de grève
Ou dans le lit accoutumé

Heureux celui qui meurt d’aimer

Louis Aragon


Source :
zadjal 1
Zadjal 2

Divers forum et blogs

 
chimay Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
254 poèmes Liste
5032 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 23 août 2013 à 23:41 Citer     Aller en bas de page

on sent une parenté commune avec le rondeau / triolet, si ce n'est qu'ici la ritournelle se limite à la rime lancinante, très joli.

  La musique danse, la poésie chante
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1850
Réponses: 1

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1014/13130

8.7%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 161 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 195 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.1%
 
 315 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0266] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.