Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 40
13016 membres inscrits

Montréal: 16 nov 23:58:31
Paris: 17 nov 05:58:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Le sacrifice de Muguet (fable) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rosanna


L'émotion est la nourriture du poète
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
21 avril 2017
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 30 mai 2017 à 09:18
Modifié:  31 mai 2017 à 14:58 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Le sacrifice de Muguet

Un petit Muguet vivait au milieu de jolies fleurs sauvages
sur une petite clairière verdoyante à la lisière de la forêt.

Au milieu de cette belle diversité, par sa fière beauté,
une Marguerite dépassait toutes les autres du voisinage,
faisant battre d'ardente passion le cœur des fleurs mâles.

Aux pétales d'un blanc candide, au cœur gorgé de soleil,
du haut de sa délicate tige vert émeraude, c'est une Déesse
qui s’élevait sur un moelleux parterre de chèvrefeuilles.

Elle était la plus ravissante fleur que Muguet ne connaisse,
il en fût de suite amoureux espérant attirer son attention,
mais à l'attitude dédaigneuse, le rouge colorait son front.

Timide et en bafouillant, il trouva le courage de l'aborder:
- Belle Marguerite, je remercie Dieu pour ce grand privilège,
celui de vivre près de toi, laisse ma passion te démontrer.

Marguerite confortée du pouvoir de son aura élégante et fière,
lui répondit d'un air suffisant dont elle était coutumière:
- Alors Muguet, convaincs-moi de la profondeur du sentiment !
Soumets-toi, exauce tous mes caprices avec grand dévouement.

Muguet le cœur en fête accepta et se démena corps et âme
au bon vouloir de la belle reine, mais cruelle et vaniteuse,
à en devenir la risée de toutes les fleurs qui en ricanent
et n'obtint de la belle la moindre attention chaleureuse.

Arès lui en avoir fait la remarque, elle explosa de colère:
- Muguet tu es plus collant que le miel ! Si ta sotte prière
t'a été accordée, c'est par compassion que je l'ai fait,
inutile et disgracieux que tu es, jamais tu ne seras exaucé !

Muguet s'isola, l'âme en peine, sous une totale indifférence,
la belle se laissait aduler ignorant royalement sa présence.

Une petite fille cheminait, cueillant des fleurs dans la forêt,
éblouie par la blanche Marguerite voulut en faire un bouquet,
au moment de la cueillir, sortit de sa torpeur le petit Muguet:
- Non, belle enfant, ne cueille pas cette fleur, s'il te plait,
prends-moi à la place, laisse-la vivre encore sans la blesser.

Le vide laissé par Muguet ne resta pas inaperçu par l'entourage,
Marguerite ne comprenait pas ce sacrifice après son matraquage.

Un vieux chêne tanné par la trace des ans lui tint ce discours:
- Muguet avait découvert cette magnifique émotion prestigieuse
qui malgré la peine peut pousser un être à sacrifier ses jours
pour l'être aimé, ça s'appelle l'AMOUR, stupide prétentieuse !

La légende dit que, depuis ce jour à l'aube, un voile d'humidité
s'étend sur la forêt des fleurs, mais ce n'est pas de la rosée,
ce sont les larmes de Marguerite qui pleure son amour pour Muguet.

Rosanna 04/17

  Merci pour votre lecture
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
4040 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 30 mai 2017 à 10:34 Citer     Aller en bas de page

c'est mignon tout plein

bravo

lady

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Rosanna


L'émotion est la nourriture du poète
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
21 avril 2017
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 31 mai 2017 à 18:02 Citer     Aller en bas de page

Merci Lady pour ton appréciation.

Bonne soirée

Rosanna

  Merci pour votre lecture
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
215 poèmes Liste
7173 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 16 juil 2017 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

oh oui ROSANNA,
le muguet (nantais qu'un seul jour) eut des clochettes non sonores, mais parfumées, et comme le trèfle à quatre feuilles, un brin avec 13 clochettes est et restera recherché.
son sacrifice est devenu rémunérateur.
quant à marguerite, elle se fait arracher ses blancs pétales...
avec des soient disantes preuves d'amoureux dans des ...
je t'aime (et crac) un peu (crac encore) beaucoup (dans la douleur) pationnément (par sadisme) à la folie (dans ce streep tease) pas du tout (dans cette crainte finale) pour obtenir un coeur tout jaune qui sera jeté.

 
Rosanna


L'émotion est la nourriture du poète
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
21 avril 2017
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 17 juil 2017 à 10:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam, en voici une belle conclusion !
Merci, bonne journée.
Bisous.

Rosanna

  Merci pour votre lecture
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 709
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0226] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.