Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 21
13160 membres inscrits

Montréal: 18 août 19:44:48
Paris: 19 août 01:44:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères (novembre 2012) : "La nuit tombe" :: Quotidien: Tueur de rêves Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
5036 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
10 août
  Publié: 13 nov 2012 à 03:21 Citer     Aller en bas de page


A Yves et Agnès

Deux cœurs forgés à l’airain de la liberté
Chevalet et pinceaux en bandoulière
Sur le chemin du jardin d’Eden riaient.
Heureux, ils se moquaient d’hier.
Là bas, sous le soleil des Cévennes
Ils allaient vivre ! Vivre ! Leur choix.
Le chemin muletier longtemps sans peine
S’était étonné d’entendre leurs voix.
Et que dire, de cette bergerie abandonnée
Heureuse, elle allait abriter ce bel amour.
Mais, le temps avait fait son œuvre d’oubli
La toiture envolée, les murs lézardés de jour
Lançaient des défis au regard ébloui.
Chargé en tuiles et ciment le petit âne avait du mal
A hisser ces matériaux toujours insuffisants.
Au pied de cette pyramide, symbole d’idéal
Qui réclamait sans vergogne temps et argent.
Ils avaient abandonné la montre pour les saisons
Travaillant et épuisant leurs forces aux besoins autarciques.
Et puis, était venu le temps du murmure à la raison.
Le soleil se fiche du travail inachevé, la nuit tombe
Et la chandelle au tableau trompe les ombres
Demain, au soleil de midi l’âme repensera les couleurs
Mais demain devient aujourd’hui sans heure
A offrir au chevalet et aux pinceaux impatients.
Alors, le rêve de liberté absolu s’est cogné au réel
Egratigné, rongé par un quotidien rebelle.
Nos deux cœurs forgés à l’airain de la liberté
Oublièrent mai 68, pour rejoindre la société…

  YD
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars 2018
  Publié: 13 nov 2012 à 04:31 Citer     Aller en bas de page

A ces soixante huitards enthousiastes et naïfs...
Certains l'ont fait... peu ont résisté..
...Un jour, aprés 1968, ils ont rêvé de vivre leur vie, en Ardèche, pour élever des chèvres et faire du fromage "comme avant"..
Retrouver LA LIBERTE dans un village abandonné..
Et puis le temps, l'argent.. La vie..
Les ont fait revenir vers une société de consommation méprisée mais fondamentale...
Joli texte..
Amicalement.


  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
coldasice


Because we are already the past
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
962 commentaires
Membre depuis
16 juin 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 13 nov 2012 à 04:50 Citer     Aller en bas de page

Je trouve cette histoire, même si les rêves sont partis, très belle
Bien amenée, bien contée

Cordialement, Olivier

  -
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1602 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
20 février 2018
  Publié: 13 nov 2012 à 05:03
Modifié:  13 nov 2012 à 06:47 par Maman Luciole
Citer     Aller en bas de page

Une très belle histoire, bien triste et réaliste mais il faut garder espoir, la société de consommation est loin d'être la réponse idéale, la preuve...
Et puis faire son expérience, c'est faire sa vie.
J'ai aimé la façon dont a été narrée celle de ce couple.

La Marmotte

 
Alponse BLAISE. Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15480 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 août
  Publié: 13 nov 2012 à 05:37 Citer     Aller en bas de page

La description parfaitement contée d'un rêve qui a effleuré de nombreux idéalistes..mais la réalité nous ramène vite sur terre...

Merci du partage...et de cette histoire où la poésie est présente entre chaque idée déposée....

Alex

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
3939 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
7 août
  Publié: 13 nov 2012 à 05:39 Citer     Aller en bas de page



Une lecture qui se boit....au petit lait de chèvre...je ne sais pourquoi je pense à ça , le côté champêtre et ecolo des "verts"..

C'est super ! On s'y Croirait...enthousiasmés comme tout soixante huitard que nous sommes au fond de nous.....

Même la fin n'enlève rien au charme de l'avoir vécue...on veut toujours y croire en lisant cette petite merveille....

En si peu de vers....c'est éclatant de nature et symbole de vie....


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
5036 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
10 août
  Publié: 13 nov 2012 à 11:30 Citer     Aller en bas de page

Vos petits mots me touchent en plein coeur -
Merci à tous
Amitiés
yvon

  YD
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
7045 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 février
  Publié: 13 nov 2012 à 18:27 Citer     Aller en bas de page

Et pourtant ça ressemble au quotidien de nos aïeux, qui savaient partager, et se contenter de l'essentiel.
On a su se créer des asservissements beaucoup plus sournois...
Je sais pas qui est le plus libre, finalement...
Merci pour la reflexion.
Amicalement
feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
4988 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
18 août
  Publié: 14 nov 2012 à 03:55 Citer     Aller en bas de page

Très belle histoire ça "nostalgise" un brin et c'est doux

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
5036 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
10 août
  Publié: 14 nov 2012 à 05:53 Citer     Aller en bas de page

Feu

Ta remarque me permet d'ajouter que, nous sommes tous interdépendants et qu'il est illusoire de croire pouvoir conquérir une liberté totale sans l'apport d'autrui. merci d'avoir laissé une appréciation.

Lacase

Aujourd'hui la crise et le chômage ont bousculé les idées existentialistes et ceux qui n'ont pas vécu mai 68 ont du mal à ressentir ces questions.

Amitiés à vous deux
Yvon


  YD
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 15 nov 2012 à 14:23 Citer     Aller en bas de page

*..'•'....*˛... YD

La nuit tombe comme la fin d’une époque… Le sujet est intéressant, et surtout "beaucoup beaucoup bien" quand on arrive au dernier vers.

Ah !.... Oui, comme le dit le premier commentaire, sacré soixante-huitard… L’épopée pour conquérir les territoires des régions des fromages de chèvres... Pour ces deux-là, ils auraient dû choisir l’option érotique… Et puis, non!, j'arrête le sujet sinon je vais écrire trois pages... 68, y'a tant à dire, en "beaucoup beaucoup bien" et "beaucoup beaucoup pas bien" ...

Avec respect pour Agnès et Jean


Λ


Ps : J'aime beaucoup ces textes qui amènent des sujets... Vraiment Yvon...

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
16 août
  Publié: 16 nov 2012 à 03:40 Citer     Aller en bas de page

Yvon

Ce qui m'épate le plus, c'est que beaucoup de gens de notre époque actuelle sont curieux de savoir comment était vécue ces années 68....

Belle époque non !

Merci joli partage

Sélénaé Amitiés

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
5036 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
10 août
  Publié: 16 nov 2012 à 03:57 Citer     Aller en bas de page

Vita

Toujours des avis enflammés, je ne peux pas donner le patronyme d'Yves mais sache simplement, aujourd'hui il vit de sa peinture. mai 68 insufflait une force de vie "humaine", il me semble que ce n'est plus le cas, abrutissons nous derrière nos consoles de jeux et laissons les utopies au vestiaire des bien- pensants

Sélénaé:

Notre époque était faîte de rêves où tout était possible elle s'appelle aussi les 30 glorieuses

Amitiés à tous les deux

Yvon

  YD
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
447 poèmes Liste
21878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
15 août
  Publié: 17 nov 2012 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

J'adhère tout à fait à ce poème......
Je connais des amis en Ariège, qui vivent avec leurs cultures , fruits et légumes ils ont des animaux ils font du lait d'ânesse ils n'ont pas la télé, ignorent les jeux vidéos, leurs mômes vont à l'école, le peu leur suffit, je ne dis pas que c'est l'idéal, mais ils ne s'en portent pas plus mal.
Lui fait les fromages, elle ramasse des plantes qu'elle fait sécher et ensuite les envoie en Suisse, pour des firmes pharmaceutiques ( plantes médicinales )
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
5036 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
10 août
  Publié: 17 nov 2012 à 12:24 Citer     Aller en bas de page

Mes deux jeunes amis sont des artistes peintres, et c'est là que le bas blesse, ils n'avaient plus temps à consacrer à leur art. c'est pour cette raison qu'ils ont du abandonner
Amitiés
yvon

  YD
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
5036 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
10 août
  Publié: 5 déc 2012 à 08:16 Citer     Aller en bas de page

L'incertaine

Merci de ton passage. Effectivement ils ont toujours assumé leur choix sans céder sur l'essentiel pour Yves son moteur principal c'est la peinture.
Amitiés
yvon

  YD
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1489
Réponses: 15
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0490] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.