Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 63
Invisible : 0
Total : 65
· Daniel · Aude Doiderose
13166 membres inscrits

Montréal: 21 août 09:54:24
Paris: 21 août 15:54:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Le coin de la technique : Les formes poétiques :: Bergerette Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
7259 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
20 août
  Publié: 11 juin 2011 à 13:42
Modifié:  30 sept 2011 à 17:08 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

La Bergerette est un poème à forme fixe, qui atteint son apogée au XVe siècle et dont le thème est de nature pastorale. Dans certaines régions de France, la Bergerette se disait ou se dansait le jour de Pâques et célébrait le début du printemps dans la tradition pastorale.

Etymologie : de l'ancien français bergerette, chant de berger, qui se chantait le saint jour de Pâques, en certaines contrées, et à l'occasion duquel on buvait une boisson dite pour cette raison bergerette (liqueur composée de vin et de miel, dite aussi oenomiel ou oenomel)

On dit souvent que la Bergerette est apparentée au rondeau bien qu’elle en diffère par le couplet du milieu, qui est tout entier d'une autre série de rimes que dans le premier couplet. On distingue trois formes de Bergerettes :

1 - La grande bergerette: les strophes sont des sizains
2 - La moyenne bergerette : les strophes sont des quatrains
3 - La petite bergerette:c'est une sorte de rondeau

La Grande Bergerette


La Grande Bergerette est un poème qui comprend cinq strophes de six vers alternés en vers longs (8 syllabes) et courts (3 syllabes), la troisième strophe et la dernière strophe n’étant que la reprise de la première strophe. La Grande Bergerette compte trente vers tous de rimes féminines, dont dix-huit originaux et douze de répétition. La difficulté majeure tient à la rime «B» qui doit fournir aux strophes une et quatre, huit mots différents. Le premier, troisième et dernier couplet font office de refrain (ABbBbA). Le deuxième couplet rime suivant le schéma (CDdDdC). Le quatrième couplet rime suivant le schéma du premier couplet et refrain mais sur d’autres mots (ABbBbA)

Récapitulatif
- 5 sizains (strophes de 6 vers) soit 30 vers.
- Les vers sont de 8 et 3 syllabes : 8 - 8 - 3 - 8 - 3 - 8
- Le premier sizain est repris intégralement en guise de refrain au 3ème et 5ème strophes.
- Deux rimes dans chaque sizain => A8 B8 b3 B8 b3 A8
- Le 1er et le 4 ème sizain sont construits sur les mêmes rimes soit 4B + 4 b = 8 rimes
- Toutes les rimes sont féminines

Ah! que je me sens guillerette!
Que je me suis levée à l’aise!
N’en déplaise
Aux saints curés du diocèse
Une braise
Brûle ma gorge de fillette

Car j'ai rêvé sous l'églantine
— Fi donc, Colin ! — Qu’en contrebande
Par la lande
Tu me faisais plus d'une offrande
Trop gourmande
Pour ma bouche trop enfantine.

Ah! que je me sens guillerette!
Que je me suis levée à l’aise!
N’en déplaise
Aux saints curés du diocèse,
Une braise
Brûle ma gorge de fillette.

Je le jure, par ma houlette:
Tu l’auras, ce panier de fraise.
Viens, apaise
Cette grand faim, cette fournaise
Et me baise
Emni la luzerne douillette!…

Ah! que je me sens guillerette!
Que je me suis levée à l'aise!
N’en déplaise
Aux saints curés du diocèse,
Une braise
Brûle ma gorge de fillette.
(auteur inconnu)


La Moyenne Bergerette


La Moyenne Bergerette a la strophe qui se réduit à un quatrain aux vers octosyllabiques et de rimes embrassées. Comme dans la Grande Bergerette, le premier couplet sert de refrain et revient après la seconde et la quatrième strophe.
Mais les rimes masculines sont dominantes ; elles remplissent la seconde strophe et servent de bornes aux premier et quatrième vers des autres quatrains. Le premier, troisième et dernier couplet font office de refrain (ABBA). Le deuxième couplet rime suivant le schéma (CDDC). Le quatrième couplet rime suivant le schéma du premier couplet et refrain mais sur d’autre mots(ABBA). Elle compte donc vingt vers dont douze originaux et huit de répétition :

Récapitulatif
- 5 quatrains ( strophes de 4 vers) soit 20 vers.
- Les vers sont de même mesure (8 syllabes)
- Rimes embrassées (ABBA)
- Le premier quatrain est repris intégralement en guise de refrain aux 3ème et 5ème strophes.
- Le second quatrain est construit sur des rimes exclusivement masculines.
- Le quatrième quatrain est construit sur les mêmes rimes que le premier.

J’épouserais un œillet blanc
Si j’étais une pâquerette.
Or donc que je suis une bergerette,
Je veux un prince pour amant.
De Pierrot, le gros chevrier,
Mon cœur ne veut être captif.
J’ai l'œil trop pur, le pied trop vif:
Je bats à courre un lévrier!

J’épouserais un œillet blanc
Si j’étais une pâquerette.
Or donc que je suis une bergerette,
Je veux un prince pour amant.
Comment admettre d'un manant
Qu’il abîme ma colerette?
Qui donc me contera fleurette
Il faut qu’il soit d’un autre sang!

J’épouserais un œillet blanc
Si j’étais une pâquerette.
Or donc que je suis une bergerette,
Je veux un prince pour amant.
(auteur inconnu)


La Petite Bergerette


La Petite Bergerette ressemble beaucoup au rondeau, en ceci que les seconde et troisième strophes s’adjoignent une clausule, le refrain, reprenant la moitié du premier vers. Au total quatorze vers en octosyllabes, dont deux clausules, racines du premier vers de la première strophe que l’on retrouve en fin des deux autres strophes. Le premier couplet rime suivant le schéma (ABBA) la moitié du premier vers, soit le premier hémistiche (quatre syllabe), servant de clausule et de refrain. Le deuxième couplet rime suivant le schéma (CDCD). Le quatrième couplet rime suivant le schéma du premier couplet, mais sur d’autres mots (ABBA).
L’art de la Petite Bergerette consiste dans la manière d’amener la clausule et d’en varier l’aspect au gré de la situation. En principe, le poème est récité par un berger. Mais il n’y a aucun inconvénient à prêter la parole à la bergère ; ou, tour à tour, au courtisan puis à la courtisée. L’ambiance pascale est déterminante ; elle est en accord avec les thèmes de l’espérance, du printemps, de la nature et des prémices amoureuses.
Terme de métrique ancienne, plus usité dans cet emploi. Petit vers jeté au milieu de grands vers de même espèce.
Récapitulatif

- 14 vers répartis en 3 strophes comme suit : 4 + (4 + c ) + ( 4 +c )
=> c = clausule = les 4 premières syllabes du premier vers de la pièce.

- Les vers sont des octosyllabes ( 8 )

- La formule globale des rimes => ABBA - CDCDc - EFFEc ( rimes embrassées , puis croisées , puis embrassées )

- Différence formelle entre Rondeau nouveau et Bergerette :
le rondeau compte 15 vers = 4 + (3+c) + (5+c) ; alors que la Bergerette n'en compte que 14 = 4 + (4 + c ) + ( 4 +c ).

Le marquis :
– [Ce petit mot], si tu le dis,
S’il fleurit tes lèvres, Laurence,
Aussitôt tous les champs de France
Fleuriront comme en paradis.

La bergère :
– Vous donneriez or et trésors
Sans obtenir mon abandon…
J’en aurais vingt ans de remords,
Seigneur, à quoi donc rimerait donc
[Ce petit mot?]

Le marquis :
– Il rime avec les beaux oublis…
Mais j’aime mieux, dans le silence,
Lire au fond de ton innocence
O Bergère, et dans ton souris,
[Ce petit mot.]
(auteur inconnu)


Sources
- Wikipédia
- Sites de Poésie
- Forum du net

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
16 août
  Publié: 21 juin 2011 à 07:49 Citer     Aller en bas de page

Ashimati

Très intéressant...A essayer

Merci pour ta culture

Sélénaé Amitiés

 
alalea


et d'un si vis pacem, on baise amor....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1141 commentaires
Membre depuis
28 septembre 2010
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 23 sept 2011 à 19:50 Citer     Aller en bas de page

Merci, Ashimati...
Toutes ces connaissances seront placées adéquatement pour consultation.
Travail fait par des bénévoles amoureux des mots ...
Encore merci.

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
7259 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
20 août
  Publié: 3 oct 2011 à 21:32 Citer     Aller en bas de page

Allez les filles, faut essayer

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1422
Réponses: 3

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 999/13165

8.5%
 
 85 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.5%
 
 75 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 160 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 108 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 192 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.2%
 
 312 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0370] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.