Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 45
Invisible : 1
Total : 50
· Damon · La Brune Colombe · Dacie · Tychilios
13153 membres inscrits

Montréal: 25 févr 13:40:19
Paris: 25 févr 19:40:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Soleil Vide - Sang Acide ( Ashimati - Feu) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 10 oct 2011 à 21:25
Modifié:  11 oct 2011 à 07:32 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Soleil Vide, Sang Acide

À l'ombre du soleil, j'ai crevé tout le vide
En noircissant le blanc des sentiers balisés
J'ai remplacé mon sang par un divin acide
Pour colorer de vent mes yeux désabusés

Je n'ai plus rien d'humain face aux espoirs usés
J'ai enfin arraché ce collier, cette bride
Sans plus courber le dos de mes ongles brisés
À l'ombre du soleil, j'ai crevé tout le vide

J’ai dépeint l’arc-en-ciel de son allure candide
Barbouillé l’avenir de baisers irisés
J’ai pillé le néant, au contre de la ride
En noircissant le blanc des sentiers balisés

J’ai laissé sous mes pas des cailloux écrasés
Pour fuir cette ronde au rythme bien trop livide
Buvant la liberté et ses nectars boisés
J’ai remplacé mon sang par un divin acide

J’irai encor plus loin, semelles d’apatride
Fuyant les horizons des cieux atomisés
Aux larmes de ta peau, je serai régicide
Pour colorer de vent mes yeux désabusés

Et quand je serai là, au banc des accusés,
Je vous défierai outrageant votre abside
Foulant de mes deux pieds vos rêves psychosés.
Je partirai alors rejoindre le fluide
À l'ombre du soleil.


Ashimati - Feu
9 Octobre 2011.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 11 oct 2011 à 11:24 Citer     Aller en bas de page

En glissant de vers en vers à la strophe suivante, on se laisse emporter jusqu'à cette "ombre du soleil.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 13 oct 2011 à 20:44 Citer     Aller en bas de page

Forgotten Angel touchée par ton com je suis, mais ne t'inquiète pas, même en employant les mêmes mots, tes passages me feront plaisir.

Marcel42 : Nous avons glissé nous aussi de mot en mot jusqu'à l'ombre du soleil. sur le tempo d'un rondeau redoublé, un thème sombre, mais très plaisant à faire.

Merci Messieurs d'avoir fait escale sous ces mots.
Amicalement

Thierry : tu sais déjà, alors juste

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Lucie*


S’émerveiller comme un enfant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
479 commentaires
Membre depuis
30 avril 2007
Dernière connexion
10 octobre 2016
  Publié: 20 oct 2011 à 17:43 Citer     Aller en bas de page

Ouf, superbe, j'ai retenue ma respiration tout au long de ma lecture,
j'aurais aimer ne plus jamais respirer...

Antoine

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 23 oct 2011 à 18:44 Citer     Aller en bas de page

Lucie* Merci de tes mots sous les nôtres, et continue de respirer.. (si si c'est mieux )
Amicalement.
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 926
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0339] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.