Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 23
13241 membres inscrits

Montréal: 30 nov 22:09:16
Paris: 1er déc 04:09:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Saintement Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 12 déc 2008 à 19:44
Modifié:  14 déc 2008 à 08:11 par verso
Citer     Aller en bas de page

Plein de cailloux sur les chemins
Et des tas de bornes sans fil
Les Mathurin et les Firmin
Sont de longtemps fils de la ville

La peur me descend par la hanche
Mon tubercule est sous l'épaule
L'onde serpent verse ses branches
Dans l'euphorie de tous ses pôles

Dieu fit le jour et les vertèbres
Puis en diable inventa la danse
L'onde serpent mène aux ténèbres
Puiser le pas et la cadence

Savez-vous bien qu'ici on meurt?
Et qu'un jour vient où tout bascule
Architectes, potiers, faiseurs,
Fabriquez-nous l'âme d'Hercule

Plein de cailloux sur les chemins
Des tas de mornes liaisons
Mais les Pascal et les Sylvain
Sont fils d'un nouvel horizon

Avec l'argent de Mathurin
Et avec celui de Firmin
Ils ont refait leur bas de laine
Dans une banque autre indigène

Nous sommes aux taux suspendus
Des capitaux de prix Nobel
Quand nous étions simples vendus
Au marché de l'or et du sel

Plus que jamais regarde-toi
Espèce d'ego frétillant
Tu as quelques aunes de temps
Pour naître ou sortir de Moi

 
pengyou42
Impossible d'afficher l'image
bientôt la voie lactée sera notre autoroute
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2015
Dernière connexion
13 février 2018
  Publié: 13 déc 2008 à 01:28 Citer     Aller en bas de page

TRES BON, je me suis régalé avec cette pièce ou l'on voit bien que le mieux est l'ennemi du bien - sachons nous contenter de ce qu'il nous faut et laissons le superflu à ceux qui nous polluent
l'icono

  pengyou42
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 13 déc 2008 à 05:52 Citer     Aller en bas de page

Je salue en chemin ta compagnie l'iconoclaste. Merci. verso

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 13 déc 2008 à 17:54 Citer     Aller en bas de page

Salut Sanguine, il est doux d'entendre ta voix amicale. Réjouissant. verso

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
6016 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 14 déc 2008 à 19:29 Citer     Aller en bas de page

paradis artificielles, paradis fiscaux, pas radis ni salade tu as raison Verso on vit vraiment dans le meilleur des mondes, la preuve meme Vanessa Paradis rien
content de ton retour ici
amicalement
jc

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 17 déc 2008 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

Rimarien, merci de ta sympathie et de ton assentiment chaleureux. verso

 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
10 août
  Publié: 19 déc 2008 à 13:02 Citer     Aller en bas de page

un piaccere questo...

un plaisir de lecture...

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 20 déc 2008 à 20:03 Citer     Aller en bas de page

Merci Lys de ta lecture. J'en suis vraiment touché. Peur aussi d'être à une certaine hauteur quand au fond j'ame tellement l'horizon. verso

Merci Rimarien de ton passage commenté. C'est un plaisir pur de retrouver un poète de longue date. verso

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 9 jan 2009 à 18:48 Citer     Aller en bas de page

Grazie Guido, piacere mio sentirti. verso

Merci Saphariel. mon plaisir en retour: De te lire prochainement. verso

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
18618 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 6 juin 2009 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Encore une fois, un thème bien traité ... malheureusement que valent des mots face à l'argent ?

Amicalement
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1113
Réponses: 9
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0296] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.