Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 34
· Fried
13170 membres inscrits

Montréal: 24 août 09:48:32
Paris: 24 août 15:48:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Crépuscule (suite) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 17 mai 2008 à 07:57
Modifié:  5 oct 2008 à 08:02 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Chapitre II


Deux corps !




La journée promettait d’être agréable. Il n’était que huit heures du matin et la chaleur se faisait déjà sentir. Comme tous les jours, Georges était de sortie avec le vieux Sultan, son chien. Ils avaient l’habitude de se promener le long des berges du golfe du Morbihan, entre Le Tour du Parc et Sarzeau. Ancien marin pêcheur, âgée de 83 ans, le vieil homme était une figure locale, toujours de bonne humeur et n’hésitant jamais à trinquer au bistrot avec ses amis. Il trouvait toujours quelqu’un pour le reconduire chez lui après sa promenade matinale. En arrivant à la pointe de Banastère, Sultan, d’ordinaire calme, commença à s’agiter et à aboyer.
- « Ben mon Sultan, t’as quoi aujourd’hui ? »
Brusquement, l’animal se glissa sous le grillage de la réserve naturelle.
- « Sultan, viens là, fous la paix aux oiseaux ! »
La réserve étant protégée, Georges s’inquiéta d’y voir son chien. Ce dernier s’était arrêté à quelques mètres de l’entrée et ses aboiements avaient redoublé d’intensité. S’approchant de la grille, l’ancien aperçut enfin ce qui énervait tant son animal : deux corps, un homme et une femme, entièrement nus se trouvaient étendus là, mal dissimulés par la végétation.
- « Gast ! V’là aut’chose ! Sultan, au pied !“
Rebroussant chemin aussi vite que lui permettait ses pauvres jambes, Georges pénétra dans le bar de la plage, le Suroît, et demanda au patron d’appeler les gendarmes. Devant l’air épouvanté du vieillard, ce dernier ne se fit pas prier. Le coup de fil étant passé, Georges retourna à la pointe pour y attendre les forces de l’ordre après avoir confié son chien au patron.

L’arrivée des autorités ne passa pas inaperçue dans la petite bourgade. Le printemps touchait à sa fin et les touristes n’étaient pas encore arrivés. Après avoir installé un cordon de sécurité, l’officier présent pénétra dans la réserve à la suite du médecin légiste. La vision des corps l’intrigua : enlacés l’un à l’autre, on aurait pu croire à deux amoureux endormis s’ils n’étaient pas morts.
- « Alors toubib, tu en penses quoi ? »
Le médecin se retint de sourire.
- « Au vu de la rigidité cadavérique, ils sont morts depuis au moins deux jours. Pour le reste, il te faudra attendre les autopsies. Mais je peux déjà te dire comment est mort ce jeune homme. »
- « Ah bon, je t’écoute. »
- « D’une hémorragie massive. »
- « Mais il n’y a pas de sang ! »
- « Je sais. Approche et regarde. »
L’adjudant DEBLONC s’exécuta et stoppa net. Le corps de l’homme était mutilé, il n’était plus en possession de ses attributs masculins.
- « Mais c’est quoi ce délire ? Quel est le malade qui a bien pu faire ça ? »
- « Et bien mon ami, modérez vos paroles je vous prie ! Un peu de respect pour ces pauvres diables ! »
- « Désolé toubib, mais j’ai du mal à rester insensible face à ça. »
- « Je m’en doute. Et d’après ce que je constate, son amie n’a plus la moindre goutte de sang non plus. Voilà qui va compliquer mon travail. Mais au moins, tu peux être sur d’une chose. »
- « Laquelle ? »
- « Et bien, ils ne sont pas morts ici. »
Sans rien ajouter, le gendarme s’éloigne pour laisser le légiste finir son travail avant le transport des corps. Puis les hommes de l’identité judiciaire passèrent la zone au peigne fin, à la recherche du moindre indice. Quelque chose intriguait DEBLONC mais il n’arrivait pas à savoir quoi mais il était certain que ce n’était pas lié aux mutilations de l’homme.

De retour à la gendarmerie, l’adjudant comprit enfin ce qui le tracassait. Accroché au mur, un avis de recherche concernant une jeune femme l’interpella, celui d’ Eloise DUMONT. Il s’agissait de la morte qu’il venait de retrouver. Sans perdre de temps, il contacta la PJ de RENNES pour les informer de sa macabre découverte.

Depuis près d’une heure, le lieutenant DESCROIX interrogeait le mari d’Eloise, Emmanuel DUMONT. Avec lui, il essayait de mieux connaître les habitudes de la jeune femme. Cette tâche se révéla plus compliquée que ce qu’il avait pu imaginer. Passant près de six mois par an à l’étranger pour son travail, le mari connaissait finalement assez peu son épouse. Le téléphone sonna. Le policier décrocha, écouta attentivement son interlocuteur puis raccrocha après l’avoir remercié.
- « Voulez-vous boire quelque chose Monsieur DUMONT ? »
- « Non ! Je veux juste ma femme. »
- « La gendarmerie de SARZEAU vient de la retrouver. »
- « Elle va bien ? »
- « Je suis désolé… »
- « Quoi ? Elle n’est pas morte ? Ce n’est pas possible ! Ca ne peut pas être vrai ! Eloise est vivante ! »
- « Un promeneur a découvert le corps d’une jeune femme ce matin et tout porte à croire qu’il s’agisse de votre femme. »
Emmanuel DUMONT s’effondra sur sa chaise, anéanti par ce qu’il venait d’entendre.

- « Vous avez terminé ? »
- « Oui, il est entièrement à vous, Doc, enfin pas tout à fait quand même. »
- « Il est vrai que l’émasculation n’est pas courante dans notre société. »
- « Je me demande où est passé ce qui manque. »
- « Ça, mon cher, je ne le sais pas plus que vous. »
- « Bonne journée Doc et à la prochaine. »
- « Au revoir. »
Resté seul après le départ du fonctionnaire de l’identité Judiciaire, Iffic L’HOSTIS, médecin légiste de son état, commença l’autopsie de l’inconnu retrouvé près d’Eloise DUMONT. Scalpel en main, il pratiqua l’ouverture en Y pour prélever certains organes internes dans le but de les peser puis de les sceller, le foie en priorité. Comme il s’y attendait, l’homme n’avait plus une goutte de sans dans le corps, ce qui empêchait les analyses toxicologiques habituelles. La cause du décès semblait pourtant évidente. Poursuivant son exploration, il décida de s’intéresser à l’hygiène buccale de son hôte. Forçant l’ouverture de la mâchoire, il stoppa net son geste.
- « Et bien ! »
La porte du local s’ouvrit, permettant le passage du lieutenant DESCROIX.
- « Bonjour Iffic. »
- « Romuald ! Heureux de te voir ! Je viens de faire une surprenante découverte… »
Le sourire du médecin laissait présager une drôle de trouvaille.
- « Approche mon jeune ami et vois par toi-même. »
S’exécutant, Romuald comprit très vite à quoi faisait allusion son vieil ami.
- « Mais qu’est ce que c’est que ce truc ? »
- « Tu ne le sais pas ? »
- « J’ai bien peur que si. »
Des attributs masculins avaient été enfoncés dans la gorge du malheureux.
- « Vous pensez à la même chose que moi ? »
- « Si par là, tu fais allusion au fait de savoir se ce qu’on a voulu lui faire avaler lui appartient, je ne te dirai qu’une chose : attendons les résultats des tests ADN et nous serons fixés. »
- « D’accord. Je vous laisse à votre travail et j’attends votre rapport. »
- « Bonne journée dans ce cas ? »
De retour à l’air libre, Romuald décida d’aller prendre un café, histoire de digérer toutes les informations en sa possession.

Assise non loin du flic en charge de l’enquête, Nina souriait. Elle aurait bien voulu voir leurs têtes dans la salle d’autopsie.


 
véro29


L'air est plein du frisson des choses qui s'ennuient. Charles Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
82 commentaires
Membre depuis
29 avril 2008
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 20 mai 2008 à 10:52 Citer     Aller en bas de page

Un beau suspens tout en finesse au beau pays bigouden......vivement la suite !!!
C'est une belle réussite, bravo
Amitiés
véro

  véro29
Rêveuse de Bulle


Enfant des nuits noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
1617 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2006
Dernière connexion
12 novembre 2012
  Publié: 22 mai 2008 à 04:58
Modifié:  22 mai 2008 à 04:58 par Rêveuse de Bulle
Citer     Aller en bas de page

Ah ben bravo ! Au moins il ne risque pas de parler la bouche pleine
Dis-moi, Nina elle aurait pas un faible pour le film "Seven" ?
On a la scène du crime devant nos yeux, et on peut juste imaginer ce qui se passe...

Yaël

  Ne contemple pas le sac pesant sur tes épaules, et fonce vers le chemin qu'il te reste à parcourir...
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 23 mai 2008 à 15:47 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir !


@In Poésie : et encore, je suis restée sage !!!


@véro29 : la suite arrive mais il me faut du temps pour l'écrire. Et le pays bigouden est le plus beau !


@Rêveuse de bulles : va savoir ce qu'elle aime, cette demoiselle. C'est une extension de moi !


Merci de votre passage.

Enchanteresse666

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
29 avril
  Publié: 2 juil 2008 à 04:32 Citer     Aller en bas de page

Arf, je vais plus regarder mon steack de la même manière moi !


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 4 juil 2008 à 15:40 Citer     Aller en bas de page

Un conseil dans ce cas, deviens végétarienne !

Avant que je ne m'attaque à ces pauvres légumes...

 
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 9 juil 2008 à 17:23 Citer     Aller en bas de page

C'est superbement dégueulasse! lol
J'adore!
En plus je me suis rendu compte que tu connais pas mal de truc judiciaire... laisse moi deviner... tu es accroc au série du genre " les experts"


Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 13 août 2008 à 16:04 Citer     Aller en bas de page

strange, je ne suis pas accro aux séries policières !!!

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17689 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
23 août
  Publié: 5 oct 2008 à 08:02 Citer     Aller en bas de page

Houla, je lis la suite hein bien sur, quel suspense

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 8 oct 2008 à 12:54 Citer     Aller en bas de page

Ne te perds pas en route, tu risquerais de rencontrer Nina et qu'elle te propose de te reconduire...

 
Lunatic


Grandir, c'est regarder en face ses désillusions.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
19 octobre 2008
Dernière connexion
23 avril 2015
  Publié: 8 févr 2009 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

Hé hé!
Sacré Nina.

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 14 févr 2009 à 07:17 Citer     Aller en bas de page

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 31 juil 2011 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Mon cher Chris,

Chaude ou froide, cette vengeance réserve bien des surprises....

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2559
Réponses: 12
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Une mauvaise soirée (Contes fantastiques)
Auteur : strange
premiers silences (Autres)
Auteur : silence.
Okana, des bleus au coeur... (Amitié)
Auteur : Alponse BLAISE.
Une journée ordinaire (selon Nina) : 7ème jour (Contes d'horreur)
Auteur : Anchentria
Avec les yeux du coeur... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Une journée ordinaire (selon Nina) : 3ème jour (Contes d'horreur)
Auteur : Anchentria
Elle est de celles ... (Amour)
Auteur : cartouche
Une journée ordinaire (selon Nina) : 5ème jour (Contes d'horreur)
Auteur : Anchentria
Je vais t'oublier Ii (Contes d'horreur)
Auteur : pensées-d-ici
C'est pas mon genre (Autres)
Auteur : J'oséphine
Invité spécial (Contes d'horreur)
Auteur : Magik_Rune
Une journée ordinaire (selon Nina) (Contes d'horreur)
Auteur : Anchentria

 

 
Cette page a été générée en [0,0490] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.