Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 203
Invisible : 0
Total : 206
· Andesine · Romuald Augustin
Équipe de gestion
· Bestiole
13173 membres inscrits

Montréal: 3 juin 11:04:11
Paris: 3 juin 17:04:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Ballade corrézienne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
intertato

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
84 commentaires
Membre depuis
13 avril 2008
Dernière connexion
8 juin 2019
  Publié: 28 avr 2008 à 09:32
Modifié:  28 avr 2008 à 09:38 par intertato
Citer     Aller en bas de page

Ballade corrézienne

Nous sommes revenus des quatre coins de France,
Heureux de découvrir bruyères et forêts,
Les bords de la Vézère et,dans sa transparence,
Les truites qui se cachent derrière le rochers.

Quand l'hiver s'installe,le foin dans le grenier,
Et les bêtes rentrées vient le temps des veillées.
Devant la cheminée la châtaigne sent bon,
Nous voilà réunis autour du vieux chaudron.

Revoici le printemps,les genêts sont en fleurs,
La nature renaît, la forêt prend couleurs.
Dès les premiers beaux jours chacun rejoint sa voie,
Ateliers ou troupeaux,la vie reprend ses droits.

Bientôt revient l'été,l'herbe embaume le foin.
Le soleil est si chaud et l'on se sent si bien !
Mais le temps s'alourdit,les orages menacent,
Quand on vit en Corrèze on sait y faire face.

Puis s'annonce l'automne,au coeur des bois cueillons
Les cèpes,les girolles,quelle belle saison !
La nature s'endort et,pour nous,recommencent
Les radieuses soirées où naissent nos romances.

Il fait froid,on est bien,on va rire et chanter,
Plus tard, sur le chemin,on se quitte à regret,
Ainsi va l'existence,somme de petits bonheurs
Et parfois de souffrances mais loin de la fureur.

La ballade corrézienne va bientôt prendre fin,
Refermons les persiennes,il fera beau demain.



 
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 28 avr 2008 à 09:48
Modifié:  28 avr 2008 à 09:57 par THOMAS
Citer     Aller en bas de page

Moi aussi, ma ballade corrézienne va prendre fin, pour d'autres raisons

Cher voisin, la promenade aura été agréable.

Mes amitiés,

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 12 mars 2010 à 23:37 Citer     Aller en bas de page

Quelle jolie promenade dans ce petit coin de France. Cela m'a fait souvenir des quelques années où j'ai vécu en montagne. Les balades dans les bois pour cueillir fraises, framboises ou myrtilles, les cèpes et autres lactaires délicieux.... Les soirées après du feu crépitant.... les histoires que l'on se racontaient.... Le printemps très court qui explosait brusquement et les l'orage de 16h00 en Été... Merci pour cette douce lecture

Amicalement
Arabesques

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 690
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0309] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.