Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 626
Invisible : 0
Total : 627
Équipe de gestion
· Emme
13158 membres inscrits

Montréal: 28 févr 10:39:37
Paris: 28 févr 16:39:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: maison close Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 27 févr 2007 à 09:25 Citer     Aller en bas de page

LA MAISON CLOSE


Haute et grise sans balcon ni volet
A nul ne viendrait l’idée d’y voler,
Une maison à l’arrêt sans rideau
Des murs blets aussi noirs que des corbeaux.

Les barreaux donnent sur la cour livide
Qui ne donne rien qu’un béton à rides ;
Là même un quelconque chiendent fané
Deviendrait une rose enrubannée.

Cour de tueurs sans arme à bricoler
De voleurs sans leur zèle pour voler ;
Ils n’ont plus que des larmes pour pleurer
Sur leur liberté à peine effleurée.

Entre ses quatre murs et quatre yeux
Ceux mouillés qui expient un crime affreux,
Les grands ouverts des matons qui épient
A travers un judas des yeux tapis.

Oh maison close à toute tolérance
Taule obscène où la vie n’a pas sa chance,
Théâtre No où se joue à huis clos
Guichets fermés l’acte de l’échafaud.

Purgatoire terrestre aux portes de l’enfer
Qui n’a que ce vain don d’un régime de fer
Que de purger des corps pour mieux purger les peines
Essorer des larmes génitrices de haine.

Ses paillasses crevées veilleuses de nuits blanches
Ses linceuls détrempés par des pleurs qui s’épanchent ;
Sur des lambeaux de draps leur servant de suaire
Deux barreaux quatre murs en guise d’ossuaire.

Quand ses lourdes portes claquent comme des fouets
Matent les lumières sur des regards bafoués ;
Ces gueux ayant châtiés plus d’un mauvais maton
Se laisseraient mater par le moindre chaton.

Apprivoiser les bruits le froid, les punitions
Entre des murs épais entre pisse et morpions
Rêver en clef de sol saisir la clé des champs
Plus clémente et chaude qu’une taule au couchant.




Je me ferai la belle en y mettant le feu
Je pisserai dessus j’en ferai un non-lieu
Me rendrai au palais où vomit la justice
Plutôt que de la rendre en ses jeux d’artifice ;
Là devant ses corbeaux vêtus de robes noires
Je pisserai encore en ce vaste urinoir.


Quel est ce droit d’asile aliéné à des crimes ?
Tant de peines à vie que ma morale réprime,
Y a-t-il plus pervers que la peine de mort ?
Pour abréger des vies sans l’ombre d’un remord.

JCE 1984

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 27 févr 2007 à 09:44 Citer     Aller en bas de page

Oui tu te doutes bien que c'était voulu Sumi, mais avoue que ces maisons sont assez closes non?
merci peine de vie peine de mort et vi
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 27 févr 2007 à 20:37 Citer     Aller en bas de page

Colyrique le Pascalou,
l'ire entre les lignes électrisées et les yeux cernés de barbelés ,les yeux révolvers ou miradors et les chaises
plus électriques que musicales

Univers impitoyable à Dallas comme à Fleury ou Fresnes doit pas y avoir grande différence!
Je ne connais pas l'univers carcéral disons pas encore

Toi qui l'as cotoyé de dedans, j'imagine que tu y rentres petit délinquant voleur de pommes et quand tu en sors tu ne t'en sors pas, tu finis gangster!
Merci Jacques de ton témoignage

Non revenoir: encore mieux Ericp avec un chapeau sur le 1er e de revenoir

Merci vous trois
amitié
jc

 
blues


L'art ne fait que les vers, le coeur seul est poète(A. Chenier)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
930 commentaires
Membre depuis
1er mars 2004
Dernière connexion
24 mai 2019
  Publié: 28 févr 2007 à 05:21 Citer     Aller en bas de page

Comme d' habe je t'ai lu avec volupté ( même si le sujet est sombre )
Tout est dit et remarquablement bien dit : Bravo
cordialement,

Pierre

  Dela musique avant toute chose...
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 28 févr 2007 à 07:39 Citer     Aller en bas de page

Quelle journée!
ce matin un membre du site de mon plein gré à son insu me traite de con
et là je me retrouve comme un con en te voyant commenter un de mes écrits, que je t'explique:
Quand je suis arrivé il y a +de 2ans ici, était ce le hasard ou autre je suis tombé tout de suite sur tes écrits, j'ai aimé ton humour ton rapport sain vis à vis des mots: un jeu plus qu'une joute, je me souviens très bien de "mots de mer" où je t'avais laissé un com sans réponse de ta part et sur un ou deux autres également, ma déception ravalée je constate deux ans après que tu me lisais dans l'ombre, cette révélation est pour moi une sincère satisfaction et vaut bien des commentaires
décidément quelle belle journée
merci tout simplement Blues
amicalement
jc

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 2 mars 2007 à 01:38 Citer     Aller en bas de page

Un endroit lugubre, où tant ont châtié matons, où ceux-là se font parfois mater par des châtons. En toute pudeur, sans jeu de mots et un regard entre respect et indignation : sans que la chaise électrique ne soit forcément dans les parages, vivre dans cette bâtisse est déjà en soi une peine de mort !

Mais il me semblait pourtant que Mitterand avait déjà aboli la peine de mort en 84 non? Comme quoi, il y a des endroits qui en eux-mêmes portent leur chemin sombre vers la perpétuité !

J'ai aimé ma lecture tonton JC !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 2 mars 2007 à 10:31 Citer     Aller en bas de page

Impuissance aussi de ma part Venise, car je suis contre la peine de mort contre la perpétuité mais je ne sais pas vraiment quoi faire face à ces gens qui mettent en danger la société, changer la société? ça changerait la prison? Je n'en sais rien, tu vois c'était plus un cri du coeur qu'un cri de raison.
merci Venise de tes coms pertinents, de ta fidélité

Une contrepèterie dans ce genre d'écrit oui j'avoue c'était osé voire déplacé, en tout cas elle ne t'a pas échappé oeil de lynx
L'abolition c'était en 81 non?? L'Europe discute même en ce moment pour légiférer afin d'éviter tout retour en arrière dans le futur.
merci mon neveu, toujours un plaisir de lire tes coms

Ah Soupirs, ce ne sont que des frappes sur un clavier il en sort des mots qui ne changeront strictement rien.
merci d'être entré sans frapper

amitiés à vous trois
jc

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 6 mars 2007 à 18:55 Citer     Aller en bas de page

C'est ma soirée "plombage".. mais je l'ai cherché... Je pouvais pas passer à côté de ce texte-là...
Vais pas dire qu'il est fort, il est plus que ça à mon ptit coeur...

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 7 mars 2007 à 23:34 Citer     Aller en bas de page

Oui JB, une vaste question pour un lieu si étroit dans tous les sens du terme,
Aie, encore fait bobo à Fanny moi, à force je le sens tu vas finir par porter plinthes au parquet pour coups et blessures ayant entraînés une interruption de travail
et une perte passagère de bonne conscience, bon tu m'expliquera tout ça Fanny j'ai beau me relire je n'y comprends rien

Soirée plombage tite Ambre, toi aussi l'a fait bobo le méchant "poète" et petit coeur qu'elle dit moi je le vois grand
en tout cas pour ta taille il est grand non
-grand con
-oui tu as raison mais dis c'est petit comme réponse
-salaud
vi je fais les questions et les réponses aujourd'hui, c'est pour ça je suis très occupé!

merci à vous trois
jc

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
226 poèmes Liste
4118 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
25 février
  Publié: 19 mars 2007 à 11:00 Citer     Aller en bas de page

Ce texte me plonge dans l'atmosphère de ce terrible film " la ligne verte" ...
Oui JC, rien que des mots mais les mots sont le début de toutes les réflexions, de tous les partages ... les mots sont le début de notre humanité.

Quand chaque homme aura le droit aux mots et trouvera sa place grâce à eux ... la violence ne sera plus de mise... je sais.... c'est un joli rêve...

Merci de ce cri qui résonne.


Myo

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 19 mars 2007 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Je ne peux être qu'en partie d'accord avec toi Myo, entre les plus beaux mots même sincères et un simple geste un ACTE de compassion d'humanité mon choix est vite fait j'ai bien peur que des mots ne suffiront jamais pour qu'un monde meilleur voit le jour, tu sais combien je me méfie des mots autant des miens que ceux des autres
merci Myo c'est toujours un plaisir tes visites

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 14 mai 2007 à 16:17 Citer     Aller en bas de page

Quelle est cette "maison close" tonton JC qui t'empêche de te connecter sur le site ? Tu veux nous faire le coup de JC c'est ça ? Non mais lui il est parti mais il est revenu heinnnnnnnnnnnn !

Ce n'est pas juste de nous sevrer de tes écrits. Je crois que je vais aller reparcourir ta liste, à la recherche de ceux que je n'ai pas épluchés, en attendant que tu en fasses pousser d'autres !

À plussssssssssssssss !

Le neveu qui a changé de prénom !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 26 mai 2007 à 05:32 Citer     Aller en bas de page

Coucou JB et mon neveu!
on peut même pas s'absenter deux secondes pour aller pisser qu'on se fait traîter de déserteur
amicalement
jc

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
6591 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 1er juin 2007 à 12:17 Citer     Aller en bas de page

Ayant eut l'occasion de goûter au confort de ces maisons là, je ne peux qu'apprécier ces mots qui sonnent si juste.

Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 2 juin 2007 à 09:33 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas eu ce "privilège" Patrick" mais qui sait? le ptit nain Nabot léon peut nous réserver des surprises

Tiffanie, tu es partagée et comment ne pas l'être, c'est ce que répondais à un com de Venise sur ce poème, c'est mon coeur qui parle mais ma raison ne pourrait pas parler en ces termes là

amitiés à vous deux
jc

 
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 28 juin 2007 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour, c'est un sujet très délicat, la peine de mort n'a pas rien résolu, seulement la paix pour ceux qui ont
soufferts de la perte d'un où plusieurs êtres chers.Ton poème est très bien écrit et c'est ça qui compte car il ne reste pas indifférent.Un coup de coeur.Amitié.Okana.

  Nicole chaput. *Okana *...
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 7 juil 2007 à 12:08 Citer     Aller en bas de page

Merci Okana pour ta lecture et tes impressions

Oui Saphariel, je te suis à 100%, je suis potentiellement( tiens ya la racine potence) capable de tuer, ne l'est-on pas tous sous une colère extrême, pour protéger sa vie ou celle des autres de ses amis ses proches voire l'étranger mais décreter à froid en un simulacre de justice la mort c'est por moi répondre au crime par un crime.
merci fidèle Saphariel
jc

 
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 8 juil 2007 à 11:45
Modifié:  8 juil 2007 à 11:46 par THOMAS
Citer     Aller en bas de page

Les mots seuls ont droit de jouer sur ces sujets pénibles.

Et nous de contempler, spectateurs esseulés,
Derrière nos écrans les tristes vérités,
Que toi rimeur-trié des souffrances enfouies
Viens livrer à nos yeux et faces déconfits.

Amitiés,

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 15 juil 2007 à 09:57 Citer     Aller en bas de page

Merci Thomas pour ton com;
oui peut-être que parfois les mots jouent pour eviter de gueuler ou qu'ils ne savent pas pleurer.
les mots sont parfois émotions peut-être que quand ils jouent ils s'évitent l'émotion de censure
amicalement
jc

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 22 oct 2007 à 13:52 Citer     Aller en bas de page

Qu'est ce que c'est fort et bien dit !
Comme c'est culotté de faire un poème sur ces malheureux qui croupissent en prison. Quoi qu'ils aient fait, rien ne justifie cette torture physique et morale.
Encore bravo

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 24 oct 2007 à 10:52 Citer     Aller en bas de page

Oh tu sais Aristide avec des mots on a tous du culot non?, je pense comme toi il faut payer ses fautes mais pourquoi rajouter de la torture morale et physique au nom de quelle jutice?
merci à toi
amicalement
jc

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 12205
Réponses: 26
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Fille d'ailleurs (Autres)
Auteur : Deirdre
un parasite sur l'échiquier (Tristes)
Auteur : Drakkar
Grains de sable... (Autres)
Auteur : Billie
Crier Ou Se Taire... (Autres)
Auteur : LE PASSANT
Tourbillons (Autres)
Auteur : Éphémère
nous sommes seuls (Amour)
Auteur : xebeche
Vulnérable (Amour)
Auteur : Lunastrelle
Mélancolie (Tristes)
Auteur : okana
Pesante heure... (Tristes)
Auteur : (...)
Jeux de sons - Jeux de mots - (Loufoques)
Auteur : Alec-to

 

 
Cette page a été générée en [0,1027] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.