Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 36
· mido ben
13090 membres inscrits

Montréal: 23 juil 11:52:29
Paris: 23 juil 17:52:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Le Croisé et la Sarrasine (poème à quatre mains) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 juil 2009 à 04:21
Modifié:  28 jan 2010 à 06:05 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Le Croisé et la Sarrasine

Poème érotico-épique écrit à quatre mains par Mourad et votre servante.

Lui
Que le souvenir de ta peau porte une épée
Qui sabre en pensée les rêves les plus fous
Que l’empire de ta beauté contraigne au respect
Et que ton absence gèle une mer en courroux

Elle
O mon sublime amant que n'es tu près de moi
Viens combler mon creux brûlant, je te veux
Mon lit est vide hélas le vent souffle et j'ai froid
Franchis l'espace aux cris de mes désirs furieux

Lui
La guerre est mausolée de ma virilité
Plus ardente et vivante qu’elle fut auparavant
Je survivrai pour tes autels et ma lubricité
Dans ton ivresse pourfendra les démon d’antan

Elle
Garde ton corps intact mon absolu guerrier
Ne parle pas d'assaut où tu perdrais la vie
Berce-moi donc d'amour et non d'adversité
Murmure-moi suavement comme je te fais envie

Lui
Je ne suis par tes mains qu’une ombre de satin
Depuis qu'en te touchant je baptisai ta chair
Dès lors je prononçai les vœux d’un sacristain
Pour allumer un cierge à tous tes sanctuaires

Elle
Ta pensée me pénètre en tendres agonies
Je ne peux me soustraire à tes douces prières
Ton absence est pour moi comme une maladie
Ton corps était mon si voluptueux hier

Lui
Et si par malheur je passais par les armes
Je prierai et le ciel et le vent et la terre
Qu'il pleuve sur ton jardin un torrent de mes larmes
Et qu'y fleurissent des myrtes en guise de cimetière

Elle
Sois vainqueur mon superbe et tue tes ennemis
Et chevauchant les mers reviens moi plein de gloire
Je caresse doucement mon amour raffermi
Le brasier de mon corps la nuit sera ton phare

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
HectorVigo

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1680 commentaires
Membre depuis
7 septembre 2008
Dernière connexion
4 juin 2016
  Publié: 2 juil 2009 à 04:57 Citer     Aller en bas de page

Un poème d'époque très bien écrit

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 juil 2009 à 05:02 Citer     Aller en bas de page

Merci Hector, poème en son stéréo et Technicolor. Mourad est un parfait croisé. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 2 juil 2009 à 05:07 Citer     Aller en bas de page

mêler un aspect historique à l'érotisme, c'est déjà une très bonne idée en soi...alors, quand vos plumes sont en plus dans une superbe osmose pour nous écrire ce moment de lecture très agréable, on ne peut que saluer l'exercice !
Je vous félicite tous les deux !
amitiés sincères.
pyc.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 juil 2009 à 05:10 Citer     Aller en bas de page

Merci Pyc, je suis ravie que ça t'ai plu. C'est vrai qu'on a travaillé en osmose Mourad et moi.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16104 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 2 juil 2009 à 05:31
Modifié:  2 juil 2009 à 05:31 par Guid'Ô
Citer     Aller en bas de page

En voila un Chevalier capable de combattre le dragon au sept têtes pour retrouver sa Belle et sa couche....

j'en ai bien aimé l'atmosphère et bien au delà des époques, l'empire des sens demeure intact

des à la Belle
mes amitiés au Chevalier


pour le titre

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 juil 2009 à 05:35 Citer     Aller en bas de page

Merci cher Guido pour ton aimable commentaire. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 2 juil 2009 à 09:28 Citer     Aller en bas de page

merci mes ami pour la beauté avec laquelle vous avez exprimez votre appréciation...et Grand merci à toi Aude_doiderose pour avoir réunis ton talent à ma plume

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23520 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 2 juil 2009 à 10:01 Citer     Aller en bas de page

j'ai beaucoup aimé celui-ci très beau poème

merci pour ce partage avec mon ami Mourad
bises a aude

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 juil 2009 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

Merci James !! Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 2 juil 2009 à 10:15 Citer     Aller en bas de page

Merci James pour ton passage toujours apprécié

aude_doiderose et mourad

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 juil 2009 à 10:26 Citer     Aller en bas de page

Ah chouette ! alors, comme ça, j'ai entraîné Mourad un peu plus loin ?
Serais-je une entraîneuse ?
Ma chère Sophie si tu parles de finesse je t'en remercie, une fois de plus c'était plaisant de composer à deux.

A deux c'est mieux que seul sera ma devise.
Biz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 2 juil 2009 à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Et à trois, ça donnerait quoi?
Sans verser dans le narquois
Je me demande pourquoi
Dans ce poème grivois
L'Histoire est en proie
A la langue de bois.

Car vous, duo patenté
Avec vos vers pianotés
De la verve à satiété
Le bonheur de la société
Avez omis, entêtés
La ceinture de chasteté!

Bravo pour ce duo magique. J'espère que ce n'est qu'un début.






  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 juil 2009 à 16:40 Citer     Aller en bas de page

Mourad et moi allons composer de grandes choses, tu seras informé en avant-première mon cher Kaissy.
Non, il n'est pas grivois ce poème, même pour la rime, il est épique, épique et colégram.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 3 juil 2009 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

Aude Mouradisée:
Je crois comprendre que tu n'as pas saisi l'allusion à la ceinture de chasteté, en dépit de ton savoir incommensurable et ton intelligence hors-pair à cause de laquelle le pauvre Einstein est considéré comme un doux débile.
Voilà, je suis sûr que Mourad aura compris: les chevaliers, au moment de partir croisader à outrance, prennent la précaution de mettre une ceinture de chasteté à leurs femmes, conscients que le Diable est plus omniprésent que Dieu.
Merci de me dire merci.
Kaissy qui-voit-pas-d'un- bon-oeil-ta-nouvelle-liaison-avec-qui-tu-sais

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 3 juil 2009 à 19:45
Modifié:  4 juil 2009 à 09:49 par mourad
Citer     Aller en bas de page

(entre parenthèse) :

si le diable était plus omniprésent que Dieu quand le mari part à la guerre...qui va tenter les guerriers pour voler et violer...
la ceinture de chasteté n'est que la preuve matérielle de l'échec de la divinisation du mari (dieu) qui est absent. Et le diable qui est omniprésent c'est rien de plus que le doute omniprésent dans la tête du mari (en rendant son infidèle hommage aux autels de son butin) et qui convertit sa culpabilité en de rituels "névrotique" comme dans un TOC.

la dernières phrases me rappelle l'expression usée du moyen âge: quand les moines veulent parler du diable, ils le remplace par l'expression , le malin , et aussi, "qui tu sais"....

(équation postiche en double variable au deuxième degrés dont la solution se trouve au sein des nombres "irrationnels".... et je ferme la parenthèse ))

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
760 poèmes Liste
10424 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
7 octobre 2018
  Publié: 3 juil 2009 à 19:49 Citer     Aller en bas de page

Un mélange de vers romantiques et sombres est un cocktail delicieux, vos quatre mains ont du savoir faire , je me suis laissée emporter par votre histoire, merci

Mystic

 
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 3 juil 2009 à 20:03 Citer     Aller en bas de page

merci poétesse, ton passage a raffiné notre poème d'encore plus de romantisme

aude et mourad

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 3 juil 2009 à 21:06
Modifié:  4 juil 2009 à 05:34 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Je vois qu'entre Kaissy et Mourad, le dialogue s'est établi sur la base de votre savoir encyclopédique et de votre culture commune. Je vous laisse dialoguer.
Kaissy : oui, je connais l'usage qu'on fait d'une ceinture de chasteté, mais moi je suis une sarrasine ! une odalisque ! point de ceinture pour ma pomme. (ou ma poire)

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 3 juil 2009 à 21:34 Citer     Aller en bas de page

Odalisque-esclave-sarrasine (rôle interprété par Aude la catholique) débauchée par le croisé (rôle interprété par Mourad le musulman). Une histoire juive?
A propos du nom qu'on donnait au diable (le malin...), ça me rappelle mon enfance: quand on citait le diable (chaîtan, satan), on crachait dans son encolure. Je n'ai jamais su pourquoi l'encolure.

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 4 juil 2009 à 05:37 Citer     Aller en bas de page

Ici, quand on veut conjurer le sort et éloigner le démon, on jette une pincée de sel vers l'arrière par dessus l'épaule. Et paf ! le diable la reçoit dans l'œil.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1744
Réponses: 26
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0670] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.