Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 181
Invisible : 0
Total : 181
13167 membres inscrits

Montréal: 1er juin 00:49:56
Paris: 1er juin 06:49:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le golfe du destin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 9 oct 2008 à 21:21
Modifié:  17 avr 2012 à 12:04 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page


Le golfe du destin

Nous sommes tous partis là-bas
Sur un vieux bateau en bois
Pour aller casser des noix
Tout au fond du détroit
Y en a qui voulait pas partir
Trop peur de ne pas r’venir
On a bien fait de les laisser
Sinon, ils nous auraient fait chier
On va y aller, ça y est, on y est

J’ai abandonné ma blonde
Afin de faire péter des bombes
Pour des gens que j’connaissais pas
Et qui s’fichaient pas mal de moi
Seul’ment c’est eux qu’avaient l’or noir
Et l’billet vert, marqué dollars
Des choses, dont on ne rigole pas
On appelle ça
Raison d’état

On f’ra un joli trou dans l’eau
Et 2,3 lignes dans les journaux
Parait qu’on était des costauds
On a quand même laissé notre peau
Les femmes toucheront une pension
Superbes veuves de trente ans
J’sais pas comment, elles finiront
Mais nous, on oubliera nos noms
Putain, c’est beau la vie des héros

Sur tous les bateaux, y a des rats
Sur celui-ci, y en a des tas
Mais c’est pas toujours ceux qu’on croit
C’est peut-être pour ça qu’on en est là
Savaient pas l’alcool et les femmes
C’est fait pour le repos de l’âme
On aurait du les initier
Avant d’les laisser embarquer
Salut les filles, m’oubliez pas

Golfe d'Oman
Petite chanson écrite entre deux explosions
Déminage du détroit d’Ormuz en 1987 / 1988
Notamment des Mines flottantes

Explosion d'une mine sous-marine

Texte protégé par Copyright


n° 00045583


 
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 10 oct 2008 à 02:39 Citer     Aller en bas de page


Moi je dirai celui de droite, mais je m'en fous à vrai dire
Tu as un métier dangereux, tu le fais toujours ?
Tu écris toujours aussi bien et il est beau ce poème et nostalgique. Pas marrant d'être une de vos femmes ou compagnes, non ?
A bientôt

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 10 oct 2008 à 03:14 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette lecture Thierry, pas facile à vivre tout ça et encore moins à l'oublier .....

en tout cas, ton poème est très beau ....

amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 10 oct 2008 à 04:24 Citer     Aller en bas de page

Ah j'aime cette poésie aux idées fortes, qui disent si bien les choses de la vie.
Bravo encore.
Amitiés
Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 10 oct 2008 à 05:00 Citer     Aller en bas de page

Derrière le côté dramatique, nous trouvons l'aspect ironique...un beau contraste...merci Thierry... Alex

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 10 oct 2008 à 05:26 Citer     Aller en bas de page

merci Poète pour ce partage , que d'émotion , tu fais péter aussi les vers avec ta très belle encre !
très beau qu'est ce poème

toute mon amitié

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 10 oct 2008 à 06:11 Citer     Aller en bas de page

Comme dit Alex, un beau contraste.

Lequel es-tu, je n'en sais fichtre rien (mais moi je n'aime pas les cheveux courts )

 
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 10 oct 2008 à 08:44
Modifié:  10 oct 2008 à 08:50 par Hassan
Citer     Aller en bas de page

Moi, j'ai vu mon poète car, ces mots parfumés et beaux scintillent sur son visage. Je l'ai bien vu de son visage de poète à part entière. Oui mes yeux de chercheur de mots, je l'ai vu.

Beau texte

Poétiquement, ton lecteur

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 10 oct 2008 à 09:20 Citer     Aller en bas de page

Ironique, tragique et terrifique, c'est possible ça ? pour tous les hommes comme toi, Thierry, qui ont des métiers qui me sauvent la vie....

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 10 oct 2008 à 09:42
Modifié:  10 oct 2008 à 09:48 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Chantal
Quelques fois, il vaut mieux tourner en dérision, ces moments tragiques.
Sur les trois de la photo, il n'en reste qu'un.
Bisous
Thierry

Marion
Ha , je vois qu'il te plaît bien celui du fond, il s'appelait Patrick (Déconne pas l'ami.....)
Merci pour les autres, tu t'es bien rattrapée
Bisous
Thierry

fransua
Ben, non, mais t'as raison, on s'en fout
Non, j'ai quitter le métier, trop vieux, plus la caisse pour ces conneries, et surtout des femmes, mais pas UNE femme.
Bisous
Thierry

Pierre
Difficile à vivre, pas vraiment, c'est l'après qui est dur, oui difficile d'oublier.
Quand on repense à ceux qui ne sont plus là.
Amitiés
Thierry

Sam
"euh c'est vous qui avez inventé le concept de bogossitude ? ouais moi j'aime des beaux mââles ainsi exposés...miam miam mes yeux se régalent...humm c'est si bon...par contre c'est qui toi sur la photo ?"
Je suis à gauche sur la photo
Ça c'est vraiment gentil, c'est vrai que j'étais pas mal, remarque je le suis toujours, aie, mes chevilles
Bisous
Thierry

Athenea
eh, oui, les choses de la vie pas toujours facile à vivre, mais il y a aussi de bons souvenirs avec cette équipe de fêlés, même pas racontable. faut bien décompresser après ces instants intenses
Bisous
Thierry

Alex
J'aime bien tourner en dérision ces moments-là. Parfois, même sur le terrain on s'amusait pour faire descendre la pression. Beaux moments de vie
Bisous
Thierry

James
"tu fais péter aussi les vers avec ta très belle encre ! "
c'est un beau compliment que tu me fais là.
Merci mon ami poète
Amitiés
Thierry

Eliawe
Moi, aussi j'ai horreur des cheveux courts, mais là, faut avouer que le côté pratique était le bienvenu.
Suis à gauche sur la photo
Bisous
Thierry

Hassan
merci, ton commentaire me va droit au coeur, touché ami poète
Amitiés
Thierry

Tendresse
Il faut bien qu'il y en ait qui le fasse, et puis c'était un choix délibéré, par forcément le déminage, mais les zones de combat, il y a tellement de gens à protéger.
Merci Chantal
Bisous
Thierry

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 10 oct 2008 à 10:03 Citer     Aller en bas de page

bonjour à toi...
je trouve très intéressant que tu ais pu écrire sur quelque chose de très concret, comme ce métier que tu faisais...écrire pour vivre, et la peut être écrire pour survivre.
j ai une pensée pour ces gens que tu as connu et qui ne sont plus, malheureusement.
un texte qui ne laisse pas de marbre.
amitiés poétiques à toi.
pyc.

 
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3770 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
25 février
  Publié: 10 oct 2008 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Moi, j(te préfère en poète qu'en "démineur"... Et pour quoi "tu t'es fait des mineurs" ??? C'est pas bien ça !

  Carpe diem...
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 10 oct 2008 à 16:09 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup d'humour, d'ironie et de realisme malgré la gravité de la situation, quant à la foto je dirai ça aurait été dommage de gacher de si beaux males dans une explosion malencontreuse

Mystic

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 10 oct 2008 à 17:06 Citer     Aller en bas de page

pyc
Écrire, pour ,ne pas oublier et surtout pour ne pas cauchemarder.
et puis, il y avait les "après", ceux là non plus, je ne les oublierai pas
Amitiés
Thierry

Elisa
Gourmande........
On oublie la réalité face à ces mâles en tenue "sexy", non mais, un peu de concentration s'il te plaît, sinon BOUM
Bisous
Thierry

Jean
Ben, non c'est pas bien, je te rassure, elles étaient toutes majeurs.
C'est beau une mine qui explose, heu de loin ! !
Amitiés
Thierry

Mystic
Décidément Mesdames,la photo vous a vraiment intéressée, et mon texte alors ?
oui, j'ai écrit avec beaucoup de désinvolture, mais c'est mieux comme ça, on en garde que les bons moments
Bisous
Thierry

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 10 oct 2008 à 18:49 Citer     Aller en bas de page

Pfffffffff
C'est facile pour toi.
Et pis j'avais pas 18 ans d'abord, oui, je sais je fais jeune, ha ha ha, toujours jeune, non mais.
kisous Ti ange

 
colargol


Il suffit d'y croire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
264 commentaires
Membre depuis
22 septembre 2008
Dernière connexion
15 mai 2009
  Publié: 11 oct 2008 à 05:12 Citer     Aller en bas de page

He he, j'avais bien deviné.

Très beau texte, un de plus.
J'aime beaucoup ta façon d'écrire.
Je suis comme NAEJ, je te préfère en poète qu'en "des mineurs", au moins ici tu ne risques plus rien

  colargol
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 11 oct 2008 à 05:50 Citer     Aller en bas de page

Comment t'as fait, pour me reconnaître?
J'écrivais déjà à l'époque, comme quoi, dans la vie, on peut avoir des "passions" diamétralement opposées. Et puis mer bleu, soleil, farniente........entre deux boummmmm
Bisous
Thierry

 
colargol


Il suffit d'y croire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
264 commentaires
Membre depuis
22 septembre 2008
Dernière connexion
15 mai 2009
  Publié: 11 oct 2008 à 06:08 Citer     Aller en bas de page

Facile, pour te reconnaître j'ai fais "Un petit cochon pendu au plafond...." et c'est tombé sur toi

Vraiment n'importe quoi!

C'est mon intuition féminine qui m' a menée à te trouver



  colargol
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 11 oct 2008 à 16:10 Citer     Aller en bas de page

Bonjout Thierry, j'ai beaucoup de respect envers ceux qui donnent leur vie pour en sauver d'autres. J'en ai pour toi en tant qu'être humain car je sais par où tu es passé. Il fallait alléger comme tu dis afin d'écrire ces moments de vie. J'aime l'homme et le poète... Nicole avec tendresse...

  Nicole chaput. *Okana *...
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 12 oct 2008 à 06:41
Modifié:  12 oct 2008 à 06:42 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

colargol
Ah, ces femmes, décidément, elle nous battrons toujours d'une longueur. Quel bonheur de vous avoir
Bisous
Thierry

Nicole
Par moment, il y a des choses que l'on se sent obligé de faire. Par croyance en l'être humain, tout simplement, même si parfois, on ressent quelques déceptions
Bisous
Thierry

Soleil
Un peu triste parce que l'époque était difficile, mais des moments de vie aussi, il faut parfois savoir vivre avec tout cela
Bisous
Thierry

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 12 oct 2008 à 14:14 Citer     Aller en bas de page

Merci simplement pour ta fidélité qui me touche énormément.
J'ai mis longtemps avant d'oser et de savoir que cela te plaît me remplit d'émotion
Amitiés
Thierry

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3069
Réponses: 24
Réponses uniques: 16
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Petite sœur (Tristes)
Auteur : Ashimati
Alcool 3 - L'ombre de toi-même (Tristes)
Auteur : Ashimati
Dans Le Deferlement Du Malheur Qui Rira (Autres)
Auteur : pengyou42
Instantané de vie (3) (Tristes)
Auteur : Mariesarah
Violette éternelle... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Penser mes blessures... (Tristes)
Auteur : Lunastrelle
s'laisser aimer (Tristes)
Auteur : Athenea
Le masque de givre (Autres)
Auteur : Lauriane
Déconne pas l'ami (Tristes)
Auteur : Ashimati
Je ne suis plus... (Tristes)
Auteur : Catalina
Crève-coeur (Tristes)
Auteur : Ashimati
Si Tu Savais... (Autres)
Auteur : LE PASSANT
Latcho drom mur pral - Chantal et Thierry (Collectifs)
Auteur : Ashimati
Le vent de la mer - Fransua et Ashimati (Collectifs)
Auteur : Ashimati
Vole moi un baiser (Amour)
Auteur : Mystic4Ever

 

 
Cette page a été générée en [0,1618] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.