Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 14
· James
12237 membres inscrits

Montréal: 19 avr 20:45:53
Paris: 20 avr 02:45:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Fugue majeure Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 août 2006 à 05:14
Modifié:  31 mai 2011 à 09:23 par Guido
Citer     Aller en bas de page



Fugue majeure


Balayer sans regrets tous nos actes manqués
Sous le joug de nos habitudes oppressantes
Percevoir dans la nuit cette lumière attardée
Qui nous rappelle nos désillusions récurrentes.

Chanter, hurler le désespoir à perdre la voix
Courir si vite pour se fuir, en oublier le pas.
Puis en un jour de stupeur, rester aux abois
Entourés de la meute, précipiter le trépas.

Quand soudain l’oiseau blême étirant ses ailes
Fredonne en nos coeurs une belle romance
La mort il la défie, en joue et même l’interpelle,
Redonnant à nos vies ce souffle d’adolescence.

Pour seul refuge, trouver un abri en ses bras
À une immense détresse et profond désarroi.
De cette exclusive étreinte renaître notre aura
De l’espoir, des peurs, du chasseur et sa proie.

Magie des êtres, subtil écheveau des sens
Ton corps d’Eve m’invite à boire son plaisir,
Aisance naturelle, en chasse les offenses,
Inéluctable ascension, irrépressible désir.

A cet instant la proie, devient chasseresse
En une danse ultime livre un corps à corps
Dans l'âpre combat de milliers de caresses
Les sens pacifiés signent un sublime accord.

Et toujours cette Rose...



  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
918 poèmes Liste
14518 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
3 avril
  Publié: 25 août 2006 à 05:37 Citer     Aller en bas de page

oh la la la...mais que c est beau.
un poème,de la sensualité..qui ne serait pas séduit devant le beauté qui émane de ce texte?
tu as de très jolis mots en ton oeuvre que tu utilises bien.ça fait plaisir de lire une telle poésie.
amicalement.
pyc.

 
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 août 2006 à 07:28 Citer     Aller en bas de page

pyc,
heureux de lire tes mots , pyc, séduite le fut-elle ?
il le faudrait, non ?
amicalement





Royale Orchidée,
Un commentaire royal
Mon genou est à terre Votre Altesse !!!
Amitiés





Ayumi,
Le Sud aidant, la verve est là....LOL
Je crois savoir que la plume aussi...MDR
Whahou!!! un poète au coeur d'argent ? Je vais m'la pêter un max.....
J'aime quand tu aimes

Des bisous

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
3228 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
13 octobre 2013
  Publié: 25 août 2006 à 08:03 Citer     Aller en bas de page

Comme il est doux de te lire, Guido, tes mots, toujours, donnent envie aux dames de s'enfuir avec toi...

"Magie des êtres, subtil mélange des sens
Ton corps d’Eve m’invite à goûter son plaisir,
Aisance naturelle en chasse les offenses,
Implacable ascension, irrésistible désir.

En cet instant la proie, devenue chasseresse
Dans une ultime danse livrant un corps à corps
En un âpre combat de milliers de caresses
Envolée sensuelle aux somptueux accords."

Une bien exquise fugue que celle-là !

Chantalou qui t'embrasse tendrement

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 août 2006 à 08:13 Citer     Aller en bas de page

"Comme il est doux de te lire, Guido, tes mots, toujours, donnent envie aux dames de s'enfuir avec toi..."


Chantalou !!!! Pourquoi alors hésitent-elles ?

Merci de ton charmant commentaire...mais il est des fugues à encourager

je t'embrasse

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
L'espace d'un soir


l'avenir appartient a ceux qui se levent tôt
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
123 commentaires
Membre depuis
17 juillet 2006
Dernière connexion
2 août 2007
  Publié: 25 août 2006 à 08:14 Citer     Aller en bas de page

Je confirme en lisant cette magie de mots qu'être la muse d'un telle charmeur doit être un honneur j'ai adoré ..

  Elisa
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 août 2006 à 08:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de venise
j'ai aimé lire ton poème, la fin est très belle, comme une victoire
amicalement




venise,

Point de victoire avec la gent féminine....il ne faut pas tant vaincre que convaincre....n'es-tu pas de cet avis ?

des bisous de vainqueur...

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Azalée


Il s'en rendait compte désormais: l'aimer était son destin.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
9 janvier 2006
Dernière connexion
8 août 2010
  Publié: 25 août 2006 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

Cher Guido,
C'est toujours un plaisir de lire si belle poésie!

"Pour seul refuge, trouver un abri dans ses bras
À une immense détresse et profond désarroi."

Que tu te perdes dans ses bras pour toujours...

Je nomine sans hésitation!

Bisous
Catherine xxx

  Parce qu'on ne peut effacer Tout c'qui brûle nos mémoires Parce que le temps va passer Et parce que tout nous sépare (R. Tabra)
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
348 poèmes Liste
20601 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
18 avril
  Publié: 25 août 2006 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

olalalala!

mais quel plaisir toujours renouvelé de te lire guido!

tu es un poète de l'amour!!!

Gros bisous à toi, je nomine ce poème

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 août 2006 à 09:41
Modifié:  27 mai 2008 à 12:12 par Guido
Citer     Aller en bas de page




Mijo/Cyrael,
les notes justes, et la musique douce pour l'emporter sans aucune résistance

Des bisous pour toi et merci...






Azalée,
Je te remercie pour tes mots
je souhaite que de tels bars t'accueillent également
Merci aussi pour la nom...
Des bisous
Guido








papillonsoleil/lune,
trop n'en faut...
un poète de l'amour ? je dirais plus amoureux que poète, mais je travaille mes points faibles

Des bisous renforcés

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 août 2006 à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de L'espace d'un soir
Je confirme en lisant cette magie de mots qu'être la muse d'un telle charmeur doit être un honneur j'ai adoré ..




tu sais, c'est au dela des mots que l'on peut etre honoré...
je te remercie d'avoir aimé

des...

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
tornade


la plus grande verité qu'on puisse apprendre un jour, aimer et être aimer en retour
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
147 commentaires
Membre depuis
20 août 2006
Dernière connexion
13 octobre 2010
  Publié: 26 août 2006 à 00:10
Modifié:  26 août 2006 à 00:12 par tornade
Citer     Aller en bas de page

ce poème est magnifique
si je pouvais je te donnerais
la plume d'or.
je suis obligée de le nominer!
qui ne nominerait pas cette merveille?

a bientot poète au don iné

  ange ou démon ?
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 26 août 2006 à 06:38 Citer     Aller en bas de page

Fée d'azur

en parlant de chevalier adoubé
tu pourrais en faire naître un.....surprise
des bisous chevaleresques...





coup-de-foudre,
n'en jette plus !
je pourrais me prendre au sérieux.
heureux qu'il te plaise surtout
@+

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 26 août 2006 à 08:06 Citer     Aller en bas de page

Une fugue à quatre mains qui n'est que le prélude à une symphonie sensuelle et amoureuse aux mille mouvements... Une belle envolée, Guido !

Amitié.
Bertrand.

 
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 26 août 2006 à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Sans Nom

Merci de ton passage qui me fait toujours plaisir..

Amitiés

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 26 août 2006 à 14:03 Citer     Aller en bas de page

Une bien belle Rose que l'on ne peut refuser

des fleuris...

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Celui à qui beaucoup sera donné/Beaucoup beaucoup lui sera réclamé !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
5903 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 30 août 2006 à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Une sauvage, où les épines ramènent sur terre, mais l'escapade en vaut la peine, n'est-ce pas?!

Amicalement!

Yvano

  Face aux maux du monde/J'ai fait le serment d'être heureux!
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 31 août 2006 à 01:49 Citer     Aller en bas de page

Yvano
Qu'importe les épines, il suffit ensuite de plonger les mains dans de l'eau vinaigrée, et ça passe...
Amitiés







Opaline
en vola une belle citation que tu nous livres là...
Combien Paul avait raison...
n'en serais-tu pas une toi de rose ?

bisous


  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 22 avr 2007 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Quel merveilleux poème d'amour.Ah ces italiens, l'amour toujours l'amour.Amitié Okana

  Nicole chaput. *Okana *...
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 22 avr 2007 à 14:44 Citer     Aller en bas de page

okana,
un italiano vero ne peut servir que l'amour....

et de bons plats de pates....

tanti baci

et enore merci pour la

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Guido


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
15449 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 27 mai 2008 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de *Mélusine*
Je veux bien faire une fugue comme celle là...

Bisous le charmant.




On part quand tu veux la Fée-magicienne...

  Tout le monde savait que c'était impossible, puis est arrivé Guido qui ne le savait pas et il l'a fait.
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 6750
Réponses: 28
Réponses uniques: 14
Listes: 2 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0507] secondes.
 © 2000 - 2014 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.