Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 41
· Adria d'Orances · BORZEK
Équipe de gestion
· Catwoman
13244 membres inscrits

Montréal: 2 déc 13:39:28
Paris: 2 déc 19:39:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: p'tit coup de blues Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 17 août 2009 à 00:49 Citer     Aller en bas de page

Encore une journée qui commence bien...
Elle était un pur petit bonheur, pleine d'espièglerie et de câlins lèchouilles. Elle foutait son bazar toute la nuit et n'attendait qu'une chose, sortir et partir à l'aventure explorer.
Elle, c'était mon rat bleu, cannelle, et elle est morte ce matin...
Ce n'était qu'un rat me direz vous, alors je vous répondrai qu'elle ne m'a jamais déçue, jamais fait chier, jamais mordu...
J'en profite pour jeter un gros coup de gueule contre ces hypocrites atrophiés du coeur et du cibouleau qui prennent des animaux quand ça les arrange pour occuper des gosses qu'eux mêmes ne savent pas faire rêver, pour les abandonner pendant leurs vacances...
Mais là aussi me direz vous, ce ne sont que des animaux...
Et si un jour ils abandonnaient carrément leurs gosses...ou leurs parents devenus vieux et encombrants... il sera un peu tard pour réagir...

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 17 août 2009 à 02:03 Citer     Aller en bas de page



Pauvre petite bête. C'est vrai que les animaux sont d'une fidélité indéfectible. Je suis désolée Lucciano. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Titou[Snif]


Il y a ces mots qui ne servent à rien, ces regards qui en disent long...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
507 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2006
Dernière connexion
29 mai 2013
  Publié: 17 août 2009 à 02:20 Citer     Aller en bas de page

Paix a ton petit Rat.
Un animal est la plus belle chose au monde selon mes yeux... ça ne déçoit jamais tu as raison.
Honte à ceux qui osent leur donner amour pour ensuite les abandonnés lâchement.
Amitiés

AngelCry

  Tomber dans le coeur d'un adolescent qui .. ressemble à l'ado qu'on était.. c'est doux comme tomber sur un nuage...
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 17 août 2009 à 02:29 Citer     Aller en bas de page

laurence, marjorie, merci de votre gentil com, c'est vrai que je ne supporte plus ces abandons, je fais souvent la route entre montélimar et romans sur isère sur la N7, la route des vacances pour les touristes, mais la route de l'enfer pour ces animaux abandonnés attachés dans la canicule...

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
10 août
  Publié: 17 août 2009 à 02:37 Citer     Aller en bas de page

Toute ma sympathie pour ton rat bleu. Et comme je suis de ton avis.

Amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Mustang (libre)
Impossible d'afficher l'image
Tais toi et danse...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
3360 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2008
Dernière connexion
9 novembre
  Publié: 17 août 2009 à 03:06 Citer     Aller en bas de page



Je comprends tout à fait ce coup de blues,ayant également vécu la disparition d'animaux...


Certains crieront au scandale,mais on s'y attache et ils ne sont pas des objets qu'on jette quand on s'en est lassé...


Vaut mieux ne pas en avoir,plutôt que de les rendre malheureux ou les abandonner.


Amitiés.

  Toute action entraine une réaction...
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 17 août 2009 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Ananas, ma ratounette bleu, se joint a moi pour te dire que nous somme désolé qu'une gentille petite bête innocente sois parti..
Je suis d accord avec toi, abandonné son animal est inhumain, je vis avec huit cat, et même si c'est pas évidents, je ne saurais jamais les laisser tomber.. je ne comprendrais jamais une tel réaction..
Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 17 août 2009 à 04:11 Citer     Aller en bas de page

guido: je suis touché par ton passage sur ce coup de gueule et par le fait que tu sois d'accord

mustang: ce n'est effectivement pas parce que ce sont des animaux que l'on ne doit pas les aimer et les protéger... merci à toi

emy-louna: ces réactions sont effectivement incompréhensible quand on a un minimum de sensibilité et de respect de la vie en général... , et à ananas

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 17 août 2009 à 06:20 Citer     Aller en bas de page

C'est vrai qu'on est jamais déçu par les animaux,
des compagnons fideles en vers et contre tout


Mystic

 
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 17 août 2009 à 06:23 Citer     Aller en bas de page

tu as tout à fait raison mystic, même quand tu vois certains animaux qui sont battus, ils restent fidèles à leurs maîtres... et puis ils ne demandent que leur nourriture, rien d'autre, toute l'affection que tu leur donne ils te la rendent au centuple...

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
15524 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 17 août 2009 à 06:49 Citer     Aller en bas de page

Ayant un amour sans borne pour les animaux...chez moi c'est la maison du Bon Dieu, je suis avec toi...c'est vrai ,leur amour pour leur maître est sans borne et ils ont tant à donner... Alex

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
805 poèmes Liste
22831 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 17 août 2009 à 06:59 Citer     Aller en bas de page

Nous on avait trouvé un nid de 7 souriceaux par accident. On les a nourris comme on a pu, ils n'ont tenu que dix jours, sont tous morts les uns après les autres. Pas drôle la vie de rat. Trop courte.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 17 août 2009 à 07:29 Citer     Aller en bas de page

Alex: tu as raison, l'amour des animaux est un des cadeaux gratuits de cette vie pour ceux qui savent l'apprécier...

Aude: si un rat atteint l'âge de 2 ans, c'est déjà un petit miracle, quant à élever une portée de souriceaux non sevrés, c'est mission impossible... mais cette vie courte fait que tu t'y attaches encore plus...

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Catalina


"Chaque matin est un jour de moins sans lui" Mystic
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
2416 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2007
Dernière connexion
5 février 2017
  Publié: 17 août 2009 à 10:07 Citer     Aller en bas de page

Ma petite Princesse et Moi sommes tout à fait d'accord avec toi...
Celà fait un an qu'elle remplit ma vie d'amour !!!
Toutes mes condoléances pour le petit rat bleu.........
Bisous Cat

 
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 17 août 2009 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

Je sais ce que c'est que la perte d'un animal et je suis de tout coeur avec toi. Moi aussi je trouve inadmissible de faire souffrir un animal ou de l'abandonner.

 
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
19 mars
  Publié: 17 août 2009 à 16:05 Citer     Aller en bas de page

J'ai adopté un loir quand j'étais petite, Berlioz de son p'tit nom. J'avais trop regardé les aristo'chats. Il est mort au bout de très exactement neuf mois de prise de contact. C'était assez à mon coeur de gamine pour que je le pleure mais pour les grands, c'était qu'un foutu loir, un nuisible parce que ça fait des dégâts qu'on aime pas quand on est grand et ***.
On m'a dit "pleure pas", "c'est rien". C'était pas rien. Je me levais le matin et j'avais quelqu'un de qui m'occuper, le soir, je rentrais retrouver quelqu'un. Parce qu'on pourra toujours dire qu'un animal n'est qu'un animal, c'est vrai, mon loir, c'était qu'un loir.
Il parlait pas, il dormait beaucoup et sincèrement, il a jamais fait preuve d'une grande intelligence, mais ce loir ça n'était pas n'importe quel loir, c'était celui qui dormait contre moi, qui jouait avec mes pulls et faisait valser mes tiroirs pour trouver de quoi manger.
Ce qui change le statut d'un animal, c'est le lien qu'on se crée avec lui, et un animal ne cessera jamais d'en être un, l'homme en est un.
La cruauté qu'il affiche ne vaut pas grand chose, elle est le souvenir impérissable de ses origines : on a la mémoire pour se différencier d'un rat, d'un chien ou d'un loir, mais le même instinct primaire en dedans : moi, moi, moi.

  Ava
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 17 août 2009 à 16:36 Citer     Aller en bas de page

Cat: un animal c'est ça, de l'amour à l'état pur et la fête en rentrant à la maison...

Patricia: d'autant plus inadmissible qu'eux ne se défendent que s'ils sont dressés pour, ce qui est un autre problème aussi inadmissible pour les animaux de combat...

Lily H: loir, rat ou tout autre animal à la réputation ingrate, les gens seraient surpris de leur comportement quand ils sont apprivoisés, c'est le fou rire garanti... mais encore faut il être prêt à le voir... et ne pas oublier qu'effectivement nous aussi faisons parti du règne animal...

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Galaad


Les mots sont le miroir de l'âme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
3532 commentaires
Membre depuis
22 septembre 2006
Dernière connexion
21 janvier 2018
  Publié: 17 août 2009 à 18:03 Citer     Aller en bas de page

Je peux t assurer d un truc que si j en vois un abandonner son animal sous mes yeux il a vraiment intérêt de courir vite car c est lui qui risque de finir attaché à un arbre en pleine canicule...Je supporte pas... Quand on prend un animal on en prend la responsabilité et ils ns rendent mille fois l amour que l on peut leur porter...

Une pensée pour ton ami

Amitié

 
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
19 mars
  Publié: 17 août 2009 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

Mémoire sélective, tu sais faire souffrir donne un certain pouvoir, qu'on tue pour manger me parait normal, qu'on industrialise la mort, beaucoup moins.
Mais l'homme pense comme un rat, survivre à n'importe quel prix. Il y a peut-être simplement plus de noblesse à vivre quand on est un rat, dans la main d'une jeune fille parce qu'on ne sait pas ce que c'est que la cruauté, parce qu'on vient apporter quelque chose, une petite lumière au coeur, dont on ignore tout, de son existence à sa valeur.
Continue de voir ce que d'autres ne verront jamais, et pense à un très célèbre livre : Le petit prince.
Il est toujours douloureux d'apprivoiser l'autre, qu'il s'agisse d'un rat, d'un loir , d'une rose ou d'un homme. Mais pouvoir distinguer un rat d'un millier d'autres, c'est un cadeau.
La vie sous toutes ses formes, est un cadeau. Merci pour ce petit blues, il me rend un peu du respect que les hommes perdent quelque fois.

  Ava
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 17 août 2009 à 18:23 Citer     Aller en bas de page

Galaad: comme toujours, là où est l'injustice,tu te poses en combattant, qualité admirable je trouve, ainsi, on sera plusieurs à veiller...

Lily H: honoré de faire ressurgir un tel sentiment, quand au petit prince, il fait partie de mon existence depuis toujours... je n'aurai pas confondu cannelle avec un autre rat c'est certain, et elle le rendait bien, surtout cette dernière nuit, posée contre moi à faire de continuelles léchouilles... de là à savoir qui de l'un à apprivoisé l'autre...

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
19 mars
  Publié: 17 août 2009 à 19:09 Citer     Aller en bas de page

On s'apprivoise mutuellement, Berlioz savait me prendre, il était loin d'être un premier prix en matière de QI mais il a toujours su me prendre. Il savait doser le côté mignon plein-plein quand il merdait comme un crevard dans mes affaires tout comme il savait faire sa bouille en oeil de biche quand j'avais du sel dans les miens.
Je sais pas à quoi ça peut tenir mais c'est là. La bestiole savait de quoi j'avais besoin, m'amuser quand il fallait, plus que moi je ne lui ai apporté de chose, semble-t-il.
Alors oui, va savoir... mais l'important, ça n'est pas qui apprivoise qui, ou qui reste après qui, l'important c'est que l'un comme l'autre, vous avez connu un ensemble.
Et quoiqu'il arrive, ça restera. ^^

  Ava
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1416
Réponses: 27

Page : [1] 2

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1048/13530

8.7%
 
 91 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.8%
 
 82 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.6%
 
 163 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 19 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 113 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 201 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.4%
 
 329 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0298] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.