Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 950
Invisible : 0
Total : 950
13157 membres inscrits

Montréal: 26 févr 23:08:30
Paris: 27 févr 05:08:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: de mon temps Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 2 oct 2006 à 22:42
Modifié:  3 oct 2006 à 21:10 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

DE MON TEMPS

Au plus je me tourne les pouces, au plus je constate que les jeunes
ne savent même plus faire cet élémentaire exercice de yoga :
vous n’allez pas vous fouler le pouce pour si peu, non ? au mieux vous défouler !
Pas plus qu’ils savent encore comment mettre les doigts de pieds en éventail ;
moi, je fais ça les doigts dans l’nez et je m’en fous de ce qui me pend au nez!
Tenez, un exercice aussi simple que fermer les paupières ; les jeunes ne savent plus faire, savent plus dormir ! ils s’emboîtent d’ennui sans savoir sur quel pied danser, pourtant ils paraissent bien les jeunes de maintenant !
Faut dire que moi j’avais des prédispositions innées, je suis néant 1955 et surtout né avec un poil dans la main, même que ma tendre mère crut enfanter un loup-garou et c’est avec une poêle à la main qu’elle m’a asséné ma première raclée pour ne pas être né comme elle l’aurait voulu : un beau poupon tout rose qui fait areuh, areuh, mon premier mot fut un cri : beurk !
Pour me venger j’ai pissé au lit très tard, surtout à la pleine lune, ma mère hurlait de rage.
J’étais toujours sale, les voisines disaient souvent à maman d’un ton vexant : il est sale votre petit JC, elle répondait : nous le savons, et les commères de lui répondre : alors savonnez mieux !
Ceci vaut aveu, j’ai été très pané à la poêle maternelle mais vous vous en foutez puisque vous
aussi vous n’étiez pas nés ! passons, depuis j’en ai vu couler sous les ponts et les jupons !
Depuis qu’ils ont aboli le service militaire, les jeunes hommes ne savent même plus tirer
au flanc, en position couchée du tir rond flan sénégalais, ils sont tiraillés ailleurs, peur de ce qui est à venir.
De notre temps il y avait plus de maladies que de médicaments maintenant c’est l’inverse
pour une maladie vous avez 50 médicaments, les médecins n’ont plus des patients mais des impatients, pressés de mourir guéris !
Avant on mourait à cinquante ans on prenait tout son temps, bientôt on mourra à cent ans
En n’ayant plus le temps, par contre la science nous a tellement cherchés qu’elle a fini par nous trouver, c’est sûr à l’avenir on mourra mieux, consentant ou pas !
D’un autre côté, les petits, il ne faut pas les pousser, si ils veulent peigner la girafe où est le mal ?
Léonard a bien peint la Joconde que d’ailleurs je n’ai jamais pue voir en peinture.( la vie n’est pas un musée même si je peux m’en amuser !)
De mon temps au moins on avait des pavés, maintenant c’est l’enfer sans pavé en plus dessous il n’y avait même pas de plage !
De mon temps on avait des réverbères blafards certes, mais on pouvait pisser dessus, s’embrasser dans la pénombre pas comme ces sanisettes Decaux, virés les réverbères d’antan, de nos jours c’est des pylônes sans pied, sont trop hauts, peut plus leur pisser dessus ;
il y a bien encore ça et là quelques arbres mais mes potes un peu paranos disent que maintenant il y a un flic derrière chaque arbre ( dois-je? tristement en conclure que pour l'éradication de cette gente il faudrait abattre tous les arbres valides ie encore sur pied)!
Dans ce monde actuel il faut feindre, un monde feignant, moi j’ai toujours faim, un peu comme un pauvre africain, mais pas pour les mêmes raisons. Il faut soigner les apparences
alors pour soigner mes appas rances j’enrobe mes mots en déshabillant le langage.
Il faut dire que les jeunes actuels sont pris en sandwich entre les études et le chômage, les études débouchant d’ailleurs dessus, ya pas à chier il va falloir déboucher l’avenir !
Je lance un SOS débouchons l’avenir avant que nos enfants deviennent des hommes sandwichs coincés entre deux hamburgers de merde du tonton Sam.
Je peux vous jurer qu’à vingt ans je n’avais vraiment qu’une vague idée de ce qu’était un chômeur, ça ne courait pas les rues, de nos jours un gosse de 7ans va engueuler son père d’être chômeur, lui reprocher de ne pas pouvoir lui acheter la dernière console Nintendo
même que si il avait le permis de conduire il se serait déjà barré de chez lui( la mère l’a fait d’ailleurs !).
De mon temps, chômeur, c’était pas un métier , mais au lieu de scier cette branche, Mr Monde
a exigé la mondialisation, alors on s’est assis sur la branche pour la faire plier avec ce résultat en forme d’origami: des licenciés en droit, en tout, en pagaille qui deviennent aussi vite licenciés en fin de droits surtout, moi, n’ayant aucune licence j’ai gardé mes facultés intactes mis à part un gros débit de boissons!( même pour ça faut une licence) même les débits mentaux ont un droit d’asile!
Il faut avouer que la jeunesse actuelle est un peu exigeante ; en plus d’obtenir un diplôme et un emploi, elle voudrait être payée! tenez , je prends mon cas désespéré, depuis longtemps j’ai choisi d être payé et j’ai laissé l’emploi à un autre, c’est ça le sens du partage et non pas vouloir le beurre et l’argent du beur (en plus qu’il en gagne pas trop) ! des trucs comme ça à vous foutre la morale à zéro( voire les boules non ?) !
De mon temps pour passer à la télé fallait s’appeler Mesrine ou Charles De….ou avoir obtenu un prix Nobel maintenant avec le progrès on peut même y voir son voisin chômeur trépasser en direct, ou son cousin Fernand mettre un direct en pleine poire au présentateur de sa femme !
De mon temps, si tu n’avais rien à dire, on ne te faisait pas chier maintenant il est de bons thons passer à la télé : ça intéresse un max de gens car ils n’ont rien à penser puisque les autres dans l’écran n’ont rien à dire à part ce que les autres veulent entendre, en plus on peut même nous faire chanter!
On ne voit plus les étoiles dans le ciel, elles sont toutes dans la télé , de la télépathie ma parole : ciel ma télé!
Maintenant tout ce qu’on voit ce qu’on sent ou ressent c’est par écrans interposés.
De nos jours on se donne des titres ronflants alors que je suis prêt à parier deux ronds de flan que plus d’un ou une est incapable de faire une bonne sieste bien ronflante puis d’aller au lit pour de bon ! sans faire semblant : tout est faux maintenant, même quand on dort, nos rêves sont faux, on ne sait plus dormir parce qu’on ne sait plus rêver, ou il n’y a plus rien à rêver ?
De mon temps d’école, je n’ai plus que vague souvenir, ce dont je me souviens bien c’est que j’étais un âne pour avoir toujours eu les oreilles tirées
à quatre épingles, après tant d’ânées d’études à braire, un jour j’ai tout déversé sur le chemin
buissonnier et je suis parti ailleurs, ailleurs n’étant pas mieux qu’ici mais pas pire que là-bas !
J’ai toujours aimé les pays chauds à la cool douce pour éviter de suer pourtant je n’avais pas l’air conditionné plutôt l’air con même, en moumoute à gros poils quand j’ai débarqué.
Je n’aime pas les pays du nord où il faut se bouger pour se réchauffer ! Je n’aime pas l’Amérique on t’y pèse en Kilos $ .Je sais bien qu’il faut se bouger pour gagner son pain noir ou blanc, mais tout lard est de savoir s’économiser l’art du savoir bouger : prenez l’exemple du tamouré, il n’y a que le popotin qui bouge, oh ça n’est pas en vous remuant les méninges que vous comprendrez la danse du ventre ou la transe africaine , ne parlons pas de transsibérienne, Cendrars en a déjà parlé et de plus belle manière !
Moi si je me tourne les pouces, c’est pour ne pas rester inactif, peut-être la peur des fourmis dans les mains ou les pieds ou d’un cafard en pleine tronche, même mort je serai en corps actif à me retourner dans ma tombe incapable de trouver mon sommeil parce que ces satanés fantômes auront arrosé les fleurs en plastique au dessus de ma tête, c’est d’ailleurs pour ça que je ne veux pas monter au ciel je veux simplement des cendres répandues dans la mer.
Par contre si vous voulez vraiment une résidence( même secondaire) au cimetière, un conseil, choisissez un cercueil bien étanche et surtout pas de clous, il paraît qu’au bout d’un certain temps ils se font la malle ( comme les vieux ça s’érode !), il paraît même que certains poètes enterrés dans les cimetières, récitent par cœur à leurs vers la solitude des planches , ah ces artistes !
De mon temps aussi, il y avait des maisons closes, ah non pas celles portes et fenêtres emmurés pour éviter les squatters sans papier, non pas des maisons closes parce qu’elles sont à vendre, au contraire, des maisons bien vivantes, d’ailleurs à mon époque quand Mr le curé n’était pas à l’église on savait où le trouver, même qu’une fois j’en ai vu un en sortir en courant son chapelet encore fumant ! Une autre fois, là j’avais plus de dix ans , la spermission de minuit et en nage de comprendre, vous allez voir c’est aberrant : un petit nabot abbé se rendit au bordel en bullant, voilà qu’il mourut au beau milieu d’un navet Maria( vous êtes priés d’éviter tout
comment taire ), le curé de l’autre paroisse n’étant pas en son église dieu sait où il pouvait être, on dut dépêcher l’évêque qui s’est extrême onctueusement servi avant d’administrer à son confrère les derniers sacrements bons( non ?).
Notre père qui n’a jamais été curé( ma mère si, tant mieux,sinon je crois que j’en aurais eu des frères et sœurs !), notre père donc, nous a dès le berceau bien expliqué qu’il fallait toujours raison garder et ne jamais causer aux religieux ou parler de religion, ça ne l’a pas empêché de tromper ma mère avec une nonne , ma sœur qui se croyait pénétrée par dieu a même osé porter plainte à sa majorité( bien sûr l’affaire a été enterrée vivante!), m’enfin tout ça c’est du passé et pas besoin de le faire pour repasser à autre chose !
Au plus je me tourne les pouces, dans le sens des aiguilles d’une montre en général , au plus je me rends compte en particulier que notre terre ne tourne pas rond , qu’il y a quelque chose qui cloche!
Tournée générale aux vieux et aux jeunes , maintenant qu’on est sur orbite de GO stationnaires ; bienvenue au club!
Tournons le dos au passé et regardons l’avenir en face des trous !
Et oui , on peut être cloche sans pour cela avoir l’esprit de clocher !
Pauvre terre fêlée, évidée , ventre à l’air, je sais tu as l’airain solide mais souvent de tes entrailles j’entends tes cris raisonner en moi.
La cloche a sonné :
Le glas ou leurre de la récré !!!
Allez pépé, bouge toi de là ( hamac à dames) qu’on s’y mette un peu !

JCE 01/10/2006

 
Purple Chamane


Le monde est ce que tu veux qu'il soit... Il te suffit de le rêver...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
466 commentaires
Membre depuis
7 juin 2006
Dernière connexion
25 mai 2011
  Publié: 3 oct 2006 à 02:17 Citer     Aller en bas de page

Ah ! quel vertige de mots ! Je découvre pour la première fois ce matin un de tes textes et j'en ai le souffle coupé ... j'ai adoré tant la virtuosité de la forme, la densité de l'humour que la grande profondeur du fond !
Étant moi même "néant" 1953, j'ai particulièrement ressenti tout ce que tu développes... et je suis en accord total avec ta conclusion ! Je vais aller vite lire d'autres textes de toi !
Merci pour cet excellent moment !

 
JCMian


L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs (Oscar Wilde)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1212 commentaires
Membre depuis
31 août 2006
Dernière connexion
19 octobre 2013
  Publié: 3 oct 2006 à 02:51 Citer     Aller en bas de page

Du JC dans le texte...
Amical Mian

  Voir, toucher, goûter, sentir,ouïr! Comment peut-on dire que la vie n'a pas de sens ?
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 3 oct 2006 à 03:41 Citer     Aller en bas de page

Hein Aurore tu l'as entendu comme moi que le rimarien il radotait avec ses d'mon temps, on en a rien à foutre dive d'montant, d'ailleurs tel que vous me voyez je suis le fils d'Yves mon temps!!
merci de ton passage à bientôt

Bienvenue alors purple chamane sur mes écrits, j'ai vu que tu étais comédienne, ben moi aussi quand j'étais gosse je faisais toute une comédie pour une glace ou un bonbon, pour mes parents j'étais une tragédie
mon prof de lettres anonymes disait toujours de moi:
je veux bien vous croire ; vous fûtes un cas pour les incas en tout cas ici vous êtes un culte pour les incultes!
merci à toi d'être passée

JC+JC= 2, c'est vraiment con les maths thème à tics
moi j'aurais dit 4 et toi?
merci JC de ton passage

amitié à vous trois
jc

 
Crikee
Impossible d'afficher l'image
Maint amoureux d'un grain de beauté commet l'erreur d'épouser la fille entière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
285 commentaires
Membre depuis
6 mai 2006
Dernière connexion
3 avril 2019
  Publié: 3 oct 2006 à 05:26 Citer     Aller en bas de page

J'ai dévoré ton texte du début à la fin ! J'ai passé un bon moment à lire qu'on passait un sale quart d'heure !

Au plaisir,

Crikee

  A la fin de l'envoi, je touche !
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
3654 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
10 février 2019
  Publié: 3 oct 2006 à 06:26 Citer     Aller en bas de page



C'est excellent,

Nuages

  N
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 3 oct 2006 à 21:29 Citer     Aller en bas de page

Ah Crikee, tu as dévoré, heureusement il n'y avait pas trop de gros mots sinon tu aurais peut-être eu du mal à digérer, mais au fait as tu digéré?
en fait, les jeunes ne passent pas un si mauvais quart d'heure que ça veut bien paraître.
Merci d'être passé casser la croûte et du sucre avec moi.

Ah, ravi de te revoir chère Eve, ça faisait longtemps
merci de ton passage sur ce texte auto bio...
dégradable, ben oui c'est un texte écolo, vert bouteille pour être précis, équitable ?ça c'est à toi de juger

Oh my god( souvent je fais une fote et je mets un e à god alors euh je fais gaffe là!)
heureusement que tu vas survivre, s'il te plaît, j'ai déjà trop de morts sur la conscience( euh c'est quoi ça)
Vi Fanny chez moi on trouve de tout c'est comme chez le quincailler d'antan: du moindre clou jusqu'au vice
merci et survis STP

Amitié à tous
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 4 oct 2006 à 21:38 Citer     Aller en bas de page

Oui MarYjo je me sers de l'humour comme une arme de destruction massive de tous les travers de notre société
cette ironie, cet humour je l'applique à ma propre personne, je connais des gens qui ont beaucoup d'humour et que je n'aime pas car leur humour est à sens unique, ils rient des autres mais pleurent sur eux mêmes. merci de ta visite

Merci Venise, en fait je l'ai élagué d'un bon tiers pensant qu'il était déja trop long!

amitié à vous deux fidèles lectrices
jc

 
DenisX


Que l'inspiration soit toujours vôtre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
200 commentaires
Membre depuis
2 juin 2006
Dernière connexion
6 février 2011
  Publié: 12 oct 2006 à 07:26 Citer     Aller en bas de page

J'aime ce qui est long, uniquement si c'est bon...

Donc, si c'est long et bon, automatiquement envieux , qui plus est dans notre monde moderne , j'en viens toujours à me demander si c'est possible...

En d'autres termes, et en trêvant d'humour ou en crevant d'humeur , comment ce faisseee ? Comment tu faissesss pour travailler, comme ça, le langage, les mots, les jeux et, surtout, sans te départir du sens et du fond ?

Alors, telle est la question, au combien sérieuse : Comment fait-on, avec un soi-disant baobab dans la main, pour être aussi bon

Mais c'est bien sûr Un Don !!!

Et pour de bon !

Denis.

  Que l'inspiration soit toujours nôtre !
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 14 oct 2006 à 20:45 Citer     Aller en bas de page

Merci l'ami Pascalou, je prépare la suite: le rimarien et ses premières années d'école, ça pourra permettre à beaucoup de jeunes de réaliser que dans la vie rien n'est perdu tout est possible!

Ah Denis merci pour tes éloges, pour répondre à ta question si sérieuse je dirai, je le confesse contre fesse même avec tous: les mots c'est l'émotion!

amitié
jc

 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16122 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 18 oct 2006 à 06:11
Modifié:  18 oct 2006 à 08:49 par Guid'Ô
Citer     Aller en bas de page

j'ai eu grand plaisir à te lire

On est presque de la classe...

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 23 oct 2006 à 11:26 Citer     Aller en bas de page

Merci Guido
de la même classe euh!!!!!!!!!tu devais redoubler d'ardeur pendant que je redoublais de classe
amicalement
jc

 
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
3654 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
10 février 2019
  Publié: 7 nov 2006 à 08:08 Citer     Aller en bas de page

JC,

J'y reviens sur ce texte , et ce matin il part en voyage au Franco...le lycée Français du Costa Rica, tu veux bien partager hein....
Bravo l'artiste
Nuages

  N
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 8 nov 2006 à 11:28 Citer     Aller en bas de page

Cool, cool, Eve, je t'assure qu'à l'école, j'étais vraiment nul de chez nul mais j'ai toujours eu des yeux pour voir et des oreilles pour entendre
et merde comme on dit
jc

 
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 16 déc 2006 à 07:34 Citer     Aller en bas de page

Ai passé un beau moment à te lire.

Tu devrais prêter tes mots à tant d’humoristes qui ne parviennent plus à dire quelque chose et encore moins à faire rire!

Ai lu deux fois pour m’assurer que tu ne pouvais pas être cet élève dont tu parles. Y a que les artistes qui peuvent leurrer ainsi.

Je salue JC, l’homme derrière l’immense talent des mots de Rimarien, aussi l’auteur de « La marelle à Samin ».

Je crois que je vais passer le remonter celui-là.
Pour qu’il soit découvert par les nouveaux de ce site. Excuse le double coup de chapeau!

Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 19 déc 2006 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Euh Jocsim tu y vas un peu fort quand tu dis " immense talent", ça se saurait, crois tu qu'à notre époque on puisse encore passer à côté d'un Mozart qui plus est de 51 balais , tu apprécies cela sincèrement suffit à ce que je sois content de ce qui n'est et restera à mes yeux qu'un jeu avec les mots
merci, amitié
jc

 
JPH21
Impossible d'afficher l'image
Nous sommes nés pour mourir, Alors brûlons cette vie sans regrets
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
4761 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2003
Dernière connexion
26 août 2018
  Publié: 22 août 2008 à 12:58 Citer     Aller en bas de page

Ah ! Merci mon cher JC pour cette franche rigolade…
Je t’y retrouve dans le texte ! Il y a comme un rafraîchissement…
Enfin presque les années 54 : Ta jeunesse m’énerve ! Si, si ! hi hi hi !!!
Mon école ne fut pas particulièrement buissonnière, mais prit fin rapidement !
Je n’avais pas les dispositions à rester inactif…
J’arrête ou je vais retomber en enfance !!!
Amitiés
JP

  Amoureux de la vie, des femmes et du vin (Car je suis fier d'être Bourguignon
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 23 août 2008 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Ah oui cher JP de la même classe comme Guido, mais ne t'inquiète pas hein quand on retombe en enface on ne tombe pas de haut et ça ne fait pas mal
merci JP d'être venu faire un peu l'écriture buissonnière avec moi
A+
jc

 
*Alexis*


parce que la fraternité est plus forte que les tremblements de terre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
26 juillet 2008
Dernière connexion
1er novembre 2013
  Publié: 14 déc 2008 à 01:01
Modifié:  14 déc 2008 à 01:17 par *Alexis*
Citer     Aller en bas de page

Tes écrits, en général, même tristes, invivent à une prise de conscience immédiate et totale. Je ne me sens pas exilé à travers ce que tu dis, sinon que d'un exil existentiel. En fait, pour parapher un personnage de Mauriac, non , je n'aime pas je subis.
Mes amitiés créoles, ALexis.

  Si je connaissais l'Italie/Où Raphaël fit ses tableaux (Oswald Durand, poète du terroir haïtien))
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 16 déc 2008 à 22:24 Citer     Aller en bas de page

Alex c'est peut etre a moitie a mon insu completement de mon plein gre
merci de ta visite
amicalement
jc

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 7851
Réponses: 19
Réponses uniques: 10
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1239] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.