Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 28
· Lucie Granville · Fried · Pyerre · ori
13201 membres inscrits

Montréal: 25 jan 02:43:28
Paris: 25 jan 08:43:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La maladie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Essence-fugace


Entre draps et ciel, deux corps en suspension...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
453 commentaires
Membre depuis
22 avril 2004
Dernière connexion
21 décembre 2017
  Publié: 14 juin 2007 à 21:01 Citer     Aller en bas de page

Ton esprit malade a déteint sur ton corps massif de beauté.
Tu luttes en ton cerveau comme en une prison,
Alors que tous tes membres crient pour leur liberté.
Dis-moi ce qui a empoisonné ta raison...

Tu t'agrippes à ma peau comme la lèpre à tes rêves.
Ton corps exulte entre mes bras,
C'est ton unique moment de trève ;
Mais je sais que ce baume de plaisir ne te guérit pas.

Tes pensées ravagées pleurent sur ma poitrine ;
Mes lèvres ramassent tes derniers lambeaux d'espoir.
L'infection ronge tes veines qui souffrent déjà sous la toxine,
Et je te vois abandonner le combat tous les soirs.

Mes caresses te redonnent vie quelques instants,
Et ton sourire fait penser au soleil qui s'offre à l'amour.
Tu es magnifique, tu es frissonnant,
Et la fusion passionnelle qui nous lie se respire toujours...

Le soleil n'a pas émergé quand tes démons reparaissent.
L'angoisse, la folie s'emparent de ton regard, de ta voix.
Rien ne t'apaise, ni la colère ni la tendresse.
Je suis impuissante devant la maladie qui t'arrache à moi...

  Misère et Décadence d'une Vie [ que je voulais ] Sans Présence
Nullepart (Ailleurs)


Tiens..une fleur...je vous l'offre! Tiens...un sourire...je vous l'offre aussi!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
2749 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2013
  Publié: 16 juin 2007 à 20:13 Citer     Aller en bas de page

Dur à lire...

  Faut brosser ses dents!
Essence-fugace


Entre draps et ciel, deux corps en suspension...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
453 commentaires
Membre depuis
22 avril 2004
Dernière connexion
21 décembre 2017
  Publié: 16 juin 2007 à 20:32 Citer     Aller en bas de page

Dur à lire ? Pourquoi ?

  Misère et Décadence d'une Vie [ que je voulais ] Sans Présence
Nullepart (Ailleurs)


Tiens..une fleur...je vous l'offre! Tiens...un sourire...je vous l'offre aussi!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
2749 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2013
  Publié: 17 juin 2007 à 19:15 Citer     Aller en bas de page

Je me suis peut être mal exprimée..
Ce que j'ai voulu dire c'est que la maladie est un sujet que je trouve difficile à lire parce que ça m'ébranle beaucoup...

Ton poème est très bien..
C'est le sujet qui me fait mal.

  Faut brosser ses dents!
Deirdre


et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
1945 commentaires
Membre depuis
30 juin 2006
Dernière connexion
26 octobre 2018
  Publié: 19 juin 2007 à 15:40 Citer     Aller en bas de page

c'est un texte d'une grande force, poignant et déchirant, j'ai aimé !

amicalement Deirdre

  Je tiens pour certain que rien n'est jamais acquis...
Essence-fugace


Entre draps et ciel, deux corps en suspension...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
453 commentaires
Membre depuis
22 avril 2004
Dernière connexion
21 décembre 2017
  Publié: 20 juin 2007 à 19:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de Nullepart
C'est le sujet qui me fait mal.



Il me fait mal à moi aussi, c'est pour quoi je l'écris...

Deirdre : merci

  Misère et Décadence d'une Vie [ que je voulais ] Sans Présence
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3558
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0957] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.