Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 109
Invisible : 0
Total : 109
13176 membres inscrits

Montréal: 4 juin 06:54:06
Paris: 4 juin 12:54:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Première Rencontre : autour de la glose (CC) :: adieu à la prostituée Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
jpp


je ne suis que de passage
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2010
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 15 juin 2013 à 03:26
Modifié:  16 juin 2013 à 05:00 par jpp
Citer     Aller en bas de page

ADIEU VILAINE PROSTITUÉE PARISIENNE.


Enfin je t’abandonne, impudique traînée !
Je te laisse à ta rue, dans ce piège à bourgeois.
Je sais qu’en quelques heures, je t’aurai oubliée.
Adieu Paris, adieu pour la dernière fois.

Ta ville et ses folies ne me troubleront plus.
Je ne pleurerai pas ce soir au clair de lune,
Je ne débourserai plus un sou pour ton cul.
Je suis las d’encenser l’autel de la fortune.

Je quitte ce trottoir où tu règnes, princesse.
Je laisse tes appâts aux mains d’autres que moi.
Je m’éloigne en chantant. J’oublie jusqu’à tes fesses
Et brûle de revoir mes rochers et mes bois.

Je me sens libéré ! Je n’entends plus tes cris.
Je n’étais pas heureux auprès de toi, ma brune.
Je retourne chez moi, retrouver mon pays
Où tout me satisfait, où rien ne m’importune.

  Ce monde est le vôtre. Moi, je ne fais qu'y vivre.
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
5408 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 15 juin 2013 à 04:58 Citer     Aller en bas de page

J'apprécie ce jeu glosé
Des vers un peu leste, j'y vois comme un homme ivre
L'autel de la fortune la métaphore est plaisante.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Bombadil

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
657 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2012
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 15 juin 2013 à 05:01 Citer     Aller en bas de page

Il me semble, mais je peux me tromper, qu'il est plus ou moins déconseillé (voire interdit) d'avoir un e muet à la césure comme pour ton premier et troisième vers.

  Je suis Charlie
ChêneBourg
Impossible d'afficher l'image
C'est encore mieux quand c'est fait avec plaisir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
446 commentaires
Membre depuis
4 février 2013
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 15 juin 2013 à 09:19 Citer     Aller en bas de page


Un beau poème, J'aime.

Pour la forme ou le format, je laisse à d'autre le soin de le faire.

Amitiés poétiques.

Alain

 
Bombadil

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
657 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2012
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 15 juin 2013 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Je suis prêt à parier que ce que j'ai dit plus haut, c'est aussi une connerie, désolé!!

  Je suis Charlie
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
3967 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 16 juin 2013 à 05:00
Modifié:  16 juin 2013 à 05:01 par ballandine
Citer     Aller en bas de page



Bravo ! Supet !

Un sonnet qu sonne .....Leste ? Vous avez dit !

Yes !

Quelle rythme ! Quel écho en la lecture !....

Voilà de quoi réveiller ceux qui croyaient s'endormir sur une glose...

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Fleur de jasmin Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
28 juillet 2010
Dernière connexion
19 décembre 2019
  Publié: 16 juin 2013 à 15:40 Citer     Aller en bas de page

Ta ville et ses folies ne me troubleront plus.
Je ne pleurerai pas ce soir au clair de lune,
Je ne débourserai plus un sou pour ton cul.

Rime (plus) et (cul) peut-être un peu forcé.
Traitement du texte très original et unique.

  témoin du bonheur calme
maestro


Vivre le jour même comme si c'était le dernier
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
80 commentaires
Membre depuis
20 juin 2013
Dernière connexion
25 mars 2014
  Publié: 22 juin 2013 à 09:58 Citer     Aller en bas de page

Un grand bravo pour une glose réussie

  Aurevoir passé, bonjour présent, vive l'avenir
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 23 juin 2013 à 03:35 Citer     Aller en bas de page

Je ne le trouve pas très cohérent avec les vers qui étaient imposés. La mélodie, le vocabulaire, pour moi il y a quelque chose qui cloche. On voit quels vers étaient imposés...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1259
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0676] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.