Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 29
· saldday · Hach KASEBA · Lafleurquirime
Équipe de gestion
· Allantvers
13176 membres inscrits

Montréal: 4 juin 06:07:09
Paris: 4 juin 12:07:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Les éphémères (avril 2012) : "Mémoire" :: Mes musiciens Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cérianthe


Quand la journée commence rapidement, elle se termine tranquillement...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
234 commentaires
Membre depuis
8 février 2011
Dernière connexion
4 février
  Publié: 12 avr 2012 à 09:16
Modifié:  12 avr 2012 à 11:55 par Cérianthe
Citer     Aller en bas de page

Je me souviens quand tu venais chez mes parents,
jouer de la musique avec mon frère Vincent,
passer ainsi tous les samedis après-midi
dans le grenier à composer des mélodies.

Tu as réveillé brusquement ma mémoire,
tout de suite je t'ai reconnu
même si tes cheveux ont disparu
je vous revois avec vos guitares.

Quelquefois je vous accompagnais
je chantais avec vous un peu de Bob Marley
mais je n'étais pas très sérieuse
mon âme a toujours été rieuse...

Quand mes yeux rencontraient les tiens
tu les baissais et regardais tes doigts
alors je me concentrais sur ma voix
avec toujours un petit sourire en coin.

Et puis nous partions sur des délires
les paroles nous venaient comme ça
au beau milieu de nos fous rires
nous étions bien, nous étions là !!

Tu es devenu une grande vedette
tu as un peu oublié nos noms
As-tu réellement pris la grosse tête ?
J'espère bien au fond de moi que non !!

  Reine Trachoy
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2555 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 12 avr 2012 à 13:53 Citer     Aller en bas de page

Sympa, très vivant, autobiographique par certains cotés.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
22885 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 12 avr 2012 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

La vie continue son petit bonhomme de chemin, puis un jour on se souvient, un jour où tous les bons moments viennent bousculer notre façon de vivre......C'est bon de se replonger comme tu l'as si bien décrit, dans de beaux souvenirs,.......J'espère que de temps en temps, il repense à cela, à toi également......
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Cérianthe


Quand la journée commence rapidement, elle se termine tranquillement...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
234 commentaires
Membre depuis
8 février 2011
Dernière connexion
4 février
  Publié: 24 avr 2012 à 08:17 Citer     Aller en bas de page

☼ Merci Didier, Ode 3117 et Papillonmystere !!
Je suis partie d'un fait réel, mais j'ai enjolivé mes souvenirs !! J'aurai bien aimé jouer avec eux...

  Reine Trachoy
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 893
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0366] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.