Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 8
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 29
· pirate24 · Lullaby · le passager · ~SilEncE~ · Pichardin · l erreur · Sid Parks
Équipe de gestion
· Eliawe
12262 membres inscrits

Montréal: 24 avr 06:58:16
Paris: 24 avr 12:58:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: L'hypocrisie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bulle de champ'
Impossible d'afficher l'image
Il faut laisser du temps au temps
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
165 poèmes Liste
670 commentaires
Membre depuis
1er novembre 2004
Dernière connexion
24 novembre 2012
  Publié: 5 déc 2008 à 13:12
Modifié:  5 déc 2008 à 15:11 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

J'voudrais un détecteur de connards
Pour ne plus finir sur un brancard
Direction l'hôpital des grands blessés
Service des coeurs brisés

En amour ou en amitié
L'hypocrisie ne fait pas de quartier
Nombreux sont ceux qui jouent le paraître
Et peu de gens sont encore honnêtes

À toi de savoir déceler le vrai du faux
Si tu ne veux pas faire de ta vie un chaos

Cette maladie s'est propagée partout
Elle est en chacun de nous
Pour certains elle ne s'est pas déclarée
Mais pour d'autres elle les a possédés

Comme si ils n'étaient plus capable d'être sincères
Ils déblatèrent des paroles en l'air
Et peut importe l'impact qu'auront ces mots
Du moment qu'eux se sentent bien dans leur peau

  Il faut vivre au jour le jour, sans se poser de questions sur notre avenir !!
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
282 poèmes Liste
15929 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 1er mars 2009 à 11:42 Citer     Aller en bas de page

Idem que JB, on voit avec le temps qui est faux et crois moi, ça n'empeche pas d'en souffrir quand meme

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
992 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 2 mars 2009 à 00:42 Citer     Aller en bas de page

Je pourrais innover, dire quelque chose de différent que mes prédécesseur, mais bon eux vont avoir le bon rôle puisque c'est de la sagesse. Mais bon au risque d'avoir l'air moins sage, l'hypocrisie fait mal, les mots blessent, mais '' the show must go on''. Certains sont en prestance permanente tandis que d'autre sont toujours véridique. Quel voie est la mieux selon-vous? Sachez bien vous entourez et ils vous le rendront. Ils vous rappelleront à chaque jour pourquoi vous vous entourez de ceux personnes à qui vous faites confiance. Je parle, je parle, mais je n'ai pas commenté votre poème. Bon, j'ai apprécié le ton, j'ai apprécié les vérité dites, j'ai apprécié les rimes.
aigle royal(cd)

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 11087
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0289] secondes.
 © 2000 - 2014 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.