Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 669
Invisible : 0
Total : 670
Équipe de gestion
· In Poésie
13158 membres inscrits

Montréal: 28 févr 10:02:22
Paris: 28 févr 16:02:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Î d'île et Ê de rêve Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 24 sept 2006 à 21:29
Modifié:  25 sept 2006 à 20:17 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

¨^.^ ^.^.^ î d’île et ê de rêve ^.^.^.^.^.



Océan déchaîné vagues qui s’enchevêtrent
Vague à l’âme affûtée dans l’âtre des tempêtes ;
Notre cotre sans mât abri côtier en tête
Fruit d’un œil de cyclône vient de trouver son maître.

Une île sur bâbord par mes yeux envoûtés
Ile ou plutôt fantôme un mirage peut-être ?
Pourtant je vois c’est sûr des cocotiers voûtés
Des mômes sur un môle une femme apparaître.

Mulâtre nue vêtue, que de seins enjôleurs
Nage à l’onde fraîche d’un lagon bleu verdâtre ;
Longues jambes flûtées où vont mes yeux flâneurs
la grâce mâtinée en cette peau noirâtre.

Île brodée de rêve aux palmiers qui se pâment
Image sage, icône, un royaume sans trône
Soleil brûlant de goût pour attiser les âmes
Fruits, mûres et pêche pour s’éviter l’aumône.

Les bras en croix, je croîs foin de dieux et de maîtres
Dame nature même à l’affût de bien-être ;
L’amour y est alcôve où tôt les corps se frôlent
Les femmes pas mal fête avec leurs baisers drôles.
.
Au diable les impôts les traites*de nos traîtres
Ici il suffit d’être et non pas de paraître
Ici la vie renaît le temps s’est arrêté
Un nid je bâtirai mon chien à mes côtés.

Un doux nid de bohême en mille épis revêches
ni rideau, ni fenêtre ou même porte en chêne,
ni têtes bêcheuses marâtres et pimbêches
Qui m’en empêchera ? libéré de mes chaînes.

Eau, nid, rondelles d’île en plein vol nous nous plûmes
O femmes en gaîté aux bouches toujours prêtes ;
Moi ? je ne suis pas prêtre un peu mari honnête
Au fil d’une vie pâle oublier qui nous fûmes.

O femme Ôte ton châle entends la nuit s’apprête
ses corps qui s’emboîtent dans la forêt au faîte ;
La belle étoile en fête une vie de château
O des seins au dîner cerises du gâteau.

Là, âne pas bête se repaît à son âme
Là, vieux prêtre ânonne de chaire dégoûté ;
A remisé prêches sans que nul ne le blâme ;
Dessein animé, sûr, par la chair, appâté.

Vous, fée, nymphe aux mânes ? dites moi qui vous êtes
Moi, nullement traître simplement mâle honnête
A vos yeux je m’enchaîne à vos seins je m’enrôle
Comme un scout toujours prêt aimant cherchant son pôle.

Dare-dare et piqûre épicurien c’est sûr
Ta taille de guêpe ma tendre mulâtresse
J’irai au bout de l’âge on le murmure mûr
Mal, nécessaire mâle? en seras tu maîtresse ?.

Bel âne et sa mulâtre à la nuit tombée flânent
Braient chants à tue-tête puis se mêlent aux mânes ;
Nuits et jours s’emmêlent sans que nul ne s’en mêle
Viens, belle étoile hâlée à quoi bon un hôtel.

Au loin la mer bêle ses moutons pêle-mêle
Dormons, il se fêtard sous cette étoile frêle ;
C’est si tôt pour rêver trop tard pour l’empêcher
Même les fantômes s’en sont partis pêcher.

Ding,…. Ding … ding..ding ding..DING DING DING DINGUE!!!

Ma femme marâtre secoue ma tête blême
Sept heures du mâtin je n’ai point dessoûlé,
En tempêtant je râle et d’un effort extrême
Je m’avance à tâtons vers mon café brûlé.

Je trouve dans ma boîte un sonnet des impôts
J’erre sans intérêt je me prends un rat tôt,
Un temps de chien d’arrêt sur les fronts pas de trêve
Dans les roues, des bâtons , idylle ou euh de rêve ?

* du verbe traire
(attrayant non !!!)

JCE 11/09/2006

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 24 sept 2006 à 21:33 Citer     Aller en bas de page

Pied de nez à la poésie dite classique : que nenni !, je pense d’ailleurs respecter ses règles quand c’est dans l’intérêt de la mesure ou du rythme, par contre la règle des rimes masculines féminines en alternance à respecter m’échappe du point de vue purement poétique ie : l’émotion.
Mais étant bon joueur règles pour règles déréglons un peu la machine pour quelque instant
Loufoque et imposons nous l’instant d’un poème ces règles :
-Accent circonflexe sur le mot à l’hémistiche
-accent circonflexe sur le dernier mot de chaque ver tenant la rime
j’ai jamais vu autant de petits chapeaux sur un poème !!!!!!
Je ne peux imaginer île ou rêve sans leur petit chapeau, là alanguis sous le soleil.
Ah quelle belle langue le français elle sait habiller les mots pour appâter les poètes

 
JCMian


L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs (Oscar Wilde)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1212 commentaires
Membre depuis
31 août 2006
Dernière connexion
19 octobre 2013
  Publié: 25 sept 2006 à 02:13
Modifié:  25 sept 2006 à 02:19 par JCMian
Citer     Aller en bas de page

Je la fais avant que d'autres ne se précipitent :
Chapeau Monsieur !
Amical Mian

  Voir, toucher, goûter, sentir,ouïr! Comment peut-on dire que la vie n'a pas de sens ?
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
15 novembre 2018
  Publié: 25 sept 2006 à 02:53 Citer     Aller en bas de page

Chapeau bien bas m'sieur Rimarien

 
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
15 février
  Publié: 25 sept 2006 à 04:07 Citer     Aller en bas de page

Chapeau Ô...
Poustouflée..

Fleur de Lys

  Ava
le passager


quand le sage montre la Lune, le sot regarde le doigt
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
337 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2006
Dernière connexion
22 août 2016
  Publié: 25 sept 2006 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

.....
malheureusement, seul l'argot est capable de transcrire ce que je voudrais exprimer.
(fond et forme, tout y est!)

je me contenterai ... d'une onde dieu!
et d'un fade bravo.

Edgard A. vous dit: "chat Poe!"

  and I ride and I ride
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 25 sept 2006 à 16:32 Citer     Aller en bas de page

"Ici il suffit d’être et non pas de paraître
Ici la vie renaît le temps s’est arrêté
Un nid je bâtirai mon chien à mes côtés."

"Qui m’en empêchera ? libéré de mes chaînes."

"Dormons, il se fêtard sous cette étoile frêle ;
C’est si tôt pour rêver trop tard pour l’empêcher"

"Dans les roues, des bâtons , idylle ou euh de rêve ?"

Une odysée complète, un passage des chaînes à un paysage où on ne voit plus chênes mais toute une verdure. Cela doit être l'île de vendredi. Une violence rédemptrice, j'ai à l'esprit cette image que tu m'avais dite un jour : enlever soi-même la flèche empoisonnée! Comme quoi la force est au fond de nous, n'est-ce pas? Plein de lucidité dans un idéalisme modéré, je retrouve là toute la teneur de nos discussions. Je te retrouve bien là tonton JC!

J'hésite entre celui-ci et "Campement" dans mes favoris. Mais j'ai aimé cette lecture!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 25 sept 2006 à 20:07
Modifié:  25 sept 2006 à 20:10 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

Merci JC, Amandine, Fleur de lys, Fanny, Mr Edgar( Poe êtes vous?),Pascalou et mon fidèle neveu:
avec tous vos chapeaux je vais enfin pouvoir rouvrir ma chapellerie
Comme l'aurait dit mon enfoiré fétiche, je n'aurai jamais le talent d'un Dylan mais au moins j'ai des chapeaux
amitiés à tous
jc

 
Crikee
Impossible d'afficher l'image
Maint amoureux d'un grain de beauté commet l'erreur d'épouser la fille entière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
285 commentaires
Membre depuis
6 mai 2006
Dernière connexion
28 juillet 2019
  Publié: 26 sept 2006 à 03:10 Citer     Aller en bas de page

Euh que dire maintenant ? Je vous tire mon chapeau... Chapeau l'artiste...
Après cette agréable lecture je me demande : à quand l'ouverture du cirque "Onflex" ? Sous un beau chapiteau (petit chapeau).

Crikee

  A la fin de l'envoi, je touche !
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16122 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
2 février
  Publié: 27 sept 2006 à 00:41 Citer     Aller en bas de page

whahou!!! comme il était bon de partir en ces lieux à travers tes vers, et quel style.....la chute est à PTDR...

bon j'y retourne, c'est trop bon

naturellement

Amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 27 sept 2006 à 00:44 Citer     Aller en bas de page

Mais Crikee, le cirque ONFLEX est ouvert depuis un certain temps déjà;
au début j' étais dresseur de lions; trop facile alors j'ai corsé mon numéro je suis devenu dresseur de cheveux sur la tête et pour mon prochain spectacle mondial je compte même essayer redresseur de tort de gens trop tordus, tu viendras dis?

Ah Venise, j'ai rougi d'un plaisir non feint à ton com.

amitiés à vous deux
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 27 sept 2006 à 22:47 Citer     Aller en bas de page

Merci Guido d'être venu piquer une tête dans ce lagon, il faut dire que tu avais été appâté par la charmante et pas farouche mulâtre, allez avoue
amicalement
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 1er oct 2006 à 23:48 Citer     Aller en bas de page

Merci d'être revenu sur les lieux du crime chère MarYjo
non elle ne s'appelle pas Marie mais elle est vierge
amitié
jc

 
sebaubry


si ma vie est un spectacle laissez moi en être le clou
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
327 commentaires
Membre depuis
21 septembre 2006
Dernière connexion
22 mars 2018
  Publié: 3 oct 2006 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Voyage, en pleine mer, tumultueux mais heureusement le poète a pris soin de nous y emmener couverts de cirés, de gilets et surtout de chapeaux éparpillés de manière régulière tout au long du récit. Belle performance.

rime à rien je ne sais pas
rime très bien en tout cas

Merci pour ce magnifique voyage
Monsieur je ne peux que vous tirer mon canotier et vous nominer.

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 3 oct 2006 à 22:47 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue à toi Sebaubry puisque je constate que tu es
nouveau ou nouvelle
Tumultueux voyage certes de par le naufrage du début en passant par l'île de rêve pour finir par le cauchemar du réveil.
Merci pour le canotier, je ne l'avais pas encore celui là, le melon non plus, avis à la population, rimarien recherche un melon si possible pas de Cavaillon!
merci au plaisir

Ah MarYjo, non pas Marie mais du signe de la vierge quant à l'autre elle n'était pas vierge mais s'appelait Marie, là c'est plus clair hein, merci de ton troisième passage, je vais finir par croire que tu ne trouves pas la sortie

amitié à vous deux
jc

 
soukha
Impossible d'afficher l'image
Chaque être, chaque chose, chaque évènement contient son complément et non pas son contraire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2006
Dernière connexion
8 juin 2007
  Publié: 7 oct 2006 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

impossible de décrire toutes les images qui me sont venues en vous lisant ! je vais aller me poser, relire et fermer les yeux pour me laisser emporter vers cette île. merci pour ce p'tit moment de Bonheur et bravo... non de non... j'ai encore du travail !!!

  Soukha
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 14 oct 2006 à 20:53 Citer     Aller en bas de page

Merci Soukha de ta visite.
tu dis :" j'ai encore du travail" j'espère bien que tout ça n'est pas travail sinon il y a bien longtemps que je n'écrirai plus
amicalement
jc

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
18009 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
28 février
  Publié: 2 nov 2007 à 11:22 Citer     Aller en bas de page

Tu m'as scotché là ...
Quel travail sur les sons et les images, à double sens (voire triples ou infinis... t'es un pro pour ça)

Merci pour le plaisir de lecture JC, c'était vraiment très bon là

Bisous
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 24 nov 2007 à 03:15 Citer     Aller en bas de page

merci Vinie que tu prennes du plaisir à me lire est une belle récompense

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 8866
Réponses: 18
Réponses uniques: 11
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0707] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.