Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 29
· mido ben · Dayân · Rousselaure · pheukiou · Athar Ketsu Therion · Lapoètesse
12351 membres inscrits

Montréal: 21 août 13:59:55
Paris: 21 août 19:59:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2013) : "Mes Mains" :: La Main de ma Sœur dans la Culotte du Zouave Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 10 jan 2013 à 16:03
Modifié:  10 jan 2013 à 16:23 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page




Elle est très manuelle
Habile et tactile
Tactique et subtile
La main d’Emmanuelle

Sans bruit elle se glisse
Quasi-irréelle
On se dit : c’est elle
A-t-elle des complices ?

Cinq doigts sont les hôtes
D’un slip tendu
(L’homme est très ému
Ce n’est pas sa faute)

Toutes les polices
On appelle en vain
Quelle est cette main
Là, sur la peau lisse ?

C’est celle de ma sœur
Qui kiffe les zouaves
(Ce n’est pas si grave
D’aimer les douceurs)

Ma sœur Emmanuelle
Savante masseuse
Nonnette noceuse
A la main sensuelle

Des troupes d’élite
Elle fait la revue
De sa faible vue
(Car elle est presbyte)

Moi je fais comme elle
Vérifiant d’abord
Si le zouave est fort
Au fond du sarouel





  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Ishtar Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
4127 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 10 jan 2013 à 16:10 Citer     Aller en bas de page

Wouaou, j'en rougirais presque ! Qu'il est bon de suivre les tribulations de ta sœur aux doigts malicieux.
J'ai adoré.

M

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un coeur, et mille fois plus encore pour le réconforter.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 10 jan 2013 à 16:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de laversill
Wouaou, j'en rougirais presque ! Qu'il est bon de suivre les tribulations de ta sœur aux doigts malicieux.
J'ai adoré.

M



Ho je suis sûre qu'il en faut plus pour te faire rougir !
Merci de ton commentaire Laversill

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
YD Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
1839 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
21 août
  Publié: 11 jan 2013 à 12:15 Citer     Aller en bas de page


De belles images, je pense que beaucoup de "mecs" aimeraient être un bon petit zouave pour apprécier ces mains expertes.
Yvon

  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 11 jan 2013 à 12:30
Modifié:  11 jan 2013 à 12:30 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de YD

De belles images, je pense que beaucoup de "mecs" aimeraient être un bon petit zouave pour apprécier ces mains expertes.
Yvon



J'en connais plein des zouaves moi. Mais pas autant que ma sœur Emmanuelle.
Merci YD

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
4503 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 11 jan 2013 à 12:44 Citer     Aller en bas de page

A deux, vous devez faire des zaouves heureux !
Catherine

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 11 jan 2013 à 14:14 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
A deux, vous devez faire des zaouves heureux !
Catherine



Les zouaves crient "wouaou", ce qui a sans doute créé, par contraction, le mot "zaouves" ?
Bisous Cath

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Malice


L'amour ? Des grands mots avant, des petits mots pendant, et de gros mots après.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
518 commentaires
Membre depuis
12 mars 2008
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 11 jan 2013 à 20:03 Citer     Aller en bas de page

Il va y avoir du zouave au garde à vous!!

Que j'aime ta façon d'écrire!!!

  On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 12 jan 2013 à 07:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de Malice
Il va y avoir du zouave au garde à vous!!

Que j'aime ta façon d'écrire!!!



C'est pour ça qu'ils ont de grand pantalons bouffants. Bisous et merci Malice (aux pays des merveilles)

Citation de Blue Eyes
Sacrée frangine !



Chez nous c'est de famille. Bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
3852 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 août
  Publié: 13 jan 2013 à 03:48
Modifié:  13 jan 2013 à 03:49 par ballandine
Citer     Aller en bas de page



Voilà des mains qui savent prendre et pétrir la vie..
...au meilleur des "sentis"....

Non seulement bien écrit... et un rythme, un humour qui donne envie d'être partenaire fidèle.....( de lecture.."lol" )

Bravo !

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 13 jan 2013 à 05:34 Citer     Aller en bas de page

Citation de ballandine


Voilà des mains qui savent prendre et pétrir la vie..
...au meilleur des "sentis"....

Non seulement bien écrit... et un rythme, un humour qui donne envie d'être partenaire fidèle.....( de lecture.."lol" )

Bravo !



Chère Ballandine, dans la vie il faut savoir prendre les choses en main.
Merci pour ce gentil commentaire, bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lunabelle


Quand la nuit habite ton cœur, tu poursuis son ombre ... clovis 67
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
2287 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2008
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 14 jan 2013 à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Je retrouve dans ces mots-là du super "Audien" ....ou dit-on de l"'Audesque"???

J'ai bien rit!!! Merci
Je conclurai par un :
Ahhh ....!!!!Heureûûûx Z'Hom!

Merci Aude Jolie!!!


Tendrement

Luna

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 14 jan 2013 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lunabelle
Je retrouve dans ces mots-là du super "Audien" ....ou dit-on de l"'Audesque"???

J'ai bien rit!!! Merci
Je conclurai par un :
Ahhh ....!!!!Heureûûûx Z'Hom!

Merci Aude Jolie!!!


Tendrement

Luna



J'aimerais tant qu'on puisse "du Audiard" en parlant de mes truculences. Ce dialoguiste est un de mes maîtres, avec Pierre Dac et quelques autres.
Merci de m'avoir si gentiment commentée Belle Lunabelle

Bise

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
244 poèmes Liste
9468 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
3 août
  Publié: 17 jan 2013 à 03:48 Citer     Aller en bas de page

Aude

La Seine à du voir ce qu'elle n'aurait pas du, Mais le zouave s'en est certainement réjouit...

Joli retour pour rendre un hommage à la belle Emmanuelle....

Sélénaé biZzzzz

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
475 poèmes Liste
15032 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 août
  Publié: 17 jan 2013 à 06:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de SélénaéLaLouveFéline
Aude

La Seine à du voir ce qu'elle n'aurait pas du, Mais le zouave s'en est certainement réjouit...

Joli retour pour rendre un hommage à la belle Emmanuelle....

Sélénaé biZzzzz



Merci Sélé, le zouave du pont de l'Alma en avait marre d'avoir froid.
Je lui ai tendu une main secourable.
Bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 586
Réponses: 14
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0960] secondes.
 © 2000 - 2014 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.