Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 312
Invisible : 0
Total : 313
· DeviousF
12991 membres inscrits

Montréal: 20 juil 20:15:56
Paris: 21 juil 02:15:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: La Rouille - Ashimati et Feu Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 9 sept 2012 à 11:18
Modifié:  9 sept 2012 à 11:24 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

La Rouille


Aux rides de mes nuits, j'ai confié ma souffrance
Accrochant mes haillons à mes rêves ratés
J’entends rouiller mes os et mon cerveau hanté
Porte mes souvenirs qui pleurent l’espérance

J’entends rouiller mes os aux sombres de ma vie
Accrochant mes haillons aux ailes des espoirs
Porte mes souvenirs tous maquillés de noirs
Aux rides de mes nuits j’ai pendu mon envie

Porte mes souvenirs dans le creux de mes mains
Accrochant mes haillons sur le dos des nuages
Aux rides de mes nuits j’ai convoqué les mages
J’entends rouiller mes os sous leurs chants inhumains

Aux rides de mes nuits me reste le néant
Accrochant mes haillons aux rimes de ma prose
J’entends rouiller mes os et mon esprit cyanose
Porte mes souvenirs à l'abîme béant.



Ashimati et Feu
8 Septembre 2012

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 10 sept 2012 à 03:05 Citer     Aller en bas de page

La rouille ne s'est pas posée sur vos vers..
J'aime bien les répétitions volontaires qui accentuent la nostalgie sur ce beau duo toujours fusionnel dans l'écriture...
Amitiés.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 10 sept 2012 à 05:04 Citer     Aller en bas de page

.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Christophe D


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
7507 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 10 sept 2012 à 08:23
Modifié:  10 sept 2012 à 08:24 par Christophe D
Citer     Aller en bas de page


♥ (.°\=/°.) ♥。*.★*Feu & Ashimati*★ 。♥ (.°\=/°.) ♥*

Une question : Ce style d’écriture avec la reprise des derniers vers de la précédente strophe a-t-il un nom en particulier ?

Allez, en humour… Moi, avec tous ces duos, je deviens à court pour trouver des superlatifs à votre fidélité poétique et à votre façon d’écrire toujours en beaux mots.

*..'•'....*˛... ViTΛLiC

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
258 poèmes Liste
4359 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 10 sept 2012 à 12:10 Citer     Aller en bas de page


Yvon

  YD
Ashimati Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
7190 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 12 sept 2012 à 20:08 Citer     Aller en bas de page

Un voyage de douleurs à la solitude lugubre, en quête d'un petit geste.
Ravi que ce texte vous ai plu
Amitiés et bises
Thierry

ViTΛLiC.: ça s'appelle un "tourbillon"
mais il n'y a pas beaucoup d'exemple à lire, j'espère que l'on a pas fait d'erreurs

 
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 13 sept 2012 à 01:59 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous de vos passages dans le tourbillon.
Amitiés
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Magnolia Forever Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
15412 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 juillet
  Publié: 13 sept 2012 à 06:38 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce beau duo aux mots choisis...ravie de savoir qu'il s'agit d'un tourbillon...me faisait penser dans sa forme à un frère du pantoum...

Merci à vous deux....

Alex

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
8249 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 14 sept 2012 à 19:38 Citer     Aller en bas de page

Je ne connaissais pas le style le "tourbillon". C'est vrai qu'on se laisse vite emporter par vos mots en cascade. Le temps qui passe ne fait pas que des cadeaux.
Catherine

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
8249 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 14 sept 2012 à 19:38 Citer     Aller en bas de page

Je ne connaissais pas le style le "tourbillon". C'est vrai qu'on se laisse vite emporter par vos mots en cascade. Le temps qui passe ne fait pas que des cadeaux.
Catherine

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
2928 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 19 sept 2012 à 18:52 Citer     Aller en bas de page

Un ton, un univers, dans lesquels je me coule avec délices (pas de noyade^^). Mais j'avais laissé passer et je ne voulais pas que la rouille s'installe sur ce très bel écrit sans y laisser une empreinte.
Amitiés à vous deux et merci.
:-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 22 sept 2012 à 15:22
Modifié:  21 oct 2012 à 13:37 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Catherine, Riaga, merci pour votre passage ici, c'est vrai le tourbillon donne l'impression d'une vis sans fin qui s'enfonce dans la terre, dans l'esprit avec les mots un peu sombres.
Merci à nouveau.
Amicalement
Feu

en relisant je viens de m'apercevoir que j'avais zappé le message d' Alex... Je te prie de bien vouloir m'en excuser , et je répare de suite. j'ai bien aimé également essayer cette forme peu usitée. Ca donne un effet d'une chose qui ne fini pas.
Merci de ta fidélité sous nos mots Alex.
Amicalement.
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 955
Réponses: 11
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0517] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.