Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 502
Invisible : 0
Total : 504
· Joey · Nicolas L
13142 membres inscrits

Montréal: 29 mars 16:22:07
Paris: 29 mars 22:22:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (octobre 2012) : "N'oublie pas de leur dire" :: Les enfants qui s'aiment... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 12 oct 2012 à 12:08
Modifié:  16 oct 2012 à 16:34 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Il y avait un homme.
Seul.
Il criait dans le désert.

Il y avait une femme.
Seule.
Elle criait dans le désert.

Ils criaient silencieusement,
Au milieux des passants...

Mais un regard avait suffi,
Pour que le désert soit peuplé,
Pour qu'une oasis vienne les appeler,
Que les sables du désert,
Arrêtent de les fouetter.

Un ange, là-haut, pleurait.
"N'oubliez pas de leur dire...
A tout les enfants qui s'aiment..."

Mais les étoiles seules entendirent cette prière.....

"L’Amour fait si mal..."

Finit-il en secret.


L'espoir s'était perdu dans le vent...

"N'oubliez pas de leur dire..."
Souffle le soir
La Lune dans le noir...
juste un dernier rêve hagard,
tendu vers les cœurs amoureux...

"N'oubliez pas..."

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14983 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
2 mars
  Publié: 12 oct 2012 à 17:17 Citer     Aller en bas de page

Un beau poème plein de mélancolie où j'ai conservé l'espoir jusqu'au dernier souffle...


Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9815 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 13 oct 2012 à 02:42 Citer     Aller en bas de page

Un beau cri du cœur au milieu "des déserts" qu'est le monde...

Selenae ...Bravo et merci beau partage

 
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 13 oct 2012 à 03:45 Citer     Aller en bas de page


♥ ♫ ♪ ]♥ ♫ ♪ ]♥ ♫ ♪ .......... Celle Qui Rêve ........♫ ♪]♥ ♫ ♪]♥ ♫ ♪

Le premier éphémère que je lis et et qui parle des enfants... Là, mon coeur se serre. L'amour ou la solitude chez les hommes ne sont pas plus important que l'amour ou la solitude chez les enfants.
Parfois, souvent, on cherche à comprendre un poème.. Aussi, j'y vois là, cet homme et cette femme seuls, comme dans un désert, et il suffit juste d'un regard pour que l'amour naissent en eux... ... Et pour ces enfants que faîtes vous?... Rien?... Vous ne les aimez pas?...
A la lecture du texte, je me demande en effet si les hommes seraient-ils s'y égoïste que ça en ne pensant qu'à leur solitude et même quand ils vivent dans le bonheur arrivant soudainement, seraient-ils égoïstes ne ne pas penser aux enfants? Alors, si c'est oui, cruel est leur 'amour. Car un amour sans le partager avec les enfants, en pensées, en actes, n'est rien...

Pour tous les enfants du monde...

...............ılılı.. Vitalic ♫ ♪ ..ılılı............

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 14 oct 2012 à 10:36 Citer     Aller en bas de page

"Pour les enfant du monde entier,
qui n’ont de voie que pour pleurer,
je voudrais faire une prière,
à tous les maîtres de la Terre..."
(Y.Duteuil)



sybilla :
l'espoir... c'est hélas souvent trompeur... Mais peut-être que l'Amour seras le plus fort?
Qui sauveras l'Innocence sur ce monde ?

SélénaéLaLouveFéline :
Merci de t'être attardé sous mes mots !

ViTΛLiC.:
"L'amour ou la solitude chez les hommes ne sont pas plus important que l'amour ou la solitude chez les enfants."
Non, ce n'est pas le plus important, mais on oublie si souvent les enfants...Eux ils cherche dans nos regards des questions a leur réponses, et qu'obtiennent t'ils? De la déception, la plupart du temps... de l'incompréhension...


Bon, je sors de mon discour de dépréssif et je te dit merci d'être passé par là !

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1023 poèmes Liste
16514 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 14 oct 2012 à 10:44 Citer     Aller en bas de page

il faut avoir de la finesse pour évoquer les enfants dans un poème, et toi, tu en as, c'est indéniable...
Tu nous permets de développer une réflexion sur eux, de comprendre des souffrances, en cela, ta plume est de qualité, elle fait passer de forts ressentis...je n'oublierais pas de te témoigner l'intérêt pris à m'imprégner de tes vers !
amitiés très sincères.
pyc.

 
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 14 oct 2012 à 10:50 Citer     Aller en bas de page

Merci pyc !

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
471 poèmes Liste
22485 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 15 oct 2012 à 11:56 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce poème si touchant et si profond, les étoiles entendent bien des prières.....C'est la raison pour laquelle certains soirs elles nous envoient des messages....
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 18 oct 2012 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre passage !

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 19 oct 2012 à 13:14 Citer     Aller en bas de page

...a mon tour touché par ta présence, merci

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1282
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0635] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.