Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 235
Invisible : 0
Total : 237
· Romuald Augustin
Équipe de gestion
· Bestiole
13173 membres inscrits

Montréal: 3 juin 10:53:50
Paris: 3 juin 16:53:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Propos à fable Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
intertato

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
84 commentaires
Membre depuis
13 avril 2008
Dernière connexion
8 juin 2019
  Publié: 14 avr 2008 à 05:44 Citer     Aller en bas de page

Propos à fable

Chose rare sur notre Terre
Un président aimait la guerre.
Ses soldats s'en allaient pour mordre la poussière
Dans des pays lointains qu'ils ne connaissaient guère,
Ceci pour apporter les armes à la main
Le droit pour d'autres peuples de choisir leur destin.

Cela s'appelle la démocratie
Et les choses y vont ainsi:
Le président y est élu
Donc il préside.
Il a été voulu
Donc il décide.

Le soldat, lui, doit se taire
Car la Paix vient après la Guerre
Donc il se bat
Puis il meurt là-bas.
Bien sûr, les parents pleurent
Bien sûr, les enfants pleurent
Mais le président, en lui-même se dit
Qu'on ne fait pas une démocratie
Sans casser des vies
Et ne soyez pas surpris
Si son image en sort grandie,
Ainsi s'en va la vie.

Envoi

Messieurs les philosophes, les Rousseau, les Voltaire
Auriez-vous pu penser du fond de vos tombeaux
Que vos belles idées du siècle des Lumières
Permettraient aux victimes de choisir leurs bourreaux ?

 
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3770 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
25 février
  Publié: 14 avr 2008 à 06:32 Citer     Aller en bas de page

Un texte qui mène à la réflexion...
Merci

  Carpe diem...
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 14 avr 2008 à 08:44 Citer     Aller en bas de page

Bravo pour ce texte intelligent !!
un poème qui parle de guerre c'est assez rare ici !

 
Rêveuse de Bulle


Enfant des nuits noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
1617 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2006
Dernière connexion
12 novembre 2012
  Publié: 25 avr 2008 à 05:11 Citer     Aller en bas de page

Si on pouvait en faire une copie pour l'envoyer à ce / ces président(s), ils auraient matière à réfléchir...
... Peut-être.


Yaël

  Ne contemple pas le sac pesant sur tes épaules, et fonce vers le chemin qu'il te reste à parcourir...
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 18 mai 2008 à 22:59 Citer     Aller en bas de page


sachez le bien: tous ceux qui refuseront la liberté "la démocratie" se la verront imposée par la force !
amicalement
jc

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 863
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0450] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.