Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 654
Invisible : 0
Total : 658
· Rose-Amélie · EmikoLian · PaulMUR
Équipe de gestion
· In Poésie
13158 membres inscrits

Montréal: 28 févr 10:11:42
Paris: 28 févr 16:11:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Rue d'harnetal Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 jan 2007 à 02:43
Modifié:  28 déc 2008 à 08:41 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

RUE D’HARNETAL

On y trouvait de tout
Des chômeurs sans le sou
A ces femmes fatales
De la rue d’Harnetal.

La flicaille cuvait
ses galons qu'elle buvait
Des poulets en faction
picoraient d’effraction.

Au beau milieu des frites
Des huiles émérites
Venaient incognito
Calmer leur libido.

Ça sentait la morue
Ces effluves de rues
Ses maquereaux, des porcs
A vous boucher les pores.

On y trouvait de tout
Femmes chics, dessous
Dessus , mains baladeuses
Aux balcons des serveuses.

De trop vieilles rombières
Tout imbibées de bière
Racolaient les morceaux
D’anges toujours puceaux.

Les chopes les chopaient
Quelques grues achoppaient
Accrochaient des marins
Entortillant leurs reins.

Nous, nous étions fidèles
A toiser ces bordels
Du haut de nos quinze ans
D’un égard suffisant.

Oubliant nos devoirs
On s’aimait dans le noir,
Sur un tas de charbon
C’était sale mais bon !

OCP 72

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 6 jan 2007 à 06:22 Citer     Aller en bas de page

Ah vi t'étais jeunot là hein ?
Mais c'était où ?

... des sensations.. des odeurs ... pour un décor sur (le) naturel...


  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
15 novembre 2018
  Publié: 6 jan 2007 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Douce traaanse, chair...

Ah ça sent le vé-cul, j'aime ça !

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 jan 2007 à 07:30 Citer     Aller en bas de page

Bon toi tite Ambre, tu as du mettre quelques secondes à découvrir qui était derrière OKP, tu as commis une seule petite erreur je n'étais pas derrière mais devant Où c'était, à Dunkerque où j'ai passé deux ans quand mes parents sont revenus "d'outre mer" exactement des petites rues derrière le Minck près de la prison il y avait tas de bars de jour de nuit tous aussi louches et pas que les bars étaient louches, moi du haut de mes 15 16 ans je louchais là dessus

Et toi Fanny combien de temps avant de savoir que OKP et rimarien ne faisait qu'un seul con!! OKP Rimarien même combat!!en tout cas je suis jaloux de OKP qui semble te faire plus d'effet que le rimarien!!

Et de trois, chère Venise alors avoue, combien de temps avant de deviner qui était OKP, comme tu as pu lire plus haut ça se passait à Dunkerque je ne sais pas si il y a lieu de faire un dépliant touristique sur ce genre d'endroit quoique je recommande à tous le carnaval de Dunkerque, je revenais juste d'Afrique j'avais 15 ans et je tombe en plein carnaval ce souvenir est resté gravé en moi, le nord, la mer du nord c'est un endroit que j'aime et j'y retournerai manger une bonne frite sur la place du Minck avec une bonne stella artois( bière)!
peut-être qu'il n'y a plus de Minck en fait??)

Merci à vous trois de votre lecture et pleins de bisous de Singapour
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 jan 2007 à 07:39 Citer     Aller en bas de page

Ahhhhhhhhhhhmandine oui le V cul
cul V aussi hein c'est dans les deux sens affaire de tous nos sens
Le grand V cul de la victoire, je le dis le cul vaincra ses escarres
et dégeu en plus l'OKP
merci à toi
je m'en va faire disparaître cet OKP trop con valait mieux encore avoir à faire à rimarien non?

 
JCMian


L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs (Oscar Wilde)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1212 commentaires
Membre depuis
31 août 2006
Dernière connexion
19 octobre 2013
  Publié: 6 jan 2007 à 07:41 Citer     Aller en bas de page

Ton Q est un K mon cher !!!
Et je n'ai pas écrit le contraire !
Amical toujours Mian

  Voir, toucher, goûter, sentir,ouïr! Comment peut-on dire que la vie n'a pas de sens ?
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 jan 2007 à 07:52 Citer     Aller en bas de page

m'en fous JC je reprends là tout de suite le pseudo rimarien qui me correspond mieux et semble faire l'unanimité à part pour Fanny
merci à toi
amitié
jc

 
DenisX


Que l'inspiration soit toujours vôtre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
200 commentaires
Membre depuis
2 juin 2006
Dernière connexion
6 février 2011
  Publié: 6 jan 2007 à 08:55 Citer     Aller en bas de page

Alors moi, j'calcule pas (comme diraient les "neujes"...), je lis...

Donc d'abord, j'ai lu le pseudo "OQP"... qui m'a fait marrer...

Puis le titre... où j'me suis dit : "tiens un lieu... donc peut-être un vécu haut en couleur derrière...

Et après en lisant le texte... je me suis dit : "re-tiens... ya du talent derrière cette plume là...

Enfin, après j'ai découvert les commentaires... et donc que rimarien n'était plus occupé à rien mais bien à réécrire enfin...

Et là, j'me suis dis : "cachez le talent, il revient au galop ! "

Denis.

  Que l'inspiration soit toujours nôtre !
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 jan 2007 à 11:09 Citer     Aller en bas de page

Ah sacré Denis le galopin
tournez les talons le Denis se ramène au galop, s'en est trot même pour un mec comme moi si à cheval sur les principes si à cheval que je me suis cabré et tous mes principes leur gueule par terre!!
Tu va finir par voler la vedette à la mère Denis, bof c'est toujours mieux que de finir à Saint Denis

Vivi Pascal j'me souviens j'avais été reçu premier au concours de l'entrée en cp même que mon père fier comme artaban m'avait payé ma première mobylette!!

merci vous deux
A pluche
jc

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
18009 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
28 février
  Publié: 6 jan 2007 à 15:52 Citer     Aller en bas de page



Le fameux OQP, au cul pèt hein !!! On l'a pas vu longtemps errer mais on s'en souvient
Pour rebondir sur Maryjo, et bien je dirais que c'est un bon cul hein tout court

Bises
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 6 jan 2007 à 16:35
Modifié:  6 jan 2007 à 16:43 par Jocsim
Citer     Aller en bas de page

En curieux que je suis, je suis allé fouiller l’histoire de Dunkerque pour y découvrir des choses intéressantes, hormis que toi et Clarles Quint y êtes passés! Aussi son carnaval. Pour nous, vue d’ici, Dunkerque évoque une page tournante de l’histoire de la dernière grande guerre, surtout en juin 1940 où eut lieu l’évacuation en catastrophe.

Tu n’as par conséquent pas vécu ces événements. Mais j’imagine cette ville plusieurs fois bombardée et son décor d’après-guerre qui a vu tes 15 ans de Rimarien. Tu devais bien alors et déjà avoir ton âme de poète! Quand on a 15 ans, on est comme tous « les 15 ans » du monde.

Je trouve particulièrement intéressant de lire un poème qui situe dans l’espace et le temps des émotions si personnelles. C’est d’autant plus émouvant. Oui c’est ça… émouvant.

Mais, par-dessus tout, il y a ton « art de dire ».

Merci, poète conteur. Te lire ne laisse jamais indifférent.

Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
Jean
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2007
Dernière connexion
19 août 2014
  Publié: 6 jan 2007 à 17:34 Citer     Aller en bas de page

Jeux de mots à tout va, côté assez voyeur aussi, ironique, mais surtout :

d'extrêmement belles descriptions !

Vraiment très bien réalisé...

Puis, le final est lui aussi d'une ironie... superbe !

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 7 jan 2007 à 08:29
Modifié:  7 jan 2007 à 08:30 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

Meilleurs voeux à toi aussi Maryjo
2007 excellent cru en poésie, bof on verra je préférerai mieux que cela soit dans le bordelais
merci fidèle lectrice

M'enfin voir dans ce pseudo qui plus est temporaire l'esprit d'un pétomane c'est de la médisance ça Vinie
bon ok il a du venir là à mon insu portable de belles valeurs en tous cas ou je devais avoir la tête ailleurs ou dans le sac voilà je me souviens j'avais la tête trop OQP!
merci à toi "médisantateuse"!!!

Ah tu veux parler de Charles Quint alors si lui y est passé j'ai bien fait d'y passer et encore mieux de ne pas y trépasser
Euh ton Charlot ,Charlie enfin ce mec dont tu parles c'était un roi hein ? c'est pas lui qui a débarqué à la tête des alliés? et oh moi et l'histoire de France ça s'est arrêté à Poitiers comme les arabes vi!!
Ah l'art de dire" avec des mots cochons ben la poésie c'est lard du cochon, une vrai tête de lard ce rimarien!
et l'art de médire hein Jocsim médire mais dire toujours la vérité je lève la main droite et......................
JE ME SERS UN PETIT verre!!!!!!
merci Jocsim, chacune de tes visites est un réeel plaisir pour moi
amitié

Salut Jean, bienvenu sur LPDP
je suis d'accord ironie aussi côté à mateurs c'est quà 15 ans on ne peut pas être déjà pro non plus!!!!
merci de ta visite
amicalement

Meilleurs voeux à tous lecteurs électrices

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 9 jan 2007 à 08:05 Citer     Aller en bas de page

Amsterdam, Brest, Dunkerque même combat alors Naej!
Amsterdam je la connais par coeur, un peu moins bien la rue de Siam quant à la rue d'Harnetal si je n'avais pas retrouvé le "parchemin" elle serait passée aux oubliettes c'est te dire!
merci à toi
amicalement

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 12 jan 2007 à 22:43 Citer     Aller en bas de page

Hello tonton JC,
les histoires de bordel, qu'elles sont captivantes ! De la manière dont elles continuent à nous fasciner, j'ai envie de croire qu'on a tous les jours 15 ans (même si un "grand chanteur de la République" a trouvé que ce n'est pas le cas à 20 ans !)

Je me rappelle, il y a quelques étés à Tunis, on m'a raconté dit que dans les bordels arabes, c'est toujours que des femmes "d'une certain poids et d'un certain âge", d'une "certaine beauté" même, a-t-on précisé. Alors cet "oncle" là nous a raconté qu'il est parti dans un de ces bordels. Et qu'il y avait au milieu de toutes "les vaches grasses" (selon ses propres mots) une jeune tunisienne bien jolie et aux formes généreuses. Il paraît cette fois-là qu'il y avait tellement affluence devant sa porte, que ceux sont les autres femmes, lassées et délaissées, qui ont aidé à faire la police et régulariser la circulation de ces hommes exubérants !

J'ai aimé avoir eu 15 ans sur cette rue d'Harnetal lors de cette lecture !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 13 jan 2007 à 01:25 Citer     Aller en bas de page

Ah oui je vois mon neveu, toi tu n'as fait que jeter un oeil et quand on t'a surpris tu as fait mine de chercher cet oeil que tu avais jeté, décidément tous loufoques voire louches tes tontons!!!!!!!!!!!!!!!!
merci à toi Yvan
amitié

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 13 jan 2007 à 16:48 Citer     Aller en bas de page

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 17 jan 2007 à 00:04 Citer     Aller en bas de page

Déclin d'oeil, forcément si tu l'as jeté, non mon neveu
il vaut mieux des regards à la louche car jeter un oeil c'est une bévue

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15491 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
27 février
  Publié: 5 févr 2007 à 05:33 Citer     Aller en bas de page

Bonjour J C . Je me suis retrouvée dans la chanson de Brel, tout à coup, tout y est: les odeurs, les sensations, la vision, l'atmosphère.En si peu de mots tout un vécu de réalité crue et dure. Merci . Alexandra.

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 5 févr 2007 à 23:32 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas d'idoles Alexandra mais que mes simples mots suffisent à te rappeler le Grand Brel est pour moi une satisfaction sincère, merci

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 20 déc 2008 à 20:08 Citer     Aller en bas de page

Un super contraste. Avec du style. verso

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 7403
Réponses: 23
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0669] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.