Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 222
Invisible : 0
Total : 222
13167 membres inscrits

Montréal: 1er juin 02:22:02
Paris: 1er juin 08:22:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Giuda, stupratore anime - Lunastrelle et Ashimati - (c&c) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 22 juin 2010 à 13:37
Modifié:  22 juin 2010 à 14:08 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page


Giuda, stupratore anime *

Que de ressacs, sous l'astre opalescent !
Et je me perds aux écumes farouches,
Odieux est-il, ce dieu évanescent
Qui de là haut me crible d’escarmouches.

Et je me perds aux écumes farouches,
Levant le poing vers ce vil criminel
Qui de là haut me crible d’escarmouches,
Foulant au pied mon propre originel.

Levant le poing vers ce vil criminel,
J'agrippe alors ce morceau de fantôme
Foulant au pied mon propre originel,
Qui réduira mon esprit à l’atome,

J'agrippe alors ce morceau de fantôme,
Et mords son drap, parure de rubis
Qui réduira mon esprit à l’atome,
M’avilissant aux sens des infinis.

Et mords son drap, parure de rubis,
Sans t'enivrer de l'hadéenne étoile
M’avilissant aux sens des infinis,
Je vais croupir sous ta haine, sans voile!

Sans t'enivrer de l'hadéenne étoile,
Contemple donc ton chef-d’œuvre saigner!
Je vais croupir sous ta haine, sans voile
Me dessécher, de tes mots m’enneiger

Contemple donc ton chef-d’œuvre saigner !
L'absolution, feu-follet en mon ventre
Me dessécher, de tes mots m’enneiger
C'est un devoir, pour retrouver son centre !

L'absolution, feu-follet en mon ventre,
Fléchit encor' sous l'art incandescent
C'est un devoir, pour retrouver son centre!
Que de ressacs, sous l'astre opalescent !

Lunastrelle et Ashimati
22 juin 2010

*Judas, violeur d'âmes

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18611 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 22 juin 2010 à 16:18 Citer     Aller en bas de page

"Contemple donc ton chef-d’œuvre saigner !"

J'accroche sur celui-ci... "Contempler quelque chose saigner"... j'ai du mal... à l'entendre... au sens "grammatical"... Je ne sais pas trop pourquoi je bute....

Sinon, l'exercice est plutôt bien réussi...

Merci vous deux..

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 23 juin 2010 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Une lecture un peu hermétique mais aux belles images...
Le duo est parfait. qui a écrit quoi... je ne peux deviner. Bravo pour cette réussite car ce n'est pas évident.

Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 23 juin 2010 à 14:45 Citer     Aller en bas de page

Eric: ah, peut-être... Mais au niveau de la peinture, une toile peut saigner, enfin là, c'est un vécu perso... Le chef d'oeuvre ici peut avoir foule d'apparence: une toile, une statue, etc... A relier à la religion, des statues qui saignent ce n'est pas rare ^^! En tout cas, contente que l'exercice soit réussi .


Martine: ah oui? Pourtant, il y a moyen de plonger dans le poème, surtout avec deux thèmes qui s'entremêlent chacun peut en faire son interprétation... .

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 23 juin 2010 à 18:55 Citer     Aller en bas de page

Justine


Éric
Le machiavélisme du tortionnaire qui prend plaisir au regard des souffrances de l'autre
Merci pour ton passage et ton avis (important)
Amitiés
Thierry

Martine
Il faut penser "trahison" sans doute pour mieux s'imprégner du sens des mots.
Ravi de ton passage ici
Bisous
Thierry

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 28 févr 2011 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

Saphariel
Ravi que notre petit duo t'ai plu
Amitiés
Thierry

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1380
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0455] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.